Les pierres et cristaux sont de plus en plus connus et reconnus pour leurs vertus apaisantes, protectrices et thérapeutiques. Ils sont utilisés en accompagnement de thérapies holistiques, énergétiques, sont portés en bijoux, transportés dans une poche ou placés dans un espace. Bref, les pierres connaissent un réel succès !

Mais qu’en est-il de l’éthique derrière leur extraction et fabrication ? Comme tout bien de consommation, les pierres n’échappent pas à la règle ! Prudence, car en plus de la dimension responsable, la qualité des pierres peut en être affectée.

Je ne suis pas du tout experte en pierres. J’ai croisé leur chemin il y a peu pour du travail personnel et comme tout ce que je touche, j’aime creuser ! Et la dimension éthique m’a forcément interrogée.

Pour m’aider dans la rédaction de cet article, je me suis entretenue avec un gemmologue ultra-passionné et calé ! Florent travaille depuis plus de 10 ans dans les pierres. Il choisit scrupuleusement ses pierres auprès de grossistes, se rend sur certaines carrières et parfois part en chercher lui-même dans la nature ! Il les taille, polit et travaille à la main, et il confectionne également des bijoux. Si vous êtes du côté de Narbonne, vous pourrez lui faire une visite de ma part 😉

Pour en savoir plus, voici sa page facebook.

Pierres-de-joielaria

Florent – Pierres de JoieLaria
©Cyrielle Riba Photographe


Pierres, cristaux, minéraux : de quoi s’agit-il ?

Constitution et provenance des cristaux

En réalité, le terme approprié pour ce dont on parle est « Gemme ».

Les cristaux sont des éléments solides naturels constitués de minéraux, dont les gemmes font partie (les cristaux regroupent aussi la neige, le sel, les oxydes et métaux). Pour qu’un cristal ait l’appellation gemme, il doit répondre à des critères de dureté, d’éclat, de couleur, transparence etc.

Dans les gemmes, on distingue les pierres précieuses (diamant, émeraude, rubis et saphir), les pierres fines (améthyste, citrine, quartz, cornaline, topaze, etc.), les pierres ornementales (jaspe, obsidienne, malachite…) et les pierres organiques (ambre, corail rouge, nacre, perle…).

Les gemmes sont formées à l’intérieur de la surface de la terre. Elles constituent donc une ressource fossile, non renouvelable. Elles existent depuis des milliers d’années et comme tout ce qui est extrait de la terre, elles ont mis des milliers d’années à se former.

J’utiliserai parfois le terme « cristaux » ou « pierre » pour désigner les gemmes, simplement parce que c’est plus commun dans le langage.

Les bienfaits des cristaux

Les gemmes sont utilisées en lithothérapie, afin de d’apporter bien-être et soigner certains maux.

Ces cristaux agissent de plusieurs façons : de par leur couleur, à travers les sens (vision et toucher en particulier), leur composition minérale (oligo-éléments), leur forme (géométrie sacrée), leur taux vibratoire.

Les pierres émettent vibrations et fréquences qui vont stimuler ou apaiser l’organisme, les points d’acuponcture, les chakras, les méridiens, les différents corps énergétiques.

Pour ressentir le taux vibratoire d’une pierre et se connecter avec elle, la méditation (longue et dans le temps) est vivement conseillée ! Le ressenti sera plus ou moins facile selon sa sensibilité, son éveil et l’état de sa glande pinéale.

ethique-cristaux

Comment ça marche ?

Je précise qu’il n’y a pas d’études scientifiques qui valident ces effets. La lithothérapie est d’ailleurs qualifiée de « pseudo-science ». La science met ces effets sur le dos de l’effet placebo.

Néanmoins, il n’y a qu’à regarder du côté de la science quantique, qui étudie le comportement des atomes et particules et leur rayonnement électromagnétique, pour trouver des explications.

L’univers entier est fait d’énergie et de vibrations. Les cristaux émettent des vibrations qui varient en fonction de leur couleur, composition, taille, forme etc.

D’ailleurs, la lumière c’est des ondes électromagnétiques. Et en fonction de la longueur d’onde, on va avoir des fréquences plus ou moins rapides qui sont visibles à l’œil sous forme de couleurs. Les couleurs sont donc des ondes et des fréquences.

Par exemple, le rouge a une longueur d’onde longue et une fréquence lente et le violet a une longueur d’onde courte et une fréquence rapide.


Fabrication et éthique des cristaux

Extraction et fabrication des cristaux

Les gemmes sont dans le sol, ce qui implique de les extraire. Il y a différentes façons d’extraire en fonction du lieu, du pays, de la profondeur et du type de sol.

Certaines pierres peuvent être extraites dans des carrières ou des mines, de taille variable, d’autres dans des sols ou roches plus « sauvages ». On va recourir à des outils manuels ou mécaniques, voire de la grosse machinerie du genre tractopelle ou encore dans certains cas des explosifs.

Dans certains pays, comme l’Inde, le travail des enfants dans les mines est courant. Des enfants d’à peine 10 ans et maigrement rémunérés.

Et le travail ne s’arrête pas là ! Une fois les gemmes extraites, sous forme de petites pierres ou de gros blocs, il va falloir les nettoyer, les tailler, les polir. Là encore il est courant que ce soit fait de manière industrielle, avec des grosses machines.

Impacts et abus

Tout d’abord, bien évidemment je vais vous parler des conséquences environnementales. Explosifs et extraction profonde : c’est loin d’être bénéfique pour l’environnement, surtout lorsque c’est fait en masse.

Ensuite, il y a l’aspect humain. Comme je le disais, les conditions de travail dans certains pays sont (comme dans d’autres industries) très mauvaises et le recours au travail des enfants est fréquent.

Enfin, je tiens aussi à mentionner la dimension énergétique associée à l’usage des pierres. Les pierres absorbent de l’énergie et donc la manière dont elles ont été extraites et façonnées peut être conservée en mémoire dans la pierre. Cela peut interférer avec le travail que l’on veut faire avec elles, donc en fonction, c’est important de le garder en tête.

Sans oublier que bien évidemment, dans le commerce de la gemme on trouve de tout et il n’échappe pas à la contrefaçon ! Il n’est pas rare que certain.e.s revendeur.euse.s (intentionnellement ou non) fassent passer des pierres pour des autres ou proposent carrément un autre matériau ! Il arrive aussi de tomber sur des pierres qui ont été teintées, ou polies / nettoyées avec des produits toxiques.

cristaux-ethique


Quelques bonnes pratiques dans le choix des pierres

S’orienter vers des professionnel.le.s

Déjà, par pitié n’achetez pas vos pierres sur Amazon, en grande surface ou dans des librairies ! Surtout si vous envisagez un travail d’ordre spirituel ou thérapeutique, allez a minima dans une boutique ou un salon spécialisé tenu par un.e professionnel.le (gemmologue, lithothérapeute, ou qui a de l’expérience).

Fuyez également lorsque vous voyez l’appellation « semi précieux », c’est un terme qui n’est pas correct dans le milieu et donc n’est pas gage de confiance.

Aussi, sachez que légalement seul.e un.e lithothérapeute peut donner des conseils sur les vertus des pierres, au cours d’une consultation ou d’une formation. L’aspect « thérapeutique » est encadré comme toute pratique « alternative ». Cela n’empêche de pouvoir avoir des informations en boutique ou dans des livres, mais donc encore une fois ce n’est pas sur Amazon que vous trouverez quelque chose de sérieux. 

Se renseigner sur la chaîne de production

Ensuite, renseignez-vous comme vous le pouvez sur la provenance de vos pierres et la manière dont elles ont été extraites / polies. Évitez les pierres extraites aux explosifs et qui viennent de pays dont les conditions de travail sont douteuses si vous n’avez pas de garanties. La traçabilité n’est pas évidente. C’est pourquoi le dialogue avec le.la vendeur.euse est important.

Vous pouvez aussi éviter les pierres qui viennent de loin pour l’impact carbone. Chose que j’ai apprise en questionnant Florent, c’est qu’on trouve des pierres en France ! Cristal de roche, fluorite, améthyste, tourmaline noire et même saphir pour en citer quelques unes. Donc peut-être chercher des sources plus locales lorsqu’elles existent.

Mesurer sa consommation

Aussi, pensez minimalisme ! Je sais que c’est tentant d’acheter toute la boutique (je saiiiiis !) mais comme pour tout, faites moins et mieux dans la mesure du possible. Ne courez pas acheter une nouvelle pierre tous les mois pour résoudre telle ou telle chose. Les pierres sont là pour soutenir un travail sur soi, comme une béquille. Ce n’est pas une potion magique !

Le but de cet article n’est pas de dire « n’achetez plus de cristaux », mais comme pour le reste de se poser des questions et d’acheter plus en conscience. C’est une bonne chose de s’intéresser aux pierres, et si cela a du succès c’est sans doute aussi parce que notre humanité en a besoin.

Se procurer une gemme est une démarche en soi, la manière dont on va la choisir influera forcément sur le travail que l’on veut faire :).

Voilà, j’en ai terminé avec les pierres pour aujourd’hui !
Prochainement, je rédigerai un article plus spécifique sur les œufs de Yoni parce que c’est un travail très particulier et on voit vraiment n’importe quoi sur Internet !

Dans l’attente, rendez-vous dans les commentaires si vous avez des réactions / questions !

***
Et toi, comment choisis-tu tes pierres ?

Pinterest-pierres-cristaux

À propos de l’autrice

A 24 ans, j'ai plaqué mon CDI pour partir voyager. Un voyage qui m'a emmené plus loin que ce que je pensais : il m'a ouvert des portes pour suivre mes rêves, m'engager à adopter un mode de vie minimaliste et plus éthique, et élever ma conscience.
Depuis 6 ans je partage mon cheminement et mes changements d'habitudes de vie avec vous, en espérant planter des graines !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.