Boycott : ma White List

Boycott : ma White List

La surprise de la fin d’année 2018, c’est le grand succès de mon article sur le Boycott. Écrit un peu à la dernière minute sur l’inspiration du moment dans la frénésie de la consommation de Noël, je ne m’attendais pas du tout à ce qu’il soit autant relayé ! Une remarque assez unanime de la part des lecteur.rice.s : le besoin de connaître les marques vers qui se tourner.

Plus de 20 000 vues en l’espace de quelques jours, c’était du jamais vu sur un article de mon blog. Je ne suis généralement pas très portée chiffres, mais lorsque j’ai vu ça j’ai fait un bon sur ma chaise ! C’était un beau cadeau le 31 décembre ^

Outre le fait que je suis heureuse et flattée d’avoir autant de vues sur mon article, je suis impressionnée de voir autant d’intérêt sur le sujet du boycott, pendant la période de Noël qui plus est. Il faut dire qu’en ce moment, ça bouge du côté du développement durale, notamment grâce au mouvement #onestpret et la pétition pour attaquer l’État en justice au sujet de ses engagements pour lutter contre le changement climatique.

Pour la première fois depuis 7 ans – début de mon engagement – je sens un vrai élan pour changer les choses et ça fait du bien !

BREF ! En tout cas la plupart des gens qui ont lu cet article se sont interrogés sur 2 aspects :

  • Cela laisse-t-il sous entendre que la responsabilité n’est portée que par le.a consommateur.rice ?
  • Comment faire alors, si on ne peut plus consommer toutes ses marques, vers lesquelles se tourner ?

J’aurai peut-être dû mettre des liens vers d’autres articles, car en vérité j’ai déjà répondu à ces questions. Je ne pensais pas que c’était nécessaire, car en fait le tiers de mon blog est dédié à vous donner un éventail de solutions pour mieux consommer ^^. Du coup, je vais quand même reprendre quelques éléments ici, et je vais intégrer ce besoin dans la refonte prochaine du design de mon blog.

La responsabilité individuelle vs gouvernementale

J’ai écrit tout un article concernant l’action individuelle et l’action collective, qui met en lumière un conflit classique lorsqu’on parle d’engagement : est-ce que les petites actions du quotidien faites individuellement ont vraiment un impact ? Ne serait-ce pas le militantisme pur, frappant fort sur les marques et le gouvernement qui serait plus utile ? La réponse à cette question est oui et non ! Comme toujours, il faut de tout pour avancer, et les deux ensemble ont beaucoup plus de puissance que l’un ou l’autre isolé.

Pour moi, le boycott est à cheval entre les deux : c’est une action individuelle mais faite massivement, elle peut changer drastiquement le comportement des marques. Car après tout, ces marques n’existent QUE parce qu’on les achète.

mode et beauté bio

Alors oui, se pose véritablement la question du poids de la responsabilité du consommateur, qu’on montre toujours du doigt comme le grand coupable des maux de ce monde. D’ailleurs, les marques non éthiques, comme Coca Cola, ne se privent pas de s’en servir pour se dédouaner complètement de leur responsabilité. Si vous n’avez pas vu le dernier Cash Investigation sur le plastique, je vous le recommande fortement ! Il met bien en évidence l’aberration des discours de ces marques qui mettent ouvertement la responsabilité de la pollution plastique sur les consommateurs.

Le truc, c’est qu’on est un peu obligé de passer par le boycott pour faire pression. Justement, puisqu’elles considèrent que nous sommes les pollueurs parce qu’on ne sait pas disposer de leurs déchets, ou que nous sommes responsables de notre mauvaise santé parce qu’on n’équilibre pas bien nos plats, et bien coupons-leur l’herbe sous le pied, ça leur fera de belles jambes !

Si on ne les consomme plus, elles sont OBLIGÉES de changer leurs pratiques.

Ce qui est délicat cependant, c’est qu’on a souvent affaire à du greenwashing pour rassurer la clientèle mais qui ne traduit pas un changement en profondeur. Donc oui, je ne vous le cache pas, ce n’est pas de tout repos ! Mais j’insiste lourdement sur le fait que toute action est utile, et surtout lorsqu’on enclenche une action elle débouche sur une autre. Il faut bien commencer quelque part !

alimentation et marketplace

De plus, je vous invite à signer la pétition L’affaire du Siècle, pour forcer l’État à agir pour tenir ses engagements pour le climat.

La white list

Bon alors c’est bien beau tout ça mais une fois qu’on a éliminé 90% des marques existant sur cette Terre, on fait quoi ?

On ouvre la porte vers des marques plus responsables, et il en existe de plus en plus. Croyez moi, c’est le meilleur moment pour vous y mettre. Il y a 7 ans, il n’y avait que très peu d’alternatives. Ce qui prouve d’ailleurs que les changements de consommation individuels ont un vrai pouvoir !

Premièrement, je vous invite à lire mes 5 conseils pour passer à un mode de vie écolo. Je l’ai publié il y a quelques mois pour justement vous aider à 1/ descendre en pression sur la tâche qui paraît colossale et 2/ vous donner des clés pour y aller pas à pas.

Au sujet du boycott, la chose la plus facile à faire à mon sens c’est de changer les lieux de ses courses. Les rares fois où je mets les pieds dans un supermarché classique, mes poils se hérissent. Déjà je suis effarée de la quantité de produits qu’il y a, de la quantité de marques non éthiques, mais aussi des odeurs artificielles qui me filent la nausée.

marques éthiques

 (liste non exhaustive)

Vers quoi se tourner ?

=> Les cosmétiques : pour remplacer l’Oréal, Garnier et leurs ami.e.s, j’ai une page dédiée au référencement de marques cosmétiques écologiques. Je l’alimente au fur et à mesure, et n’hésitez pas à lire les commentaires pour d’autres idées ou à me suggérer d’autres marques !

=> Les vêtements : pour réduire sa consommation de marques non éthiques, j’ai rédigé toute une série d’articles pour vous aider, notamment un autre référentiel de marques de vêtements écologiques. Vous pouvez également vous tourner vers l’occasion grâce à l’appli Vinted qui a beaucoup de succès.

=> Pour l’alimentaire : pour éviter les Nestlé, Danone, Nutella et compagnie, déjà arrêtez de consommer des produits surtransformés ! Votre santé de pourra que vous remercier. Vous vous rendrez compte alors que bon nombre de ces marques seront évitées. Ensuite, allez faire un tour sur mon tout dernier référentiel pour passer à l’alimentation bio pour trouver des boutiques, marques et paniers bio !

=> Pour les cadeaux : pour contrer le géant Amazon, rendez-vous sur de plus petites market place comme La Réjouisserie, Dreamact, Kabanes, ou dans des magasins spécialisés, type Natures et Découvertes, les artisans du monde, ou Altermundi.

=> Pour l’informatique : Pour éviter google, utilisez un moteur de recherche éthique comme Lilo et Ecosia.

En revanche, je n’ai pas encore de top solution pour tout ce qui est matos informatique. Ma règle c’est d’acheter d’occasion, au moins ça ralentit la vitesse de consommation.

Attends, mais c’est plus cher ?

Je ne vais pas vous mentir, si vous calquez votre façon de consommer actuelle de la grande distribution à de la distribution bio et plus éthique, il y a des chances que ça pique un peu. En fait, changer de consommation ne se limite pas à changer de marques. Il s’agit de changer des habitudes, y compris notre vitesse et quantité de consommation. Lorsqu’on achète les choses à leur vrai prix, c’est à dire sans le côté production massive et intensive qui pèse sur la planète, les êtres humains et les animaux, on consomme inévitablement moins.

Dans tous les cas, croire que l’on peut consommer à l’infini dans un monde fini est une véritable utopie moderne.

Bien sûr, il faut que cela reste dans la limite du raisonnable et du plaisir. Il faut trouver SON juste milieu. C’est pourquoi parmi les solutions, il y a se tourner vers d’autres marques, mais aussi adopter une consommation plus slow, fabriquer des produits soi-même, acheter de seconde main, tester le troc et le don etc.

Alors ne vous mettez pas trop de pression, choisissez déjà une ou deux marques à boycotter, ou un domaine (les marques alimentaires, les marques de cosmétiques, l’informatique etc.) et explorez ça. Une fois que vous avez ancré de nouvelles habitudes, passez à un autre ! Mais déjà, si vous changez d’endroits pour vos courses, vous vous facilitez grandement la vie !

***

Et toi, quelles sont tes solutions pour éviter les marques que tu boycottes ?

Pinterest - white list

Planet Addict

Blog Voyage et Écologie autour du monde d'une globetrotteuse soucieuse de trouver des solutions pour préserver la planète par les gestes du quotidien. Rejoignez-moi sur mon profil: Google+

Cet article a 5 commentaires

  1. Quel plaisir de reprendre la lecture de tes articles!
    A la fois plein de ressources et d’infos et surtout cette sensation que tu ne juges pas, tu donnes des pistes, des réflexions.
    J’aimerais être plus radicale dans certaines de mes actions (je n’ai pas encore trouvé par ex des belles chaussures écologiques “chic” – selon mes critères!). J’ai encore du mal, surtout en voyage, à être cohérente avec l’ensemble de mes convictions. Je trouve que lorsque tu es sédentaire, tu connais mieux ton marché local, tu conserves des bonnes habitudes. Mais c’est aussi intéressant de se challenger et je vais aller farfouiller dans tes autres articles pour y puiser encore des bonnes idées!
    Je crois que c’est en grande partie grâce à toi (et au soutien de ma super Maman) que chez nous, il n’y a plus de lingettes jetables, de coton tiges, de dentifrice en tube, plus de produits d’entretien industriels…
    Bref, merci à toi pour tout ce travail de recherches et tout ce partage, tu fais bouger les choses!

    1. Bonjour Alice,

      El naturista une marque espagnole dont la production respecte l’environnement correspondrait peut-être à tes goûts. Bonne recherche !
      Sonia

  2. Salut,

    Bon je suis ton blog depuis un moment déjà et je n’avais jamais posté de commentaire ^^

    Juste pour te dire que ton site est top et je lis beaucoup de tes articles !!

    Seul bémol qui m’a fait ticker dans ton article, la part assez faible en relation avec l’informatique.

    De mon coté je suis dans l’informatique donc voici quelques informations éthiques qui pourraient être mis en avant :

    Framasoft : Lien
    Ripe atlas : Modules pour aider la communauté : Lien
    Github : Lien
    Logiciel open source ( Voir le lien sur mon autre site : Lien )
    Eviter d’utiliser les monopoles mondiaux par d’autres logiciel open source
    Vider ses emails

    En étant dans l’informatique nous menons aussi une guerre éthique ou la collaboration est au centre de notre travail. Par exemple de nombreuses personnes : répondent aux forums, aide les autres, sorte des outils ou bout de code gratuit ( Github ) qui aide la communauté. Il y a beaucoup a dire mais c’est un sujet a creuser je pense, surtout a notre époque. La domotique éthique, l’industrialisation du bio de façon éthique ( Oui on peut être industrialisé en fesant du bio ^^)

    Concernant les différentes applications : voici un petit listing que j’essaye de tenir a jour sur mon blog : https://be-easily-responsible.simonlena.com/listing/

    N’hésites pas a me dire ce que tu en penses mm si c’est un peu bordélique, pour le moment ^^

    1. Hello Simon,
      Un grand merci ! J’en ai peu parlé tout simplement parce que je n’y connais pas encore grand chose, ce que je compte rectifier prochainement ^^. Je vais regarder ton site pour inspiration et n’hésiterai pas à te contacter 🙂
      D’ailleurs, je ne sais pas si tu comptais mettre des liens là où tu as écrit “Lien”, mais il n’y en a pas ^^
      Merci pour la lecture assidue 😀
      A bientôt

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu