Les 5 Rites Tibétains

La première fois que j’ai entendu parler des 5 rites tibétains, c’était par ma sœur. 5 exercices à faire 21 fois, et à la voir cela ne m’avait pas attiré l’attention plus que ça. De façon générale, faire une série d’exercices le matin me paraissait plus proche d’une session de torture que de bien-être. Ce n’est que dernièrement, lorsque j’étais en Colombie, que les 5 rites tibétains ont refait surface dans ma vie et que j’ai commencé à les pratiquer par curiosité.

 

Le secret tibétain de la jeunesse éternelle

On m’a offert ce livre de Peter Kelder, qui relate les bienfaits des rites tibétains dans une histoire romancée mais apparemment inspirée de personnages et faits réels.

L’ouvrage fait référence au secret de la jeunesse éternelle, découvert par un groupe de lamas tibétains (pas des animaux, mais bien des grands maîtres bouddhistes, hein on s’entend !), qui aurait permis à des personnes âgées de récupérer la santé, la force et la vitalité après être entré dans leur monastère. Le personnage principal, qui selon l’auteur a réellement existé, part à la recherche de cette fontaine de jouvence et revient plein de sagesse, paraissant au passage avoir 30 ans de moins.

Ce secret est lié au 7 vortex d’énergie, plus connus sous le terme des chakras, qui gouvernent les 7 glandes du système endocrinien (glandes sexuelles, glandes surrénales, le pancréas, le thymus, la thyroïde, l’hypophyse et l’épiphyse ou glande pinéale), qui elles-mêmes viennent réguler le fonctionnement du corps. Dans un corps sain, ces vortex tournent à grande vitesse permettant à l’énergie vitale de circuler vers le système endocrinien. Lorsqu’un ou plusieurs de ces chakras commence à ralentir, le flux d’énergie se bloque ou s’inhibe et accélère le vieillissement et les risques de maladies.

chakras

C’est un peu l’idée que l’on retrouve en Reiki finalement, où la bonne circulation de l’énergie et l’équilibre des chakras permet de stimuler le système immunitaire de chacun.

Les 5 rites tibétains sont 5 exercices qui viennent aider normaliser la vitesse de ces centres d’énergie.

 

Les 5 rites tibétains

1. Le premier exercice consiste à tourner sur soi-même dans le sens des aiguilles d’une montre (de la gauche vers la droite) en position debout, les bras en croix. Petit moment de retour en enfance, qui a pour but d’accélérer les vortex. Ce rite peut donner des sensations de nausée, donc on peut s’aider en fixant un point comme le font les danseurs.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

2. En position allongée sur le dos, à l’inspiration on va rapprocher le menton vers la poitrine et lever les jambes à la verticale (voire plus loin si on peut, mais les jambes doivent être droites). À l’expiration, on va baisser lentement la tête et les jambes. Il est possible de plier légèrement les jambes si on n’arrive pas à les avoir droites au début, la pratique devrait permettre rapidement de s’assouplir. De quoi faire travailler ses abdos en douceur !

On peut également faire des pauses entre chaque série, en respirant profondément.

Rite 2

 

3. On s’agenouille, le buste droit, les pointes de pied repliées, les mains sur les cuisses et la tête inclinée vers la poitrine. À l’inspire, on bascule la tête en arrière et arquant la colonne vertébrale, et à l’expire on revient à la position initiale.

Rite 3

 

4. C’est la posture que je préfère car c’est celle qui me fait sentir le plus d’effets sur mon corps. On s’assoie sur le sol les jambes droites devant soi, les pieds écartés à la largeur du bassin et les mains au sol de chaque côté du corps, doigts vers les pieds. On incline le menton vers la poitrine puis à l’inspire, on bascule la tête en arrière tout en levant le corps de façon à faire une table: les bras sont droits et les genoux pliés. C’est le moment de mettre tous les muscles du corps en tension, en retenant la respiration. A l’expire, on relâche pour revenir à la position initiale.

Rite 4

 

5. Les pratiquants du yogas seront plus à l’aise, c’est une combinaison du chien tête en bas et chien tête en haut. On débute en position de planche, les mains sont sur le sol au niveau des épaules, les jambes droites et les pieds fléchis, à la largeur du bassin. À l’inspire, on tire les hanches vers le haut pour avoir une position de V inversé, ou chien tête en bas, tout en baissant la tête en direction de la poitrine. A l’expire, on redescend, on arque le dos et on bascule la tête en arrière, pour faire la posture du chien tête en haut.

Alors moi j’ai pris l’habitude d’inverser les respirations, on trouve les deux versions sur Internet mais celle du livre indique bien d’inspirer en levant le corps.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

La respiration est primordiale, elle doit être profonde et entre chaque rite, on peut également rester debout, les mains sur les hanches à respirer profondément, en imaginant toutes les tensions du corps se relâcher, ou simplement faire 3 respirations abdominales.

Au début de la pratique, on fait chaque rite 3 fois tous les jours (de préférence le matin au lever ou le soir avant de se coucher) pendant une semaine, pour ensuite ajouter 2 séries chaque semaine, jusqu’à arriver à 21 fois, et à partir de là on continue à ce rythme. Au bout de plusieurs mois, on peut si on le souhaite faire une deuxième session quotidienne, en suivant la même progression.

Bien sûr, il est important d’être à l’écoute de son corps et d’y aller à son rythme. Si un rite est plus lent à avancer qu’un autre, on peut le faire évoluer plus doucement, ou le laisser de côté au départ et le retenter au bout de quelques semaines. De la même façon, les rites 2 et 4 sont déconseillées en période de règles pour les femmes, car cela peut retenir le flux menstruel (c’est pareil que pour certaines postures de yoga, tout ce qui est en position inversé n’est pas recommandé).

 

Retour d’expérience

Cela fait maintenant plus de 3 mois que je pratique ces rites (presque) chaque matin. Je ne rate pas plus de deux jours de suite, pour ne pas perdre le rythme et les bénéfices de ces exercices.

J’ai trouvé ça assez simple à adopter, car étant donné que l’on commence avec 3 fois chaque rite, au début cela met moins de 5 minutes. Me dire “je n’ai pas le temps” n’aurait pas été très crédible. Dès les premières semaines, on sent que ça fait travailler. Pour ma part, j’ai senti que ça tiraillait les zones du ventre et du dos (rite 3), des bras et du cou (rite 4) et de l’arrière de jambes (rite 5). La sensation de nausée associée au rite 1 a rapidement disparue, et j’ai hérité de nouveaux abdos grâce au rite 2 !

Au fur et à mesure des semaines, on se déraidit, on trouve son rythme et on sent la chaleur monter! J’ai atteint il y a peu les fameux 21 à mon rythme (j’ai particulièrement galéré au stade 17, où je suis restée 3 semaines).

De manière générale, je me sens plus souple et tonique, avec une capacité à effectuer les rites de manière assez fluide, même si parfois il m’arrive de ressentir des tensions. Je vous avoue que parfois je suis tentée de m’en passer, mais honnêtement, commencer la journée ainsi est très satisfaisant ! C’est mon petit rendez-vous avec moi-même et cela me permet de tenir une certaine discipline, dont je suis assez fière car en ces matins frileux, l’appel de l’oreiller est parfois très pervers !

Au final, j’effectue la série en 10 voire 15 minutes selon ma forme, et je combine parfois avec quelques postures de yoga pour bien m’étirer les zones tendues au réveil, voire une méditation de 5 à 10 minutes.

 Ceci dit, j’ai toujours des coups de fatigue et je ne parais pas plus jeune pour autant ;).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Pour aller plus loin

Le secret ultime de la jeunesse mentionné dans l’ouvrage, c’est d’effectuer un sixième rite, associé à l’énergie reproductive. En fait, une partie de l’énergie vitale se dissipe dans les chakras du bas et n’a pas l’opportunité de monter. Le sixième rite vise à conserver cette énergie et à la faire monter, ce qui suppose d’avoir des moments d’excès d’énergie sexuelle mais de pratiquer l’abstinence. Autrement dit, je ne fais pas ce rite !

 

Enfin, le livre développe aussi une partie au sujet de l’attitude mentale qui reprend l’idée que l’on donne forme à sa vie à travers ses pensées. Quel que soit l’exercice physique que l’on pratique, si on a une attitude défaitiste, négative, ou contraire à ce que l’on essaye d’atteindre, alors on risque de buter. La clé c’est de penser, agir et se comporter comme la personne que l’on désire être, et éliminer les mauvaises habitudes (mentales ou physiques!). Car si la réalité physique est un reflet de nos pensées, alors on peut changer sa vie en changeant nos pensées et sa façon de voir les choses.

Chaque personne qui lutte pour élever sa conscience à des niveaux supérieurs aide à élever la conscience de l’humanité entière.

***

Et toi, quels sont les bénéfices que tu as ressenti en pratiquant les rites tibétains ?

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *