Interview : Le retour de la consigne avec Jean Bouteille

Interview : Le retour de la consigne avec Jean Bouteille

Ma génération ne l’a pas vraiment connu, pourtant nous gardons l’image de la bouteille de lait en verre distribuée sur les patios des maisons américaines et récupérées une fois terminées. La consigne a bel et bien existé et présente de nombreux avantages pour limiter le fléau des déchets! Alors, où en es la consigne aujourd’hui ? Interview de Xavier, de Jean Bouteille.

C’est ma deuxième rencontre fructueuse de l’événement organisé par les Acteurs du Paris Durable (quoi, vous avez déjà oublié Hopineo ?? Tss Tss…) : Xavier, qui nous a présenté l’entreprise Jean Bouteille consacrée à la consigne. Comme la gestion des déchets est un sujet qui m’obsède, je ne pouvais pas le laisser filer sans lui poser quelques questions :)…

 

Xavier, peux-tu nous en dire plus sur l’intérêt de la consigne ?

La consigne permet au consommateur de ne payer que le contenu d’un produit et non plus l’emballage. Par exemple, lorsqu’il achète une bouteille d’huile consignée, le consommateur paye le contenu (l’huile) et verse une consigne, disons 1€, pour la bouteille en verre. Après avoir consommé l’huile chez lui, il peut ramener la bouteille en magasin et récupérer sa consigne de 1€. Cette bouteille est ensuite lavée et réutilisée en moyenne 20 fois, ce sont donc 19 bouteilles qui sont sauvées de la poubelle !

Jean Bouteille 10

La réutilisation est plus avantageuse que le recyclage. En effet, le recyclage des bouteilles en verre est très énergivore. Une bouteille en verre consignée a un coût environnemental 5 fois moins élevé qu’une bouteille en verre à usage unique si son lavage et réemploi a lieu dans une distance de moins de 100km. C’est le cas avec la solution proposée par Jean Bouteille.

Jean Bouteille associe deux modes de consommation écologiques pour vous faire gagner de l’argent : le vrac et la bouteille consignée.

 

Pourquoi la consigne a-t-elle disparue en France ?

Avec le changement de la réglementation des déchets qui intervient dès le milieu des années 80, la consigne disparait progressivement de la grande distribution. Considérée comme « une entrave au commerce » par l’Union européenne, elle reste pourtant utilisée par les cafés, hôtels et restaurants. Pour plus d’information je vous renvoie à cet article du Cniid (dont le nouveau nom est Zero Waste France).
La consigne est très présente chez nos voisins européens, particulièrement en Allemagne et en Belgique où elle est notamment obligatoire pour les producteurs de bières.
Aujourd’hui la consigne est encore présente en France dans le secteur des CHR (cafés, hôtels et restaurants) et dans certaines régions (par exemple en l’Alsace sur les bières).
Jean Bouteille 7

 

En tout cas, aujourd’hui la moitié environ de nos déchets ménagers sont des emballages à usage unique (ce qui n’était pas le cas à l’époque où la consigne était présente).

 

Comment fonctionne le principe de la consigne chez Jean Bouteille ?

Jean Bouteille équipe les magasins avec des fontaines de remplissage et fournit des bouteilles consignées que nous récupérons et lavons en partenariat avec des entreprises du secteur aidé (emploi de personnes en situation de handicap) ou de l’insertion. Nous proposons également un catalogue de produits liquides biologiques (huiles, vins, vinaigres, sauces soja).

Nos fontaines sont conçues pour offrir sécurité et hygiène, et nous assurons le lavage pour garantir le respect des normes d’hygiènes de l’alimentaire. Cette précaution n’est pas vraiment nécessaire pour les bouteilles remplies par d’autres produits comme les produits vaisselle ou les lessives.  

Jean bouteille 9

 

Où êtes-vous présents en France ?

Environ 25 magasins sont équipés dans le Nord vers Lille, à Bruxelles et en Rhône-Alpes. D’ici quelques semaines, nous aurons nos premiers magasins équipés sur les régions parisienne et bordelaise ! Nous avons reçu l’aide de Zero Waste France, association à but non lucratif sur de la mise en relation et l’organisation de réunions de travail pour le région parisienne.

 

Que faudrait-il pour généraliser la consigne en France ?

En l’état actuel, il est très difficile de généraliser la consigne à l’échelle nationale. Cela devra passer par une démarche territoriale et locale, notamment afin de favoriser les producteurs locaux. A noter qu’aujourd’hui, certains AOC dans le vin et le champagne obligent les producteurs à embouteiller dans des bouteilles neuves, la consigne n’est donc pas envisageable pour eux sans modification des cahiers des charges de l’AOC.

Un autre frein au développement de la consigne est que certains magasins ne souhaitent pas s’occuper de la gestion des bouteilles consignées qui sont ramenées par les consommateurs notamment car cela prend de la place. Ainsi, avoir des points de collecte des bouteilles consignées serait intéressant.

Jean Bouteille 8

Bea Johnson à l’inauguration de l’épicerie vrac Day by Day à Lille

 

Ensuite, se pose la question du nombre de formats de bouteilles différents qui existent. La forme des bouteilles est un outil marketing pour les producteurs. Notre esprit de consommateur en est d’ailleurs bien conscient: une bouteille de vin doit ressembler à ceci, une bouteille de bières à cela, etc. De ce fait, peu de producteurs seront prêt à passer sur un format standardisé de bouteille même si cela serait bien plus simple en termes de logistiques retour. Peut-être que d’ici 15-20 ans, notre société sera suffisamment mature pour que seuls soient autorisés quelques formats de bouteilles.

Enfin, certains magasins que nous contactons pour leur parler du vrac liquide et de la consigne nous disent qu’ils trouvent cela intéressant mais qu’ils n’ont pas eu de demandes de leur clientèle. Les consommateurs ne se rendent pas forcément compte du pouvoir qu’ils ont d’influencer les épiceries et les supermarchés ! Si vous voulez que votre magasin mette en place une solution Jean Bouteille, il faut lui demander directement !!

Jean Bouteille 4

La consigne a donc encore du chemin à faire pour se refaire une place dans la jungle du marché des emballages! On a tous intérêt a y mettre du notre en parlant de cette alternative à nos marchands pour qu’ils prennent conscience qu’il y a une réelle demande !

Note : Toutes les photos de cet article sont la propriété de Jean Bouteille.

***

On espère voir la consigne revenir à plus grande échelle pour réduire considérablement nos déchets !

Et toi, que penses-tu de la consigne ?

Pinterest-Jean bouteille

Planet Addict

Blog Voyage et Écologie autour du monde d'une globetrotteuse soucieuse de trouver des solutions pour préserver la planète par les gestes du quotidien. Rejoignez-moi sur mon profil: Google+

Cet article a 5 commentaires

  1. La consigne est je pense une très bonne chose.
    Je me demande juste comment est assurée la traçabilité d’une bouteille, c’est à dire comment on sait qu’elle a déjà servit 20 fois ?

    1. En fait Jean Bouteille récupère, relave et remet en service, donc c’est eux qui savent combien de fois ils réutilisent leurs bouteilles.

  2. Bonjour,
    Très intéressant cet article, merci!
    J’ai suggéré il y a quelques jours à la Ruche de ma ville (producteurs locaux) de réfléchir à l’utilisation de contenants en verre plutôt qu’en plastique, en vue de réduire les déchets plastiques (pas tous recyclable en plus), et je n’ai eu qu’une réponse d’un producteur qui explique qu’ils n’ont pas le droit de réutiliser les contenants et que cela engendrerait une logistique trop complexe. Je leur ai répondu que cela serait probablement plus rentable pour eux d’utiliser un système de consigne au moins pour les bouteilles de lait, et j’ai mentionné l’association zero waste France pour les accompagner dans ce projet si cela les intéressait. Malheureusement, je me fais peu d’espoirs sur la question, vu le peu d’engouement devant ma proposition, ce qui me désole un peu. Une suggestion pour les inciter à se saisir de l’idée?
    Merci d’avance!
    Bon week-end

    1. J’ai oublié une question : où peut-on trouver ce système Jean Bouteille sur Paris?
      Merci!

    2. Hum, il est vrai que c’est complexe et la réglementation est un peu pénible concernant l’alimentaire. Dire que la consigne était monnaie courante avant et qu’aujourd’hui c’est dur à mettre en place…
      Je ne pense pas qu’il faille baisser les bras, tu n’es pas seule à vouloir que ça change ! Peut-être pourrais-tu trouver d’autres personnes dans la ruche pour faire plus de poids et venir avec vos contenants en invitant les producteurs à ne pas emballer individuellement leurs produits. Après, tout dépend du type d’aliment, mais pour le lait, si tu y vas régulièrement, pourquoi pas lui donner une bouteille à toi à remplir pour la fois d’après et tourner sur 2 bouteilles que tu nettoies entre chaque achat. Je faisais ça au Mexique et ça me convenait bien.
      Pour ce qui est de Jean Bouteille, je leur pose la question et je reviens vers toi. Cela fait un moment que je veux leur demander et j’oublie tout le temps !
      A bientôt !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu