Mon itinéraire d’une semaine en Slovénie

Itinéraire Slovénie

Cet été, après de multiples questionnements sur où j’allais bien partir en vacances, mon choix s’est finalement posé sur la découverte de quelques pays des Balkans. J’ai eu un immense coup de cœur pour la Slovénie, encore méconnue mais qui a tellement de charme !

Ça y est ! Je prends enfin le temps de vous raconter mon trip de cet été… 2 mois plus tard 

Je comptais le faire dès mon retour, mais les actualités brûlantes sur le climat, la démission de Nicolas Hulot, le renouveau de l’engagement à la rentrée, m’ont poussée à prioriser les thématiques à aborder ! Je n’ai donc pas chaumé en cette rentrée, pour vous proposer plein de conseils pour adopter une conso plus durable, agir à votre échelle ou en collectif, changer de banque etc. Avec toujours en vue cet espoir d’arriver à vous parler de ma belle Slovénie !

 

La Slovénie, un petit bijou au cœur de l’Europe.

Déjà, je remercie Patrick, de e-slovénie, qui est le premier à m’avoir parlé de ce pays. Je ne suis à la base, pas du tout branchée pays de l’Est. Même si j’ai déjà visité quelques capitales comme Prague, Budapest ou Vienne, je n’ai jamais été particulièrement attirée par ces coins. Mon truc, c’est plutôt l’autre bout du monde ! A mon premier salon de blogueurs, j’ai rencontré Patrick qui m’a bassiné avec la Slovénie, et curieuse j’ai été voir quelques photos et ça ne m’a pas laissé indifférente.

Des montagnes, des lacs, et une capitale qui a l’air tout à fait charmante. Je me suis tout de suite dit que j’irai un jour.

Ce sera 2 ans plus tard que je sauterai le pas d’aller voir ce magnifique pays, à un moment un peu difficile personnellement et l’envie de partir seule me changer les idées. A ce moment, j’étais complètement pommée dans mes désirs de voyage. Je voulais partir loin, mais ne voulais pas prendre l’avion pour l’autre bout du monde pour 3 semaines. C’est là que la Slovénie a allumé une lumière dans mon cerveau. J’ai donc regardé plus exactement où c’était et ce qu’il y avait à faire aux alentours.

Tout petit pays calé entre l’Italie, la Croatie, l’Autriche et la Hongrie, disons que la Slovénie est idéalement placée et facilement visitable (ça se dit ça ?) en combiné avec un pays voisin.

C’est donc ce que j’ai fait : un séjour de 3 semaines, combiné à un arrêt en Italie et une visite de la Croatie. J’ai ensuite étendu mon périmètre à la Bosnie, car deux copines blogueuses y passaient leur été, et que comme je dis toujours, les gens en voyage, c’est sacré !

Je vous raconterai le côté préparatifs un peu plus en détails pour un séjour dans les Balkans dans un prochain article.

Lac Bohing 3

 

Comment aller en Slovénie ?

Étant donné que j’ai décidé de faire mon voyage en bus, sur un peu moins de 3 semaines j’ai consacré une semaine à la Slovénie. Et franchement je serai bien restée plus longtemps !

Je suis partie avec un Flixbus de nuit depuis Paris, pour arriver 15h plus tard à Vérone, en Italie. Oui, j’ai la foi mais vraiment j’ADORE voyager en bus !

De Vérone, après une journée de visite, j’ai pris 2 trains locaux (en passant par Venise) pour arriver à Gorizia à la frontière de la Slovénie, et de là j’ai traversé la ville à pied (compter 45 minutes de marche) pour rejoindre la station de train de Nova Gorica (prononcer Nova Goritza – autrement dit « Nouvelle Gorizia » ville baptisée ainsi lorsque la frontière a été redessinée entre les deux pays).

Il n’y a pas de liaison directe entre l’Italie et la Slovénie en train. Pour rejoindre la Slovénie, il existe d’autres options : le bus qui passe la frontière directement depuis les pays frontaliers, la voiture si vous êtes en road trip, et bien sûr l’avion, le moyen le plus rapide et parfois le moins cher (mais aussi le moins écolo 😉 ) qui arrivera à Ljublijana, la capitale.

Personnellement, j’ai adoré arriver par les terres dans un mode un peu plus slow, d’autant plus que ça m’a permis de découvrir la ligne de train locale Nova Gorica – Jesenice, un train à 2 wagons, à l’ancienne, qui passe dans les montagnes offrant une vue incroyable. J’étais comme une enfant, ou plutôt comme un chien avec la tête qui sort de la fenêtre pour se prendre le vent en pleine face.

1x1.trans - Mon itinéraire d'une semaine en Slovénie

 

Ce qui est dingue, c’est que le moment où j’ai posé le pied sur le territoire slovène, j’étais déjà conquise, alors que je n’avais encore rien vu !

 

Mon itinéraire d’une semaine en Slovénie

La Slovénie est un petit pays, il est donc assez facile de prévoir un itinéraire, voire de le changer en cours de route. Un seul conseil : prévoyez plus que 3 jours !

J’ai réalisé en arrivant sur place que la plupart des gens qui venaient en Slovénie s’arrêtaient à 2 endroits : Ljublijana, et le lac de Bled, situé à 1h30 de la capitale. Je trouve cela tellement dommage !! Pour moi, une semaine entière n’a pas été suffisante pour voir tous les bijoux de la Slovénie.

Vallée de la Soča – 2 jours

Étant donné que je suis arrivée par la Sud, j’ai fait un premier arrêt à Most na Soči (prononcer Most na Sotchi), une petite ville aux portes de la vallée de la Soča (Sotcha). Je suis restée 2 nuits dans une auberge au bord du lac, où j’ai piqué une tête le matin – seule au monde en plein mois d’Août.

De là, j’ai visité les gorges de Tolmin et la cascade Slap Kozjac, escortée par mon ami Patrick. Et comment vous dire… c’est juste incroyablement beau ! Les eaux sont turquoise / émeraude et transparentes au possible, elles m’ont complètement hypnotisée, ce n’est pas pour rien que la rivière Soča s’appelle la rivière émeraude. On a une vue imprenable sur les alpes Juliennes. Ce sont des endroits parfaits pour les amoureux de la rando ou du canoë. Cette région à elle toute seule mérite d’y passer un peu plus de temps.

Rivière Bohing

 

Le lac Bohinj – 2 jours

De Tolmin, j’ai repris le train pour rejoindre le lac Bohinj. J’ai fait le choix de ne pas aller à Bled, que je pensais trop touristique. Il y avait un peu de monde à Bohinj (on reste en Août), mais c’était facile de s’isoler. A Bohinj, on peut randonner autour du lac, ce qui prend environ 2h, aller voir des cascades, et monter à des points de vues époustouflants, en plus de se baigner dans ce lac magnifique.

Parmi les cascades, j’ai visité celle de Mostnice, qui est un peu moins prisée par les touristes que la cascade Slap Savica. La rando est sympa et prend environ 3h aller retour. J’aurai aimé marcher jusqu’au Vogel mais le temps me manquait et j’ai eu un jour de mauvais temps. J’aurai pu y accéder en Cable Car, mais je préférai marcher.

Pour dormir, j’ai logé dans une auberge à Polje, à 20 minutes à pied du lac. Il y a plein d’hébergements autour du lac, mais ils étaient tous complets en cette saison. Si vous en avez la possibilité, logez près du lac, c’est nettement plus pratique et agréable ! Les routes ne sont pas vraiment piéton friendly dans ce coin, et les bus ne passent pas hyper fréquemment.

Lac Bohinj

 

Point pratique : de la station de train à Bohinjska Bistrica, il est préférable de prendre un bus pour rejoindre le lac ou les villages proches. Je l’ai fait à pied, ça m’a pris 45 minutes sur la route qui n’était pas vraiment faite pour les piétons.

Je ne peux pas vous offrir un vrai comparatif Bled vs Bohinj mais en quittant Bohinj, j’ai pris un bus pour Ljublijana qui faisait un stop à Bled, et j’ai pu apercevoir le lac et l’ambiance. C’est effectivement beaucoup plus touristique. Il y a beaucoup d’hôtels, un casino, ça grouille un peu partout et comme la route longe le lac, j’ai trouvé ça beaucoup moins charmant que Bohinj. Mais encore une fois, je ne m’y suis pas arrêtée donc je ne suis pas très objective. Bohinj m’a paru être une option plus calme, plus familiale, alors que Bled à l’air plus « pump it up ».

Lac Bohinj 2

 

Ljubljana – 3 jours

Enfin, j’ai terminé mon séjour à Ljubljiana, avec de nouveau un immense coup de cœur. Le centre ville est piéton, les déchets sont triés jusqu’aux déchets organiques (oui c’est IMPORTANT les poubelles dans une ville, je veille …), la ville se parcours facilement à pied d’un bout à l’autre, et il y a une atmosphère hyper accueillante. On s’y sent tout de suite bien, je ne peux pas l’expliquer.

Pour ne rien gâcher, pendant tout l’été c’est le festival de jazz, avec des concerts un peu partout et moules occasions de sortir et profiter de la ville.

Je suis restée dans l’auberge de jeunesse Vila Veselova, qui a été mon auberge préféré de tout mon trip. J’y ai rencontré d’autres voyageurs avec qui j’ai partagé de super moments, entre visites de la ville, concert de jazz et instants musique matinale au petit déjeuner.

1x1.trans - Mon itinéraire d'une semaine en Slovénie

 

Pour découvrir la ville, un moyen simple et efficace est de participer à un free guided tour (qui au final n’est pas vraiment free car on nous invite à laisser un pourboire à la fin – ce que je trouve complètement normal et en plus j’ai surkiffé mon guide !).

Cette balade, bien que touristique, permet de facilement comprendre l’histoire de la Slovénie et de la capitale, tout en découvrant les quelques monuments, le marché central, les points (avec quelques focus architecture). J’y ai notamment (re)découvert l’histoire de la guerre en Yougoslavie des années 90 – qui me touchera encore plus quand j’irai un peu plus tard en Bosnie.

1x1.trans - Mon itinéraire d'une semaine en Slovénie

 

Autres chouettes visites :

  • Le château, perché en haut d’une colline. Je m’y suis un peu perdue et ait découvert de petites ruelles et de nouveaux quartiers.
  • Metelkova, un ancien site militaire qui est transformé en un squat alternatif artistique, avec des œuvres chelou et des soirées apparemment sympa le soir (je n’ai pas eu l’occasion d’en faire). Sur ce site, il y a d’ailleurs une auberge de jeunesse aménagée dans une ancienne prison, où les chambres sont les anciennes cellules de détenues. Une expérience insolite à tester.
  • Le parc Tivoli, situé au Sud de la ville, qui se transforme en forêt et offre de bonnes balades et une superbe vue sur la ville.

1x1.trans - Mon itinéraire d'une semaine en Slovénie

 

N’allez pas en Slovénie !

Je ne sais pas combien de fois j’ai écris les mots « beau » « magnifique » et « incroyable » (parfois même ensemble), mais ces 3 mots résument parfaitement mon avis sur ce pays spectaculaire !

J’étais hyper triste de partir, car je m’y sentais vraiment bien et j’ai vu qu’il y avait encore tant de lieux à découvrir : des randos (et du ski !) dans le parc Triglav, les grottes de Škocjan, des vignobles, et tout simplement les endroits où je suis déjà allée.

C’est un pays certes tout petit mais qui a beaucoup à offrir : nature à foison, accès à la mer, proximité avec des pays super chouettes, un côté écolo qui n’est pas pour me déplaire (la Slovénie est un pays exemplaire d’un point de vue de gestion des déchets), petite ville dynamique… Bref, vous l’avez deviné, j’y retournerai très certainement. D’ailleurs, pour ne rien cacher, en arpentant les rues de Ljubljana, j’ai senti que je pourrais facilement vivre là bas, ce qui est rare !

Ljubljana

 

Bon finalement, je ne sais pas si j’aurai dû vous parler de la Slovénie, j’ai pas envie que tout le monde s’y rue, c’est mon joyau à moi <3 ^^
Si un jour mon blog devient célèbre, j’enlèverai peut-être cet article 🙂

Voir ma story sur la Slovénie sur Instagram.

Cet article contient des liens affiliés vers Flixbus et Skyscanner. Cliquez ici pour en savoir plus.

***

Et toi, tu es déjà allée en Slovénie

Pinterest-Itinéraire Slovénie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *