Mon premier wwoofing de permaculture au Canada

Mon premier wwoofing de permaculture au Canada

Cela faisait un moment que je voulais faire du volontariat, mais je n’ai jamais su comment trop m’y prendre. J’aime apprendre et j’avais envie de venir en aide à des personnes sur un projet lié à l’écologie, que ce soit de l’agriculture, d’éco-construction, ou à l’humanitaire. Je n’ai pensé que tardivement au wwoofing, pourtant un moyen simple et accessible de répondre à cette envie.

 

Le wwoofing, c’est quoi ?

A la base, le wwoofing (Worldwide opportunities on Organic Farms) est un réseau mondial de fermes biologiques créé dans les années 70 en Angleterre. Le principe est que ces fermes proposent d’accueillir, d’héberger et nourrir des personnes souhaitant leur prêter main forte dans leur travaux quotidiens. C’est une belle opportunité d’échange et d’apprentissage.

Aujourd’hui, le concept s’étend à des fermes qui ne sont pas forcément biologiques, à des élevages, des auberges de jeunesses, des resorts, des ranchs etc., ce qui offre un large éventail de choix aux volontaires.

Il existe plusieurs sites où on peut accéder à ce type d’offre de volontariat, les plus connus étant  Wwoof, HelpX, Work away.

 

Mon wwoofing dans une ferme écologique

C’est donc comme ça que je suis arrivée chez Meike et Oliver, une allemande et un canadien anglophone d’origine allemande, qui ont acheté leur (immense) terrain il y a deux ans au beau milieu de la forêt en Colombie Britannique à la frontière américaine, dans la plus petite ville du Canada : Greenwood.

Wwoofing Greenwood

 

Leur volonté est de vivre en auto-suffisance grâce aux ressources disponibles sur leur propriété et la ferme biologique qu’ils ont commencé de mettre en place. De plus, ils souhaitent créer un éco-village, en aidant de nouvelles familles à construire leur maison de manière naturelle et écologique. Dans cette optique, ils sont soucieux de mettre en application les principes de la permaculture.

 

Wwoofing Greenwood

 

La permaculture est un ensemble de pratiques visant à créer un environnement et des installations durables et productifs. Il s’agit de prendre en compte les interactions entre les différents éléments des écosystèmes, y compris les êtres humains. Cela va au delà de l’agriculture, c’est une vision de la nature dans sa globalité, à laquelle viennent s’ajouter des bonnes pratiques agricoles, les énergies renouvelables, l’éco-construction, le paysagisme, et des notions d’éthique et de philosophie.

 

La ferme biologique

Les fruits et légumes sont cultivés de manière biologique, donc sans intrants chimiques (y compris pour désherber) , en incorporant certaines principes de la permaculture (culture en terrasse, utilisation de compost et de fumier, plantes compagnes, rotation des cultures pour respecter l’apport en nutriments…) mais aussi de l’agriculture biodynamique, basée sur la semence des graines selon un calendrier lunaire (la position de la lune par rapport aux astres) et le type de récolte : graines, racines, fleurs et feuilles.

 

Wwoofing Greenwood

Wwoofing Greenwood

Wwoofing Greenwood

 

Beaucoup de concepts à comprendre, et bien trop peu de temps pour tout imprimer, mais j’ai pu quand même expérimenter certains aspects de ce début de saison (oui en Mai on prépare les semences car en Avril, il y a encore de la neige !) : désherber les jardins (à la main et à la pioche), utiliser du fumier et du calcaire pour fertiliser les sols avant de planter les graines, en respectant les indications qui diffèrent d’un légume à l’autre.

Wwoofing Greenwood

Wwoofing Greenwood

Wwoofing Greenwood

 

J’ai aussi pu planter quelques graines en pot, pour leur permettre de pousser à l’intérieur en attendant que les journées se réchauffent. Moi qui ne suis pas née main verte, j’étais super heureuse de voir mes premières pousses avant de partir !!

 

Wwoofing Greenwood

Wwoofing Greenwood

 

Sur le terrain il y a aussi une quinzaine de poules pour les oeufs (et elles en pondent beaucoup!), et elles mangent la plupart des restes de la maison, ce qui est plutôt pratique.

Wwoofing Greenwood

 

Les plats cuisinés sont principalement végétariens. En fait, les poissons qu’ils mangent sont pêchés au lac et la viande est tout simplement du gibier chassé par Oliver à l’automne (principalement du cerf), qu’il découpe et prépare ensuite lui-même. D’ailleurs, j’ai eu droit à une leçon express de tir au pistolet et au fusil.

Wwoofing Greenwood

 

Ressources et énergies renouvelables

A quelques kilomètres de leur terrain se trouve le Jewel Lake (le lac bijou 😉 ), duquel coule un ruisseau qui coupe la propriété. C’est de ce ruisseau que provient leur approvisionnement en eau, pompée à l’aide de l’énergie de leur panneau solaire. Le reste de leur électricité vient de leur raccordement au réseau électrique de la région, en attendant de créer leur propre système hydraulique, en mettant en place une roue dans ce ruisseau.

 

Wwoofing Greenwood

Wwoofing Greenwood

Jewel Lake

 

Pour se chauffer, pour l’instant c’est feu de bois dans la cheminée, mais leur projet est de construire un chauffage de masse (Rocket Mass Heater pour être exacte), qui permet au bois de brûler de manière plus efficace, et de chauffer une masse qui une fois le feu éteint, continue de chauffer la maison. Nous avons d’ailleurs aidé à construire le prototype, qui a fonctionné à la perfection !!

Wwoofing Greenwood

Wwoofing Greenwood

Wwoofing Greenwood

 

Le bois est disponible en grande quantité sur leur propriété ce qui, outre le chauffage, leur est utile pour tout type de construction (toilettes de compost, tonnelle, cuisine extérieure, abris etc.). Leur autre matière phare est le torchis, un mélange d’argile, sable et d’eau, utilisé comme un ciment (mais version naturel 😉 ).

Wwoofing Greenwood

Peler l’écorce de bois pour avoir de beaux poteaux!

 

Pour mener à bien tous leurs travaux, ils ont acquis de nombreuses machines agricoles (tracteur, pelleteuse, tronçonneuses, scierie etc.). Ils sont conscients que leur possession de ces machines peut être contradictoire avec leur intention d’écologie, car ils utilisent du pétrole pour fonctionner, mais leur souhait et d’arriver à leur but le plus rapidement possible, pour ensuite pouvoir s’en passer.

J’ai eu l’occasion de tester ces machines, c’est pas si simple, surtout avec mes minis muscles aux bras (incapables de tenir une tronçonneuse plus de quelques secondes!), mais c’était intéressant de voir ce que ça donne! J’ai pu notamment couper un arbre mort et découper un tronc pour faire des planches !

 

Wwoofing Greenwood

Wwoofing Greenwood

Wwoofing Greenwood

 

Petits colibris

Pour ne rien gâcher, de nombreux colibris leur rendent visite chaque jour. Je n’en avais jamais vu, c’est vraiment adorable comme petit oiseau! Je suis tombée sous le charme :).

Wwoofing Greenwood : Colibris

Wwoofing Greenwood : Colibris

Wwoofing Greenwood : Colibris

 

Si cette ferme vous intéresse, c’est par ici !

 

Conclusions

Je ne suis restée qu’une longue semaine, ce qui est insuffisant pour vraiment intégrer comment tout cela fonctionne, mais cela m’a permis d’avoir une bonne idée et bien sûr, m’a donné encore plus envie de pratiquer ces concepts et pourquoi pas de construire un jour ma propre petite maison écologique, avec mon jardin biologique !

Cette petite expérience m’a aussi fait prendre conscience que chacun vit l’écologie d’une façon différente. Certains par ce qu’ils mangent, en devenant végétariens ou végétaliens, certains par leur quête du zéro déchet ou leur guerre du plastique, d’autres par leur souhait de réduire leurs émissions, ou encore de vivre en auto-suffisance.

Il y a une multitude de façons de faire, et c’est difficile de tout faire à la fois. On jette souvent la pierre aux écolos car s’ils évoluent dans un sens, on leur reproche de ne pas faire assez dans un autre domaine. Mais finalement, personne n’est parfait.

L’essentiel est de vivre selon ses principes et de chercher à évoluer dans la mesure du possible. Moi-même je suis une voyageuse et donc j’ai parfois recours à l’avion, bien que j’essaye de l’éviter autant que possible c’est parfois juste trop compliqué. Mais j’ai décidé d’arrêter de m’auto-flageller et de faire de mon mieux pour avancer.

Wwoofing Greenwood : Colibris

 

***

Et toi, as-tu déjà testé le wwoofing ?

 

Planet Addict

A 24 ans, j'ai plaqué mon CDI pour partir voyager. Un voyage qui m'a emmené plus loin que ce que je pensais : il m'a ouvert des portes pour suivre mes rêves, m'engager à adopter un mode de vie minimaliste et plus éthique, et élever ma conscience. Depuis 6 ans je partage mon cheminement et mes changements d'habitudes de vie avec vous, en espérant planter des graines !

Cet article a 16 commentaires

  1. Alors d’abord je te félicite pour ton premier woofing !
    C’est vrai que c’est une super expérience, que j’ai adorée moi aussi! On a envie de partager ça avec tout le monde, ça donne envie de ne vivre que de ça ou d’ouvrir sa propre ferme écolo pour accueillir des woofers à son tour ! 😉

    J’adore tes photos, wonder-woofeuse, avec la canadian touch : fusil, tronçonneuse, c’est parfait ! hihi

    Il faudra que tu me racontes un peu plus l’histoire du chauffage de masse je trouve ça super intéressant !

    Et en lisant tout ça je me dis qu’il y a une chose rigolote : le torchis était utilisé en temps gallo-romain pour construire les maisons, et les archéologues en retrouvent encore des traces… C’est assez drôle de se dire qu’on passe temps, argent, énergie dans la recherche, alors que tout est là, écrit dans l’histoire… (nostalgie d’Indiana Jones)

    Et je rajouterai un truc : les colibris c’est trop chou mais t’as vu le bruit de moteur diesel que ça fait !??! hahaha ! c’est inversement proportionnel à leur taille !

    Bonne route la belle ! Et viiiite, on se fait un woofing ensemble la prochaine fois ! Tu m’as redonné envie 🙂

    1. Hahaha! Oui ça fait un sacré boucan! Je l’ai ai eu tout près de moi, ils font aussi office de ventilation!

      Et je suis d’accord avec toi, il y a plein de trucs où on a l’impression de revenir en arrière. Mais pourquoi on se complique la vie quand on a déjà tout? Alala!!

      En tout cas, oui je suis pour se faire un wwoofing ensemble la prochaine fois! C’est super inspirant et on a comme tu dis, envie de se lancer à notre tour! J’ai hâte!! 🙂

      Bisous!!

      PS: On a visité le centre des loups aujourd’hui, j’ai pensé à toi. Argh, mais qu’on est c***!!

  2. C’est génial ! Je découvre le concept et je regarde leur site pour voir un peu ce qu’ils proposent en France !Merci!

    1. Je suis contente de t’avoir fait découvrir alors! Il y a des projets partout dans le monde! C’est un bon prétexte pour voyager aussi 🙂

  3. Ça semble avoir été une semaine très dense et enrichissante! Merci de nous faire partager ton expérience qui me donne très envie de faire du wwoofing, car il semble que ce soit une très bonne manière de découvrir différents modes de vie, de production, de consommation… tout en mettant la main à la pâte! Et je rejoins tout à fait ta conclusion au sujet du fait qu’il existe plusieurs manières de rendre son quotidien plus vert; l’essentiel étant que chacun fasse des efforts là où il/elle peut… J’adore les colibris! On a la chance d’en voir autour de chez nous, mais je n’ai jamais réussi à les prendre en photo- les tiennes sont superbes!

    1. Merci Natasha!
      C’est effectivement un très bon moyen de se faire une idée concrète de comment on met la théorie en pratique. C’est très enrichissant! Certaines choses sont simples, d’autres … un peu moins!
      Tu devrais essayer, tu adorerais j’en suis sûre!

  4. Il est trop top cet article! It sounds amazing, wish i could’ve been there!
    C’est vraiment super intéressant et leur démarche et magnifique. Évidemment qu’on ne peut pas se passer de tout d’un coup, il faut y aller par étape. 😉
    Great pics, et les colibris sont trop chous! Xx

    1. Fanx sis’!
      We should definitely do one together some time 🙂
      Pour les Colibris, je dois avouer que les plus belles sont de Max!

  5. Ca me donne bien envie d’être déjà à nos wwoofing! 🙂 (tiens je connais ce t-shirt :P)

  6. Allô! Je vis en ce moment à Montréal et je cherche à faire du woofing et je suis tombé sur ton témoignage qui correspond exactement à ce que je recherche. Je travail dans le milieu du développement durable et je m’intéresse énormément à la permaculture et ça a l’air d’être le lieu idéale pour ça. J’aurais quelques questions si tu as le temps d’y répondre. Tout d’abord, je parle pas très bien anglais même si d’ici là j’espère m’améliorer, mais est ce qu’ils sont patients, prennent le temps d’expliquer les choses? Ensuite, comment as tu fais pour t’y rendre? Enfin, est ce qu’ils ton fait visiter un peu la région même si tu es resté que une semaine? Merci pour ta réponse.Je te souhaite pleins d’autres aventures et continus de partager tes expériences, c’est aussi une façon de données envie aux gens qui te lisent, c’est aussi une façon d’inspirer un plus beau monde…

    1. Merci beaucoup Bruno, ça me fait très plaisir de lire ça! Je suis contente que ça t’inspire 🙂
      Concernant ce projet en particulier, il me semble que pour le moment la famille est un peu en crise, donc je ne sais pas s’ils continuent leur projet ou pas… De toutes façons, au Canada, les projets vont généralement de mai à octobre, car après, ça neige fort! En revanche, il y a énormément de projets de permaculture au Québec, je ne sais pas si cela t’intéresse? Si cela te dit, envoie moi un mail et je vais voir si je peux t’ajouter aux groupes sur Facebook pour que tu puisses suivre les évolutions des différents projets…

      1. Merci d’avoir répondu si rapidement. Tu es encore en contact avec eux? De toute façon moi ça serait pour avril et mai si possible. J’espère que d’ici là, la crise sera passé et qu’ils reprendront de plus belle. Je vais leur envoyer un mail en fin de semaine, ça sera beaucoup plus simple. Je suis intéressé pour faire parti du groupe sur la permaculture. Je n’ai pas trouvé l’endroit pour t’envoyer un mail privé, à moins que ce sois dans contact mais j’ai l’impression que c’est comme laissé un commentaire. De toute façon tu as mon adresse mail donc n’hésites pas! 😀 Tu vis encore à Montréal? Encore merci pour tes réponses

        1. Ah ok si c’est pour avril, tu as le temps! Je ne suis pas en contact actif avec eux, mais oui envoie leur un mail et tu peux leur dire que tu me connais 😉
          Si tu as besoin d’autre chose n’hésite pas a m’écrire via la page contact 😉
          Je ne vis malheureusement plus à Montréal, mon pvt est terminé et je suis à présent au Mexique, sur un autre projet!

  7. Bonjour formidables personnes, humaines !. Je m’appelle Emile, Je suis coach sportif africain, Je suis robuste, dynamique, travailleur et je suis vraiment et sérieusement intéressé par le woofing en France, en Angleterre, au Canada peu importe le pays ! Je suis immédiatemment disposé et disponible pour parfaire mes connaissances en jardinage, tavaux domestiques, champêtres, élevage et bicolage etc… Invitez moi et je m’occupe du billet d’avion et du reste. Je veux apprendre, surtout donner de mon temps ! Nous allons échanger nos cultures, partager énormément. Je suis pratiquant spirituel et serais très heureux de vous montrer mon côté discipline. Je suis aussi rigoureux, ouvert de coeur et d’esprit. Vous avez ma parole que je ne vous decevrai pas ! Je suis disponible Avril 2017 à Décembre 2017. Merci, coordialement. Emile

    1. Bonjour Emile, il faudrait vous rendre sur un des sites de wwoofing cités dans l’article. Je ne propose pas de mission mais ai simplement relaté une de mes expériences.

      Bonnes journée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu