Écovolontariat : Préserver la vie marine à Cozumel

Écovolontariat : Préserver la vie marine à Cozumel

Premier arrêt au Mexique : l’île de Cozumel, dans la péninsule du Yucatan. Connue pour ses spots de plongée de renommée mondiale, c’était un arrêt obligé pour nous! Vous commencez à me connaitre, je suis très attachée à la vie marine depuis que j’ai commencé à plonger. Donc en plus du projet de permaculture sur lequel nous travaillons en ce moment, nous n’avons naturellement pas pu résister à l’appel de l’océan et à l’envie de le protéger 🙂 …

 

Observer les bébés tortues aller vers la mer

La tortue est l’espèce marine que je préfère (avec les baleines 😉 ). Je deviens toujours complètement gaga sous l’eau quand j’en vois, leur rythme m’apaise, me transporte et je me perds facilement à les observer.
La femme que nous aidons sur le projet étant instructrice de plongée, nous avons eu le bonheur de remettre la tête sous l’eau avec elle: des coraux, des épaves, les poissons et bien sûr, les tortues ! Mais en plus de cela, étant en saison de naissance de bébés tortues, nous avons sauté sur l’occasion d’aller assister à leur course vers la mer. Vous savez, quand elles sont minuscules et qu’elles sortent de leur nid pour courrir instinctivement vers l’océan, s’y jeter et y commencer leur aventure !

image

 

Nous sommes donc allées sur une plage du côté Est de l’île observer ce phénomène incroyable et tellement adorable ! Le programme de libération des tortues s’occupe de suivre la ponte des tortues en relevant les données de ponte et en aidant les petits à gagner la mer (ouverture de nid, repêchage des petits derniers, orientation etc.). J’en avais les larmes aux yeux tellement j’ai trouvé ça beau, tous ces petits êtres déterminés à regagner l’eau, sous les encouragements des quelques personnes présentes (on s’ambiance vite dans une atmosphère de course!). La prochaine fois, je me porterai volontaire pour une saison ! 🙂

image

 

Après, se pose la question de “est-ce qu’il faut interférer avec la nature, même si cela part d’une bonne intention ?” Mais bon, pour moi l’activité humaine fait tellement de tort partout sur cette planète, y compris aux tortues qui meurent suite à l’ingestion de plastique, à la pêche au chalut, ou à l’emmêlage dans les filets ou autre déchet de notre faute, que je pense qu’on leur doit bien ça !

image

 

Plonger pour nettoyer les fonds marins

J’en rêvais: ramasser les ordures en plongeant. “Elle est un peu folle” vous allez penser… Effectivement, cela m’a fait sourire de me voir si enthousiaste à l’idée de participer à un nettoyage de fonds marins : Yay, let’s pick up trash !

Mais la vérité c’est que lorsqu’on est plongeur, on est confronté à toute cette pollution et on veut pouvoir faire quelque chose.

A Cozumel, il y a toute une zone marine préservée par le Parc National. Les fonds sont relativement propres et la vigilance est stricte pour les conserver en état. Malgré tout, la pollution existe et rien qu’à se balader sur la terre ferme et à observer les gens jeter leurs déchets par la fenêtre de leur voiture, du haut de leur vélo ou autre, on voit qu’il y a du boulot ! La conscience écologique n’est pas encore partout malheureusement. Et moi ça me fait mal au cœur tous ces déchets (essentiellement plastiques), surtout parce que cela se passe si près de l’océan…

image

 

Après avoir assisté à la réunion de préparation du nettoyage (entièrement en espagnol !) pour trouver un bateau qui pourrait nous emmener plonger, nous voilà embarquées dans l’aventure.

image
Ce type de plongée est assez technique en termes de recherche, de ce que l’on peut ramasser et de flotabilité à mesure que le sac se remplit de déchets. Sincèrement, je suis nulle pour repérer des trucs sous l’eau, donc je portais le sac, ce qui était tout aussi challengeant !
1 heure de plongée, pendant laquelle on pouvait confirmer que les fonds étaient plutôt bien entretenus. Néanmoins, ce sera plus d’une tonne de déchets qui aura été extraite des eaux par la cinquantaine de bénévoles présents ce matin là !

image

 

image

 

Cette matinée était très enrichissante, et les organisateurs étaient très heureux que deux étrangères veuillent aider un projet de l’île.
Le seul hic, c’est qu’après l’effort, le réconfort était constitué d’un plat distribué dans des assiettes en polystyrène, et des bouteilles d’eau de 50ml en libre service. Je n’ai pu m’empêcher de penser à quel point c’était dommage de ne pas pousser la réflexion jusqu’au bout, à savoir : réduisons nos déchets afin qu’ils ne finissent pas dans l’eau. Cela me démange d’ailleurs de me faire une mission ramassage de déchets sur les plages avant de partir…

image

 

Il y a encore du chemin à faire et une prise de conscience à avoir. C’est d’ailleurs ce qui rend le projet sur lequel nous travaillons encore plus pertinent. Patience, je vous raconte tout ça la prochaine fois ;).

Pour info:
-> Le programme de liberation des tortues propose du volontariat du mois de Juin au mois d’Octobre, et les naissances en particulier ont lieu entre Août et début Octobre. A ne pas manquer !!
-> Au 3ème week-end de Septembre a lieu le International Coastal Clean up, qui se passe un peu partout dans le monde. A Cozumel, le parc y ajoute un nettoyage de fonds marins le week-end suivant !

image

 

***

Et toi, as-tu déjà participé à des événements liés à la protection de la vie marine ?

Pinterest-vie marine

Planet Addict

A 24 ans, j'ai plaqué mon CDI pour partir voyager. Un voyage qui m'a emmené plus loin que ce que je pensais : il m'a ouvert des portes pour suivre mes rêves, m'engager à adopter un mode de vie minimaliste et plus éthique, et élever ma conscience. Depuis 6 ans je partage mon cheminement et mes changements d'habitudes de vie avec vous, en espérant planter des graines !

Cet article a 12 commentaires

  1. Malheureusement je n’ai pas encore eu l’occasion de participer a des évènement liés a la vie marine, ce qui ne m’empêche pas d’être attachée a sa protection. On le sait bien, la mer est l’ultime poubelle et un jour on se mordra les doigts d’avoir fait si peu attention a elle. Et mm si on vie loin de la mer, on peux aider a la préserver en réduisant nos déchets!

    1. Tout a fait! Bien sur, pas besoin d’aimer aller a la mer pour se sentir concerné! Les océans sont super importants et il est grand temps de ne plus le prendre pour une poubelle!

  2. Proud of you girls and love the photos of baby turtles – looks like they’re covered in icing sugar…

  3. J’adore cette expérience! J’adore votre état d’esprit!!
    Continuez de partager tout ça sur le net, c’est vraiment chouette!

  4. Les associations qui vous accueillent ont beaucoup de chance d’avoir des filles aussi motivées pour faire ce qui est en leur pouvoir pour préserver l’environnement qui les entourent! Ton dynamisme et ta persévérance sont admirables Emma 🙂

  5. Bonjour,
    Je viens de tomber sur cette page en faisant des recherches. Bravo pour votre action et votre motivation. Je pars en Amérique centrale pour plusieurs mois. Auriez-vous des conseils et des contacts pour participer à des actions de protection de la nature au Mexique, Belize, Guatemala, Costa Rica, Panama?
    Merci.
    Julie

    1. Merci beaucoup Julie!
      En fait je commence tout juste mon aventure en Amérique latine! Tu peux jeter un œil à ce projet à Cozumel, sinon pour le reste je ne peux pas encore t’aider.. Mais je te conseille de regarder sur les sites de helpx, work away, et wwoofing, il y a énormément de projets à découvrir! Bon courage à toi!

  6. Bonjour, j’adore tes articles, surtout ceux sur l’éco-consomation et le bénévolat. je pars voyager en Asie tés bientot pour au moins 1 an. je partais pour voyager, découvrir, apprendre et en prendre plein la vue. mais depuis peu et en lisant de nombreux blogs je me rend compte que j’ai envie aussi d’aider !! es ce que tu pourrais me dire si c’est au hasard de rencontre ou via des inscriptions sur des sites en particuliers que tu as eut l’occasion de faire tout ce bénévolat ? je pensais aux bénévolats humaintaires dans un 1er temps, mais tes articles m’ont motivées, être dans la nature ou en mer et dépolluer ou bien aider les animaux et tellement enrichissant également. peux tu m’orienter sur tes démarches passées ? merci d’avance et j’espère que tu continuras sur ta lançée 😉 Bisous

    1. Merci beaucoup pour ton commentaire, je suis super heureuse de voir que tu trouves de l’inspiration ici, ça me touche beaucoup.

      Pour le bénévolat, j’ai commencé en m’inscrivant sur le site de helpx, mais il en existe d’autres comme je l’explique ici. C’est par ça que je passe pour une première approche. Un fois dans le pays et dans un projet, généralement on en rencontre facilement d’autres. Le fait de se poser un peu dans un endroit aide beaucoup, il faut parler aux locaux et s’intéresser à ce qu’il se fait. Pour le nettoyage marin et les tortues par exemple, j’en ai pris connaissance une fois sur place. Pour cela tu pourras interroger les centres de plongées, c’est un excellent point de départ.
      Je ne suis pas fan des sites de volontariat type project abroad. Je trouve cela horriblement cher et je ne suis pas certaine que ce soit si bien que ça. Néanmoins, cela te donne une idée du type de projets que tu peux trouver où. Par exemple, des centres d’éléphants en Inde ou en Thailande, des plages de pontes de tortues et les saisons etc.
      Tout dépend de où tu vas. En tout cas les sites de wwoofing sont très instructifs.
      J’espère t’avoir aidé, et n’hésite pas si je peux t’aider sur autre chose!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu