5 gestes propreté pour vos balades d’été

5 gestes propreté pour vos balades d’été

Bon, c’est l’heure d’un petit coup de gueule. Oui, moi aussi j’ai mes jours grognon. 🙂 Surtout quand je me promène en vacances et que je retrouve des déchets en tout genre parsemés un peu partout, ça me hérisse un peu les poils. J’ai donc réfléchi à 5 petits gestes tous simples pour éviter le massacre et profiter de la nature en toute propreté !

Pour la petite histoire

C’est pendant mon séjour en Gaspésie que j’ai retroussé mes manches pour faire un petit nettoyage de passage. Parce que quand je suis partie à la recherche d’une petite rivière sympa et que je suis tombée sur un cadavre de camp de nuit laissé comme tel, avec encore la poêle et des restes d’omelette dedans, mon sang n’a fait qu’un tour. Moi qui pensais que jeter ses déchets à la poubelle était un réflexe acquis, je suis un peu tombée des nues.

gestes propreté

En continuant ma balade, mon regard est ensuite attiré par tout ce qui n’a rien à faire là. Une bouteille en plastique, deux, trois, quatre, une canette de bière par-ci, une canette de bière par-là, un emballage de biscuit, un bouchon. C’est décidé, je ramasse. Comment je peux laisser tout ça, à proximité d’une rivière ? Le comble c’est que la poubelle n’était qu’à 200 mètres de là.

Puis je me rends à la plage, en commençant par admirer le célèbre rocher Percé depuis le ponton. Sur ce ponton il y a quatre poubelles, dont deux pour le recyclage. Pourtant, partout par terre il y a des canettes écrasées, des verres en plastique, en carton, des emballages de cigarettes et même un grand sac plastique. Je prends le sac plastique (qui devait faire un bon 10 litres) et je ramasse TOUT. Pendant que les touristes prennent leurs photos, je prends les détritus.

gestes propreté

Viens le petit tour sur la plage, et à peine descendue, rebelote: des canettes, des couverts en plastique, un cintre (!), une brique de jus d’orange et j’en passe. Pendant que les touristes ramassent les coquillages et les cailloux, je ramasse les détritus.

gestes propreté

Jamais sans mon cintre !

En tout et pour tout, sur cette journée, j’ai dû récupérer bien 30 litres de déchets. Même si ce lieu était particulièrement souillé (et je sais qu’une partie de ces déchets était rejetée par l’océan), ce n’était pas forcément le cas pour tous les endroits où je suis allée, et heureusement! Mais après cette journée, j’ai remarqué que j’étais beaucoup plus attentive à ce qui traînait sur le sol et cela m’a amené à réfléchir.

5 gestes propreté pour l’été (et puis toute l’année en fait !)

C’est pas un scoop, j’ai les déchets en horreur et je fais mon maximum pour les limiter et trouver des alternatives réutilisables pour éviter le gaspillage instantané et inutile. Tout le monde n’a pas cette obsession que moi et je le comprends, chacun fait comme il peut.

Mais là, pas besoin d’aller jusqu’à un mode de vie “zéro déchet“. Je pense que c’est un coup de gueule un peu partagé, car qui aime admirer un paysage souillé par les détritus ou se faire dorer la pilule dans ce qui ressemble à une décharge ?

J’entends souvent le refrain du “seul on ne peut pas changer les choses“, que l’action individuelle est insuffisante. Et bien ici, on est en plein dans le mille : chacun peu faire un petit peu et cela fait une GRANDE différence. Nous y voilà. 🙂

#1 Dire non à la vaisselle en plastique jetable

Ce n’est pas très compliqué, je vous assure !

-> Il suffit de remplacer les couverts, verres, assiettes par “des vrais” pour les pauses piques niques, en choisissant leur équivalent en inox ou en bamboo par exemple (réutilisables et non cassants).

#2 Limiter le recours aux sacs plastiques

C’est très polluant et ça s’envole facilement, même jeté à la poubelle.

-> Opter pour des sacs réutilisables. Si on doit avoir un sac plastique, ce sera celui pour servir de sac poubelle.

#3 Boire sans plastique

-> Troquer sa bouteille en plastique pour une gourde. Ce que je retrouve le plus ce sont les bouteilles en plastique, ou leurs bouchons. D’une pierre deux coup :).

-> Si on va chercher une boisson à emporter, proposer son super verre réutilisable (en inox ou en plastique non toxique) et refuser d’utiliser des pailles.

gestes propreté

#4 Pour les fumeurs, ne pas jeter ses mégots à terre.

Le filtre contient du plastique et n’est pas biodégradable.

->  A la place on peut les ranger dans une petite boîte et les jeter plus tard à la poubelle.

gestes propreté

#5 Ne rien laisser derrière, à part ses traces de pas

Bon ok, cela paraît trivial, mais parfois on peut se sentir paresseux et penser qu’un tout petit déchet n’est pas si grave, surtout s’il nous a échappé des mains. Ça l’est.

-> Récupérer tous ses déchets et les jeter à la poubelle et au recyclage. S’il n’y a pas de poubelle à proximité, emporter ses déchets pour les jeter plus tard.

Et en bonus pour les plus acharnés :

#6 Ramasser les quelques déchets que l’on trouve sur son passage

Avant, je ne prêtais pas tant d’attention aux déchets des autres. Je ne voyais pas où je me disais que ce n’était pas mon problème. Mais en fait, c’est devenu mon problème. Car d’une part, ça ne me plaît pas de voir les paysages dégradés, et d’autre part, tout ça pollue et donc ça me concerne.

Peut-être que c’est ma guerre contre les déchets qui m’a ouvert les yeux, ou bien le fait que je viens de terminer de lire No Impact Man de Colin Beavan (excellent livre d’ailleurs, je vous en parle d’ici peu !), en tout cas, je ne veux plus rester les bras croisés.

Si vous sentez l’âme du guerrier qui est en vous, ne résistez pas ! 🙂

Je parle beaucoup du plastique, mais c’est vraiment le pire des déchets. Il s’envole, se retrouve sur les plages, dans les forêts, dans les océans. Il pollue et tue les animaux qui les mangent, comme les oiseaux, les tortues, les baleines qui les prennent pour de la nourriture.

Et comme l’a très justement souligné Colin Beavan dans son livre : Pourquoi créer des produits qui sont voués à être jetés dès la première utilisation dans une matière qui met des centaines d’années à se dégrader ?

Edit : Lisez l‘interview de Landry, voyageur ramasseur de déchets !

Cet article contient des liens affiliés.

***

Et toi, que ressens-tu face à ce problème ? As-tu des petits gestes pour limiter les traces de ton passage ?

Pinterest-gestes antidéchets

Planet Addict

A 24 ans, j'ai plaqué mon CDI pour partir voyager. Un voyage qui m'a emmené plus loin que ce que je pensais : il m'a ouvert des portes pour suivre mes rêves, m'engager à adopter un mode de vie minimaliste et plus éthique, et élever ma conscience. Depuis 6 ans je partage mon cheminement et mes changements d'habitudes de vie avec vous, en espérant planter des graines !

Cet article a 24 commentaires

  1. 30 litres de déchets ramassés au cours d’une balade?! Mais quelle horreur!!! Il ne m’est jamais arrivée de tomber dans un lieu aussi souillé mais j’avoue que je ne sais pas si j’aurais comme toi la patience de tout ramasser… Merci petit colibri pour ton beau geste de générosité qui sauvera certainement quelques animaux et permettra aux autres de profiter d’un paysage sans déchets… 🙂

    1. Oui il y avait les déchets près de la rivière et le feu de bois – environ 10L. Les déchets sur le ponton – plus de 10L. Les déchets sur la plages – un peu moins de 10L. Ça va vite avec les canettes et les bouteilles en plastique!
      Au début je ne voulais pas ramasser. Et puis ça m’a juste révoltée et je me suis dit: “comment peux-tu faire des efforts pour réduire tes déchets et laisser cette m** au bord de l’eau?” Donc je m’y suis mise. J’en avais marre de juste me plaindre 😉

      1. cela fait trente ans que je ramasse des déchets une honte .

  2. Super sujet !
    Ca fait maintenant plusieurs mois que je vadrouille et j’avoue que certains pays sont vraiment plus propre que d’autres !
    La ou j’ai ete le plus choquee c’est bien le Nepal !!! Les nepalais avaient l’habitude de tout jeter par terre puisque tout etait organique, puis on a mis du plastique dans tout et l’habitude est restee… Et puis le manque d’education joue aussi .. Bref en montant l’himalaya, les paysages etaient tellement magnifiques que tous les touristes faisaient attention a leurs dechets. Par contre les guides nepalais jetaient sans scrupule !!!!!!
    Je n’ai pas encore passe le cap du ramassage des ordures des autres mAis j’y compte bien !

    1. Merci pour ton témoignage Lou! Je me souviens aussi avoir été choquée en Thaïlande quand un enfant à jeté son paquet de gâteaux par la fenêtre du train… Au Cambodge aussi, où le enfants jouaient au bord de l’eau sur une plage de déchets. Mais VRAIMENT une plage de déchets!
      C’est évident qu’on leur à introduit des matières non biodégradables et qu’ils n’ont pas adapté leur comportement. A nous de leur montrer l’exemple, mais tu vois quand j’ai vu ça au Canada je t’avoue que j’ai eu un grand moment de solitude.
      Ce n’est pas notre devoir de ramasser les déchets des autres. Mais bon, si on s’en sent le courage, il ne faut pas hésiter 🙂

  3. Comme toi voire tous ces déchets le long des chemin me hérisse le poil, je ne vais pas jusqu’à les ramasser mais j’ai appris à mes enfants de ne rien jeter par terre, ce n’est pas si compliquer. c’est un peu comme ci : tant qu’il y aura des gens pour ramasser les autres continuerons à jeter sans vergognes alors que tout est fait pour éviter cela: poubelle à proximité, centre de tri, etc. J’ai même vu lors d’une promenades dans les champs des gravats de chantier de démolitions!! répugnants . Une grande marque de distribution française fait tous les ans un campagne de ramassage des déchets dans la nature je pense y participer cette année.

    1. Tout à fait Christine, ce n’est pas compliqué de ramasser ses déchets! Pourtant beaucoup de gens vont se laisser aller. Comme dans la rue où jeter son mégot par terre est très commun. On se dit qu’il y a les équipes de nettoyage derrière, ou que ça va dans les égouts (mais après???).

      Mais comme tu le dis bien: il ne faut pas compter sur les autres pour passer derrière nous. Chacun est responsable de ses déchets, et il faut les assumer. C’est juste que là, de voir tous ces déchets et tous les touristes qui marchent à côté en les évitant, je me suis dit : bon il faut bien que quelqu’un les ramasse. Mais ce n’était pas une partie de plaisir!

      C’est super de participer à un grand nettoyage. C’est quand on voit le désastre qu’on se rend compte de l’ampleur du problème et qu’on réalise que de simple petits gestes pourraient l’éviter. Moi j’aimerai bien faire un ramassage sur un plage ou en plongée!
      Bon courage à toi 🙂

      1. Lors de la coupe du monde de football au Brésil, j’ai été épaté de voir les supporters japonais tous munis d’un petit sac ramasser les déchets après le match!! un exemple à suivre !!!!!!

  4. Oh, comme je suis d’accord avec toi : le minimum, ne rien laisser derrière soit, et au mieux, ramasser.
    Petit Lutin a un sac spécial déchet (offert par une association) qu’il transporte. Bon comme il est encore trop petit pour réaliser l’impact des déchets dans la nature, il râle quand il n’y a pas… !

    1. Mais quelle bonne idée! C’est trop mignon qu’il râle 🙂 C’est vraiment super de lui faire prendre ses bonnes habitudes! Merci Clémentine!

  5. Je suis comme toi ! A chaque fois, ça m’hérisse le poil ! C’est tellement facile de jeter à la poubelle mais les gens sont persuadés que tout leur appartient et que quelqu’un le fera à leur place…! Un bon coup de gueule qui a toute sa place cet été, merci ! <3 Kiss kiss !

  6. Nous venons de découvrir ton blog et on adore !
    Tu abordes plein de sujets qui sont dans notre “to do list” d’articles ! Il semblerait qu’on ait vraiment les mêmes centres d’intérêts.

    Après avoir fini mes (Tatiana) études (qui m’ont mené à Sherbrooke où j’ai suivi le programme de la maîtrise en environnement), Romain et moi sommes partis en Australie pour un an. Puis, de retour en France, nous avons bossé deux ans pour mettre quelques euros de côté … avant de reprendre la route. Nous sommes partis il y a 3 mois et demi pour un voyage plus ou moins autour du monde de 2 ans.

    Pendant ce voyage, nous faisons des portraits d’acteurs du DD. Tu peux découvrir un peu plus de cela ici si ça te tente : http://vadrouille-et-tambouille.com/experiences-durables/

    Sinon, pour le moment, notre blog est surtout un carnet de voyage. Nous travaillons sur les articles “de fond” aussi … mais en pointillés pour le moment.

    On t’ajoute de ce pas à notre netvibes.

    Bonne journée

    1. Bonjour à vous deux!
      Merci beaucoup, ça fait vraiment chaud au cœur! 😀
      Je suis ravie de découvrir votre blog par la même occasion! Haha, moi aussi après l’Australie je suis rentrée 2 ans en France avant de repartir au Canada… et à la rentrée un nouveau départ! Vous partez où durant ce “plus ou moins” tour du monde?

      1. Notre périple va nous mener de France au Japon en passant par la Russie, le Nepal et l’Asie du Sud-Est pour la première année. Et la seconde année, nous partirons en Amérique du Nord puis du Sud.
        Après, rien n’est jamais 100% certain 🙂

        1. Ah oui, un vrai bon gros tour du monde en fait 😉 Beau projet! Je vous suivrai dans vos aventures!!

  7. Merci pour le partage. Je suis choquée que vous ayez trouvé autant de déchets.
    Petit partage à mon tour:
    Aujourd’hui, j’ai mis des bottes et je suis, pour la première fois, allée me balader DANS le ruisseau qui coule près de ma maison. J’ai fait peut-être 1km et j’ai ramassé 3 bidons de 10 litres de déchets!!! Je n’aurais jamais pensé. En plus, j’habite en Suisse…vous savez…là où c’est tip-top-en-ordre. Ben non! Clairement pas! Je n’ai même pas pu tout emporter (un pneu, quelques bidons en métal, une mangeoire pour les vaches,… sont restés en panne!). Bref! Ca fait réfléchir. Beaucoup.
    Ca me fait plaisir de voir que certains ont cette fibre écolo et qu’ils agissent!

    1. oui je sais et honnêtement ce n’est pas le pire que j’ai vu! Dès que l’on ouvre les yeux, il y a des déchets partout sur les plages. Et je ne te raconte pas au Mexique!
      Merci à toi d’avoir pris le temps de nettoyer un peu le ruisseau! Chaque action compte!

  8. Bonjour,
    Impossible dans ce pays de faire dix mètres sans trouver un déchet ! Cette situation ne fait que représenter le niveau général de la culture écologique en France.
    Peu de gens ont déjà ouvert un livre d’écologie scientifique ! Cela permet de ne pas être inquiet pour l’avenir de la planète !

    1. Je sais Frédéric, c’est très frustrant. Et en cette période estivale on s’en rend d’autant plus compte sur les plages. Il ne faut pas désespérer, et continuer d’inciter les autres à faire leurs gestes.

    2. Fred,il faut apprendre à lire aux gens et après ils liront les livres de Rene DUMONT! Apprendre à lire ,c’est écologique!

      1. Bonjour,
        Aucun être vivant ( à part l’homme) n’a lu les livres de René Dumont et pourtant aucun être vivant ( à part l’homme) ne met en péril la terre ainsi que les autres espèces vivantes. Les peuples des forêts respectent leur environnement sans savoir lire. Ils ont tout simplement compris le monde dans lequel ils vivent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu