10 idées pour éviter le plastique

Chaque année, plusieurs milliers de tonnes d’emballages en plastique sont mis sur le marché. Une partie est recyclée (la France en recycle moins de 20%), une autre incinérée, et une partie s’échappe et se balade sur la terre avant de finir dans les océans, mettant des siècles à se dégrader. Le plastique est partout, le plastique pollue et le plastique est toxique pour la santé humaine (et celle des animaux, ne les oublions pas). Mais comment s’en débarrasser ??

 

Qu’est-ce que le plastique?

Je ne vais pas vous faire un cours de chimie (de toute façon ça n’a jamais été mon fort !), rien qu’à me rendre sur Wikipedia, ça me donne mal à la tête. Il y a une panoplie de produits là-dedans! En gros, le plastique a pour base une résine dérivée du pétrole, du charbon ou de gaz, à laquelle on ajoute des substances pour lui donner certaines propriétés physiques comme l’élasticité, la transparence, la couleur.

Parmi ces substances on trouve des matières toxiques, qui ont des effets néfastes sur la santé (cancers, maladies cardio-vasculaires, problèmes respiratoires, maladies du foie, des reins etc.) et qui sont des perturbateurs endocriniens (qui perturbent le système hormonal).

 

Chassé croisé des 7 familles

Il existe 7 grandes familles de plastiques, chacune ayant des utilisations et des composants différents. Ces familles sont classées par recyclabilité, du niveau 1 au niveau 7 donc. On trouve sur les produits un petit logo de trois flèches en triangle portant le numéro en question.

En France, seuls les plastiques 1 et 2 sont acceptés au recyclage. Ce sont les plastiques de bouteilles, de flacons et produits d’entretien. Au Canada, seul le plastique 6 ne se recycle pas. Cela va sans dire qu’en France, on est à la bourre !

Si on s’en tient à la toxicité, les catégories 2, 4 et 5 ne sont pas jugées dangereuses pour la santé. En fait, c’est surtout que pour le moment, les études sur la toxicité de ces plastiques n’ont pas encore révélé d’effets importants. Ce qui est certain, c’est que les plastiques de catégories 1, 3, 6 et 7 ont été reconnus comme nocifs, car les substances ont la capacité de migrer du plastique au corps humain.

Quoi t’es perdu ? Voilà un résumé pour te permettre d’y voir plus clair (clique droit si tu as du mal à lire 😉 ) !

PLastique : guide

(Sources : Life without Plastic, Recyc Québec, Wikipedia, Répertoire toxicologique)

 

… Avec R pour recyclable en France et (R), recyclable au Québec.

Pour en savoir plus sur les phtalates et le Bisphénol A, suivez les liens !

NB : Les effets indiqués pour le 7 sont bien ceux du PolyCarbonate. Cette catégorie est un peu un fourre-tout de plusieurs types qui peuvent être très différents. Il existe par exemple le 7 – PLA (Acide Polyactique) utilisé pour fabriquer les sacs en plastique biodégradables et pour lequel ces éléments ne s’appliquent pas.

BON ! Du coup, si t’as bien suivi, si tu cherches un plastique non dangereux (a priori) ET recyclable en France, il te reste le 2 (et au Canada, les 2, 4 et 5).

PAS DE PANIQUE, il existe des solutions ! Je vais y venir.

Mais d’abord…

 

Le plastique dans la nature

Je ne peux pas ne pas en parler. A vrai dire, avant d’apprendre que le plastique était mauvais pour la santé, je l’ai détesté pour sa non biodégradabilité. Dès que j’ai commencé à plonger, je suis tombée amoureuse de cette richesse sous marine et j’ai été immédiatement touchée par le problème des plastiques dans les océans.

On a tous entendu parler du 7ème continent, composé de plastique flottant dans le Nord du Pacifique. En réalité, il existe 5 grands bassins de déchets à travers le globe. Ces plaques sont formées par les courants marins qui donnent lieu à d’immenses vortex connus sous le doux nom de gyres océaniques.

Plastique Océans

Source: Le Monde

 

Le pire est qu’il s’agit essentiellement de micro-plastiques (inférieurs à 5mm) qui se retrouvent jusqu’à 30 mètres de profondeur. Nos amis BPA, phtalates, antimoines et styrènes se réunissent dans ce festival sous marin. Un joli cadeau pour la vie marine, qui finit par absorber tout ça en s’alimentant. Lorsqu’on voit qu’une baleine de 50 tonnes meurt échouée avec 20kg de plastique dans l’estomac, il est temps d’agir !

Ce fléau affecte aussi les oiseaux, comme le montre cette vidéo de Chris Jordan, réalisée sur une île déserte de population humaine à plus de 2000km de toute côte.

 

Assez parlé, l’objectif n’est pas de déprimer mais de se concentrer sur comment s’en sortir sans plastique au quotidien. Wouhou !

(D’ailleurs, je viens de découvrir une marque qui recycle le plastique des océans, mais passons !)

 

Comment faire ? 10 idées pour vous

Je conviens qu’il soit difficile de se débarrasser complètement du plastique. Ne vous méprenez pas, cela ne se fait pas du jour au lendemain, et il est d’ailleurs préférable d’y aller par étape. J’ai personnellement voulu changer d’un coup: mauvaise idée, c’est la meilleure façon de se prendre un mur.

Pour vous aider, voici une liste des 10 idées pour commencer votre aventure, et plus bas où vous procurer tout ça! Le concept est simple: Privilégier le réutilisable au jetable, se débarrasser du superflu et du toxique, découvrir d’autres matières durables (le cas échéant, du plastique non toxique).

Prêts ? On y va :

 

Les sacs en plastique

On va dire que c’est le plus facile à éliminer, car on trouve très facilement des sacs réutilisables et c’est une habitude qu’on a commencé à prendre.

-> No plastic habit 1 : toujours avoir un sac réutilisable sur soi, de préférence en coton bio (tant qu’à faire) dans la mesure du possible. On le plie et on le glisse dans notre sac à main, et messieurs, vous pouvez facilement en garder dans une poche.

 Je ne suis pas fan des sacs biodégradables ou oxy-biodégrables, dont les impacts ne sont pas très clairs.

Les bouteilles en plastique

-> No plastic habit 2 : boire l’eau du robinet et vous procurer une gourde en inox pour vos déplacements. Si elle est isotherme, vous pourrez même vous en servir pour vos cafés à emporter et ainsi éviter l’éventuel polystyrène !

Alternative plastique Gourde

Gourde Klean Kanteen

-> No plastic habit 3 : troquer les bouteilles en plastique (jus, lait etc.) pour des bouteilles en carton ou en verre. Si c’est possible pour vous, pressez votre propre jus de fruit, ou faites des smoothies ! (Pour rappel, les bouteilles en plastique sont recyclables, mais contiennent des toxiques).

 

La vaisselle jetable en plastique

-> No plastic habit 4 : tout simplement investir dans de la vraie vaisselle, lavable et réutilisable à souhait ! Si vous recevez vraiment beaucoup de monde, optez pour de la vaisselle jetable en carton si vraiment il le faut !

 

Les contenants en plastique (de type tupperware)

-> No plastic habit 5 : investir dans des contenants en verre ou en inox. L’inox est une matière non toxique et recyclable, constituée d’un alliage de fer, de carbone, et de chrome. Je suppose que cela a tout de même un impact environnemental à sa création, donc on l’idée n’est pas forcément de passer au 100% inox.

Une autre solution consiste à vous procurer des contenants plastiques certifiés sans BPA et sans phtalates, de manière à éviter la toxicité. Ces derniers seront certainement constitués de plastique 4 ou 5, donc malheureusement non recyclables en France (mais au moins, ils sont réutilisables).

Petit plus : Un de ces contenants pourra aussi faire office de doggy bag, lorsque vous irez au restaurant !

Alternative plastique : Boite

Lunch box, marque Onyx

 

Les emballages en plastique

-> No plastic habit 6 : s’orienter vers le vrac, et apportez vos propres sacs en tissu. Si le vrac commence à se rendre accessible, je suis profondément agacée de constater qu’on nous propose la plupart du temps des sachets plastique. Parfois, vous vous verrez proposer des sacs en papier, mais tant qu’à faire, privilégiez le réutilisable. Pour cela, 2 options: coudre vos propres sacs si vous avez l’âme créative, sinon vous procurer des sacs de vrac.

Investissez dans des bocaux pour stocker le tout dans vos placards, ou réutilisez vos pots de confiture, compotes etc.

Alternative plastique Credo Bags

Marque Canadienne Credo bags

 

Un conseil, allez-y petit à petit. Vous ne trouverez pas tout en vrac tout de suite !

 

Le film alimentaire

-> No plastic habit 7 : privilégier des couvercles (en inox ou en silicone), ou rangez dans vos super contenants/ bocaux !

-> No plastic habit 8 : pour les piques niques, sandwichs et lunch à emporter, découvrir les boîtes à lunch, les wraps certifiés sans BPA et sans phtalates, et les pochettes en tissu !

Alternative plastique Wrap U Konserve

 Wrap sans toxiques Kids/ U Konserve

Alternative plastique Lunch skins

Pochette Lunch skins

 

Les flacons cosmétiques et les produits d’entretien

-> No plastic habit 9 : minimiser les produits dont vous avez besoin! Cela ne pourra faire que du bien à votre porte feuille! Ensuite optez pour des produits sans emballage, comme les savons et les shampoings en pain ou les liquides en vrac. Regardez également la composition de ces produits, car on retrouve les toxiques aussi dans les ingrédients! Vous pouvez aussi faire vos propres cosmétiques et détergents !

 

Pour les enfants

-> No plastic habit 10 : privilégier le bois pour les jouets, l’inox et les plastiques sans BPA et sans phtalates, pour les biberons. On veut faire plaisir aux enfants mais on peut essayer de limiter leur exposition aux produits toxiques, d’autant plus qu’ils sont plus vulnérables aux perturbations hormonales.

 

Alors maintenant où trouver tout ça ?

Les produits alternatifs

Pour ce qui est gourdes et contenants, visitez vos magasins de sport et d’articles de maison. Il existe maintenant beaucoup de produits sans BPA, en inox ou de bocaux sympas sans avoir à dépenser une fortune.

Pour les marques spécialisées, commandez sur Internet. Vous pouvez vous confier la mission d’aller dans les boutiques, de chercher des revendeurs de marques, mais dans ce cas armez-vous de patience. Je ne voulais pas acheter mes produits sur Internet pour 2 raisons : l’impact carbone lié aux transports et la certitude de trouver de nombreux emballages dans les colis. J’ai donc mis mes chaussures de marche et arpenté les rues de Montréal plusieurs fois pour trouver ce que je cherchais. C’est fatiguant et j’ai perdu un temps fou !

Le bon côté, c’est que j’ai pu me familiariser avec les produits, les toucher, voir leur texture, leur taille, les manipuler. Donc si c’est important pour vous, allez-y ! Sinon, gagnez du temps et de la tranquillité d’esprit en achetant sur Internet, surtout si vous ne vivez pas dans une grande ville. Vous pourrez aussi découvrir d’autres produits intéressants et obtenir des réductions selon le montant d’achat !

Pour la France, le site Sans BPA a été créé par une maman qui a capoté en apprenant tout ce que je viens de vous écrire. Vous pouvez lire son histoire dans cet article, une bonne source d’inspiration !

Pour le Canada, sans hésiter ce sera Life Without Plastic ! Créé par Jay et Chantal dont vous retrouverez l’interview sur le blog Echos Verts.

Je ne vous mentirais pas, ces produits sont parfois un peu chers, mais pour moi c’est un investissement de départ qui sera récompensant par la suite.

 

Le Vrac et le DIY

Je vous conseille d’utiliser l’application Bulk de Béa Johnson pour connaître les endroits qui proposent du vrac. Il est très bien fait car vous pouvez voir quel type d’article est disponible (céréales, légumes, graines, cosmétiques etc.). N’hésitez pas à le mettre à jour de vos trouvailles ! Regardez aussi du côté de vos magasins bio.

Les fruits et légumes sont facilement trouvables en vrac, et vous pouvez aller voir du côté de la découpe pour la viande, le poisson et le fromage ainsi que les boutiques spécialisées.

Je ne fait pas encore mes cosmétiques et détergents mais je peux vous recommander les blogs Antigone XXI  et Green me up pour trouver des recettes maison si cela vous titille ! 🙂

 

Mon kit à moi 🙂

Alternative plastique : mon kit

Wrap et boîtes Kids Konserve, sac de vrac cousu par mes soins, sacs pour légumes Eco bags, pochettes en tissu Keep Leaf et Colibri, thermos Klean Kanteen

 

A lire aussi : 10 alternatives aux emballages plastiques alimentaires par Natasha du blog Echos Verts

Edit: Retrouvez mes 5 gestes de propreté pour effacer toute trace de votre passage en vacances et mes idées création à partir de la matière plastique.

 

 ***

Hey what do you know ! Vous êtes en route vers le zéro déchet !

Et toi quelles sont tes astuces anti-plastique ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *