La blogosphère voyage se mobilise pour le tourisme slow

La blogosphère voyage se mobilise pour le tourisme slow

Lors du salon des blogueurs de voyage qui s’est tenu à Lille en avril, nous sommes plusieurs blogueur.euse.s à avoir montré une volonté grandissante de prôner des pratiques de voyage plus durable. On en est sorti avec plein d’idées pour partager nos ressources !

Sur le même sujet :

Cela fait quelques temps que je traîne dans la blogosphère voyage. Mon petit blog green n’envoie certes pas autant de rêve que les autres blogs de voyage, et c’est bien normal : depuis le début j’ai pris le pli de mettre en avant des alternatives, je voyage moins qu’avant, et je ne voyais pas l’intérêt de faire ce que d’autres font merveilleusement mieux que moi.

Mon objectif n’a jamais été de vendre du rêve de destinations, mais plutôt de contribuer à éveiller les consciences et de montrer que l’on peut tou.te.s suivre nos rêves, s’épanouir, et contribuer à notre échelle à rendre le monde meilleur.

L’intérêt grandissant pour le tourisme slow

La bonne nouvelle, c’est que je ne suis pas la seule à penser que « la planète, j’aime l’explorer donc je veux la protéger ». J’entends de plus en plus souvent des témoignages de personnes qui se posent des questions, qui ne veulent plus prendre autant l’avion, qui veulent sensibiliser leurs communautés à d’autres pratiques, qui veulent montrer un voyage plus humain. En somme, éviter de contribuer au tourisme de masse et ses dérives.

Apero-green

Apéro Green au Salon des Blogueurs #WAT19

Après de nombreuses discussions, réelles et virtuelles, je me suis dit qu’il fallait absolument rassembler toutes ces bonnes intentions pour en parler de manière plus forte. Je me suis rapprochée de deux blogueuses qui se posent les mêmes questions que moi, Claire de The Green Geekette, et Lucie de Voyages et Vagabondages.

Ensemble, on a réfléchi à ce qu’on pouvait faire pour diffuser nos messages et on a décidé d’en parler lors du salon des blogueurs de voyage qui s’est tenu du 11 au 13 avril 2019 à Lille.

Conférences et discussions sur le tourisme durable

Ce salon, j’adore y aller et je m’y rends depuis 4 ans. Pour la seconde année consécutive, Claire et moi avons animé notre conférence sur « comment rendre ses voyages plus éco-responsables », qui questionne le tourisme de masse et met en avant de nouvelles habitudes de voyage.

La nouveauté de cette année, c’est que nous avons également organisé un Apéro Green pour rassembler les gens autour de cette thématique, discuter de notre vision du problème, débattre au sujet de l’impact carbone et s’entendre sur le fait qu’il est nécessaire d’avancer ensemble, de manière constructive.

Apero-Green-WAT19

Cette année, il y a eu 2 conférences sur le tourisme durable, une table ronde sur le tourisme solidaire, et 1 apéro-débat.

La question du climat a aussi été abordée pour la première fois par deux blogs sur les 5 présentés pour la remise de trophées blogueur.euse.s.

Les questions que ça soulève

Ce qui était intéressant, c’est d’offrir des espaces de parole pour que chacun.e puisse donner son point de vue, notamment lors de notre apéro.

Sur la démarche green en général, on sent qu’aujourd’hui on tombe rapidement dans des conflits de « qui fera le mieux ». Les gens ont tendance à se tirer dans les pattes, à dénoncer des pratiques imparfaites chez les autres, ce qui a pour résultat de brider l’initiative individuelle. Être engagé.e ne veut pas dire être parfait.e. C’est avant tout une avancée, une contribution.

Sur l’avion en particulier, on aborde inévitablement la question de la culpabilisation de ceux ou celles qui prennent l’avion plusieurs fois par an. Certain.e.s ont besoin de prendre l’avion pour le travail, ou pour voir leur famille, ou pour suivre un rêve, et se sentent jugé.e.s. On arrive aussi au débat sur le renoncement au voyage et l’idée que « dans ce cas là on ne fait plus rien ».

influenceurs-engages

Sur le tourisme solidaire, beaucoup d’interrogations ont été soulevées autour de la légitimité de l’intervention de l’occidental.e blanc.he dans des pays dits plus pauvres. Certain.e.s considèrent que c’est une démarche louable, du moment qu’on fait très attention à où on met les pieds, qu’on passe du temps sur place et qu’on évite de tomber dans du volontourisme. D’autres estiment que toute forme d’action de ce type s’apparente à une forme de racisme, comme une sorte de néo-colonialisme, même s’il est impulsé par de bonnes intentions – ce n’est pas notre place.

Enfin, on a aussi abordé la question de l’impact des influenceur.euse.s et notamment d’Instagram sur les lieux touristiques, en particulier ceux qui ne sont pas connus et qui, du jour au lendemain, sont pris d’assaut.

Collaborer pour diffuser des alternatives

Ces discussions sont le reflet des questions que l’on voit partagées sur les blogs et les réseaux sociaux. C’est pour ça qu’on a décidé de prolonger l’espace de partage des blogueur.euse.s voyage qui s’interrogent sur l’impact du tourisme de masse et comment suggérer des pratiques plus durables à nos lectorats.

Ce qu’on prévoit, c’est de relayer nos communications et publications pour avoir plus d’impact et inciter les gens à repenser leur façon de voyager. Cela veut dire relayer nos contenus sur nos réseaux sociaux, les centraliser sur un tableau Pinterest, rédiger des articles collaboratifs, comme celui que Pierre de Un Notre Monde a fait il y a quelques temps.

C’est aussi pour certain.e.s de communiquer leur volonté de réduire l’avion ou partager le choix d’un mode de transport alternatif à travers les hashtags : #staygrounded #jeresteausol.

Les ressources plus générales sur le voyage slow seront taguées par #voyageslow #slowtourism #tourismeslow.

tourisme-durable-conference

On étudie aussi la possibilité de faire d’autres conférences. D’ailleurs Claire et moi referont notre conférence en Juin dans la creuse lors du festival de la Mad Jacques.

L’idée de ce groupement n’est pas de culpabiliser les gens qui voyagent, prennent l’avion ou partent en voyage solidaire. L’objectif est plutôt d’interpeller sur notre impact tourisme, faire naître des réflexions et donner des pistes de solutions.

L’idée n’est pas non plus de communiquer sur le fait de renoncer à voyager, car nous avons tou.te.s expérimenté le voyage et ses bienfaits, c’est pourquoi on tend plus à parler de voyage ou tourisme slow. Cela comprend le transport mais aussi plus largement l’expérience de voyage, un voyage plus humain, plus authentique.

A ce jour, nous sommes déjà plus de 40 blogs à s’être manifestés pour collaborer. J’ai hâte de voir la suite 😉

 

***

Et toi, comment vois-tu le voyage du futur ?

Pinterest-tourisme-slow

Planet Addict

Blog Voyage et Écologie autour du monde d'une globetrotteuse soucieuse de trouver des solutions pour préserver la planète par les gestes du quotidien. Rejoignez-moi sur mon profil: Google+

Cet article a 5 commentaires

  1. Ravie de voir que ce sujet prend de plus en plus de place au Salon des Blogueurs (j’aursais trop aimé y être , surtout pour vos conférences /apéro et celle de Ludo aussi).
    Ce sont des sujets qui nous parlent et sur lesquels nous réfléchissons beaucoup.
    Nous sommes heureux de nous dire que, si tout se déroule comme prévu 🤞, nous ne prendrons qu’une fois l’avion ces3 prochaines années ! 💚

    Tu parles de 40 blogs qui se sont manifestés pour collaborer… concrètement, ça consiste en quoi ? Parce que à priori, on est super partant aussi pour faire partie de ce mouvement 😊

    1. Coucou Amandine ! Mais oui j’ai pensé à vous aussi ! Comme on a inscrit les gens après le WAT, j’ai oublié de vous mettre ^^
      Je vous ajoute au groupe pour que vous ayez les infos 🙂

  2. Merci pour ton récap ma belle et j’ai hâte aussi de voir ce que cela va donner dans les semaines et mois à venir. C’est en travaillant ensemble que nous avancerons et quelque chose me dit, que à déjà plus de 40 blogs, on va faire bouger le curseur!

  3. Nous nous inscrivons complètement dans cette initiative au travers d’un blog qui se veut collaboratif pour relayer les expériences de SloowTravel

  4. C’est vraiment une très bonne initiative! le tourisme peut être tellement destructeur…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu