Je viens de rentrer de 5 jours de randonnée itinérante avec mon matériel sur le dos, entre filles ! Loin d’être experte, je partage aujourd’hui mon retour d’expérience de débutante et mes quelques conseils pour se lancer dans ce genre d’aventure !

Comment organiser une randonnée itinérante ?

En fait, l’idée est partie de mon amie Nastasya du blog Valiz Storiz. Elle voulait faire une rando en solo sur le GR34 en Bretagne et m’a gentiment proposé de me joindre à elle sur les premiers jours. J’adore marcher, randonner, et je n’avais jamais testé de le faire avec mon matériel, tente comprise.

 

Côté organisation, il y a plusieurs choses à envisager :

  • L’itinéraire et la durée, en fonction de sa capacité personnelle. Certains GR sont plus plats que d’autres, certains sont en forêt, en bord de littoral, en montagne. L’idée est déjà de partir sur quelque chose de faisable pour une première fois.
    Pour moi, commencer sur 5 jours c’était parfait. Je pense que j’aurais pu faire plus, mais c’était déjà une bonne base. Je dirais que entre 3 et 6 jours, c’est déjà un bon début.
  • Le matériel à emporter : c’est LA préoccupation principale, le fameux poids ! Comment s’assurer de prendre juste l’essentiel ? J’y reviens dans la partie suivante 😉
  • Les lieux où dormir : bivouac ou camping ? Cela va dépendre du lieu. Il faut absolument s’assurer que les zones où l’on souhaite bivouaquer ne soient pas protégées et interdites à ce genre de pratiques. Sur notre tronçon du GR 34, la majorité était protégée donc on a privilégié le camping. L’avantage : on pouvait arriver sans réserver car il y a généralement un espace dédié aux marcheur.euse.s. Cela implique d’identifier les possibles points d’étape en amont.
  • Pour suivre ça, on utilisait l’appli Maps.me, qui a l’avantage de donner accès à une carte que l’on prépare à l’avance sans besoin de se connecter. Vu que la batterie, c’est précieux, c’est vraiment pratique !

Pour des pratiques de bivouac respectueuses de l’environnement, voici les conseils en vidéo des voyageurs Novo Monde.

 


Quel matériel emporter ?

L’objectif est de voyager le plus léger possible. Bien évidemment, le matériel le plus light est également plus cher, donc il y a des compromis à faire.

Voici ce qu’on à emporté avec nous !

materiel-randonnee

 

Pour dormir : rester en dessous des 2,5 / 3kg

  • Une tente de moins de 2kg. Pour du solo, Nastasya avait la Trek 900 de chez Décathlon (le meilleur rapport prix / poids : 130 euros pour 1,3kg) et moi j’ai choisis une Nemesi 1, de 1,7kg pour 170 euros (tout simplement parce que l’autre était en rupture). Si vous êtes 2, il existe aussi des tentes pour 2 et vous pouvez vous répartir le matériel.
    Bon il y a aussi des tentes de compet’ qui font 500g, mais là on vise les 600 euros ^^
  • Un matelas gonflable compact : on a choisit celui de Décathlon qui coûte 40 euros pour environ 500g.
  • Un sac de couchage : j’avais déjà un sac 15°C qui fait 650grammes. C’est un peu juste niveau température, du 10°C c’est mieux, mais je n’allais pas racheter du matériel.

Mon poids total : environ 3kg.

 

Pour manger : moins de 1,5kg

  • On avait une popote pour 2, que Nastasya avait acheté chez Décathlon. Une bouteille de gaz avec le réchaud et une mini casserole en aluminium. C’était assez pour 2. Moi, du coup je n’ai rien emmené de plus.
    Personnellement, pour mes prochaines j’essayerai de trouver un autre matériau que l’aluminium, car c’est pas terrible pour le contact alimentaire.
  • Une assiette légère en inox de mon côté, un bol en plastique livré avec la casserole du sien.
    Pareil, je préfère éviter au max le plastique en contact avec la nourriture qui sera chauffée.
  • Un mug : silicone, plastique, alu ou inox sont disponibles. J’ai emporté un verre en silicone rétractable que j’avais déjà.
  • Couverts : spork en bambou ou en inox sont idéaux, opinel.

Mon poids total : moins de 500g (c’est pas moi qui portait la popote 😉 ).

 

Pour boire : compter au moins 2kg

  • Une poche à eau de 2L, qui permet de boire grâce à un tuyau. Cela évite de sortir la gourde et ça à l’avantage de réduire en taille au fur et à mesure que l’on boit. En plus, j’ai pris une gourde Gobi (gourde en plastique éco-conçue), pour avoir un back up.
  • Un steripen, dont je ne me suis finalement pas servi. C’était au cas où j’avais besoin de décontaminer de l’eau. C’est adapté si on passe par des rivières et ce n’était pas le cas sur ce parcours, donc pas utile :/

Mon poids total : 2,5kg.

 

Pour se vêtir : environ 2kg

Disons que là, on peut gagner du poids alors ne pas hésiter à prendre le strict minimum ! On peut laver à la main en chemin.

  • Un pantalon et un short pour la rando (si vous avez le combo des deux c’est encore mieux !)
  • 2 débardeurs (1 pour la rando et 1 pour dormir) + 1 t-shirt de rechange (qui n’était pas si utile)
  • Sous-vêtements : 2 paires de chaussettes et 3 culottes sont suffisantes
  • Un leggins pour dormir
  • Un t-shirt manche longue léger
  • Un pull ou une polaire fine
  • Une cape de pluie
  • Une doudoune fine
  • Une serviette microfibre
  • Un maillot de bain
  • Une robe (oui ce n’était pas très utile mais elle était super légère, la prochaine fois je ne prendrais pas ^^)
  • Une paire de tongs
  • Une casquette
  • 4 masques lavables 😉

Mon poids total : je n’ai pas pesé mais je dirais environ 2kg.

 

La trousse de toilette : moins de 1kg

  • Un savon (bio et issu de la saponification à froid pour moi)
  • Une brosse à dent et un dentifrice pour 2. Seule, j’aurais pris ma recette maison ou utilisé de l’huile essentielle de menthe poivrée
  • Des pansements compeed et quelques pansements
  • Un aspivenin
  • Un baume du tigre (pour soulager les muscles)
  • Nastasya avait également emporté des comprimés anti-inflammatoires et anti-diarrhée
  • Un anti-moustique maison
  • De l’huile essentielle de menthe poivrée (pour les nausées, maux de tête, indigestions)
  • Crème solaire
  • Une lampe frontale

Mon poids total : je n’ai pas pesé non plus, mais je pense environ 750g (j’ai aussi embarqué mon thermomètre pour mon suivi symptothermie et quelques compléments alimentaires).


Quelle nourriture emporter ?

La nourriture, c’est un peu le point difficile à estimer. Nous on a décidé d’emporter de quoi manger pour être le plus autonome possible et étant donné qu’on passait dans des campings et villages, on s’est offert ici et là un « vrai repas » (de bonnes galettes bretonnes, ça ne se refuse pas !)

L’important est de prendre des aliments qui cuisent rapidement, sont nourrissants et ne sont pas lourds. L’option lyophilisé / déshydraté à son avantage. Personnellement, j’ai acheté le max en vrac en magasin bio, puis j’ai réparti dans des ziplocks.

 

De mon côté j’ai pris :

  • 2 portions de lentilles corail : 120g
  • 2 portions de semoule complète : 120g
  • Des tomates séchées : environ 100g
  • Des noix et bananes séchées : environ 300g
  • Poudre de repas Vitaline : 300g (sachet de 1kg acheté et réparti entre nous)
  • 4 barres de céréales Vitaline : 4x 50g
  • 2 sachets de nouilles chinoises (pour le coup, pas bio :/) : 200g
  • Des flocons d’avoine : 4x100g

On peut aussi prendre de la protéine de soja texturée, des flocons de pomme de terre, du riz, des flocons de pois chiches…

Mon poids total : 1,8 kg.

GR34


Derniers conseils

 

Quel sac prendre et poids total

J’avais un sac de 40l, emprunté à ma sœur et qui était à bloc, et je n’avais pas la popote ! Nastasya de son côté avait un sac 60l. Je pense que entre 50 et 60l c’est bien, en fonction de ce qu’on emmène.

Le poids du sac est également important ! Au total, j’arrivais à 12kg avec l’eau, le sac faisant à lui seul environ 1,5kg. Je n’avais pas du tout pensé à peser le sac. Celui de Nastasya à vide me paraissait moins lourd.

Oui, quand on part en rando itinérante, chaque 100g a son importance ! Certain.e.s vont même jusqu’à faire des fichiers excels… je me moquais un peu, mais je comprends ! Ne prenez rien « au cas où », sauf peut-être quelques médocs pour parer en attendant de trouver une pharmacie.

 

Les chaussures

Il est important d’avoir de bonnes chaussures, c’est-à-dire dans lesquelles on est confortable et qu’on a déjà porté et récemment ! Prendre une demi voir une taille au dessus de sa pointure, car les pieds ont tendance à gonfler.

Je le précise, parce que Nastasya a direct fait des ampoules et ensuite une tendinite le second jour. Pourtant elle avait déjà fait plein de treks avec. Mais c’était il y a 5 ans, et ses pieds ont sans doute bougé depuis. Ses chaussures devaient être un chouilla petites et bim, ça ne rate pas.

Parce que sincèrement, le poids du sac ça se gère. En tout cas, c’est notre ressenti. Moi j’ai eu de bonnes courbatures les premiers jours, mais on s’habitue et on oublie qu’on porte plus de 10kg sur le dos. Par contre au niveau des pieds ça ne pardonne pas. Et c’est très frustrant de devoir ralentir ou s’arrêter alors qu’on se sent super fier.e d’arriver à tenir le poids !

 

Rythme et récupération

C’est important de suivre son rythme et de ne pas trop pousser car il faut tenir sur la durée.

Je pensais pourvoir faire au moins 30km par jour, mais déjà 20km ça tire un peu ! J’avais besoin de plus de pauses que lorsque je n’ai pas autant de poids et mon corps fatiguait plus vite.

Aussi, on peut se dire qu’on va marcher toute la journée, mais c’est bien de faire des pauses. Ne serait-ce que pour s’installer en camping, faire un plouf ou visiter un peu. Nous on terminait nos journées entre 15h et 17h en fonction de l’objectif du jour.

On se couchait tôt, entre 21h et 22h, pour pouvoir partir plus tôt le lendemain. C’est important de prendre un bon temps de sommeil pour que le corps récupère. On dormait parfois 10 à 11h ! Bien plus que ce que je dors habituellement.

En fait, c’est un nouveau rythme à prendre et celui-ci est différent d’une personne à l’autre, alors s’écouter 😉

Et enfin, on se chouchoutait un peu le soir avec des étirements de yoga (cou, épaules, dos, jambes) et des auto-massages des pieds et mollets avec le baume du tigre.

▶ A lire aussi : Le Voyage Slow

***
Et toi, raconte ton expérience et conseils pour de la rando itinérante !

Pinterest-randonnee-itinerante

 

À propos de l’autrice

A 24 ans, j'ai plaqué mon CDI pour partir voyager. Un voyage qui m'a emmené plus loin que ce que je pensais : il m'a ouvert des portes pour suivre mes rêves, m'engager à adopter un mode de vie minimaliste et plus éthique, et élever ma conscience.
Depuis 6 ans je partage mon cheminement et mes changements d'habitudes de vie avec vous, en espérant planter des graines !

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.