J’ai testé : l’alimentation vivante avec Irène Grosjean

J’ai testé : l’alimentation vivante avec Irène Grosjean

Le week-end dernier était particulièrement spécial. J’ai participé à un stage de Naturopathie/ Alimentation vivante chez Irène Grosjean, accompagnée de mon amie d’enfance Lili de Au vert avec Lili, pour célébrer notre trentaine ! 3 jours d’observation de cuisine, de dégustation de plats crus délicieux qui m’ont séduite, de respiration profonde et de discussions sur la guérison et le bonheur !

Sur le même sujet :

Avant propos : cet article relate mon expérience au cours d’un stage effectué avec Irène Grosjean en 2015. Je ne travaille pas avec elle, inutile donc de me contacter pour des informations sur ses stages ou ses ouvrages ^^.

Aussi, j’ai rédigé un article sur où j’en suis actuellement avec le cru, et dans mon régime alimentaire en général afin de répondre aux interrogations des lecteurices.

Avant de vous raconter tout ça je tiens à préciser que je ne suis pas moi-même naturopathe. Je souhaite partager avec vous certains apprentissages afin d’éveiller votre curiosité. Je compte moi-même tester ses méthodes et ce n’est qu’une fois que je l’aurai fait que je pourrai vraiment témoigner de leurs bienfaits à travers mon expérience. Je suis à votre disposition pour répondre à toutes vos interrogations selon ce qu’elle nous a enseigné mais pas encore à travers du vécu.

20151106-crusine-018

Taboulé de chou fleur, noix de cajou et brocoli

La source des maladies

Je ne sais pas si vous connaissez Irène Grosjean. Une femme de 85 ans au caractère bien trempé et à l’âme d’enfant.

Je l’ai découverte il y a quelques mois à travers ce documentaire, que je vous recommande vivement de regarder pour compléter ce que je vous raconte ici. En l’écoutant, je me suis dit que son raisonnement était profondément logique et que je voulais approfondir le sujet.

Son explication est simple: la vie est simple. Nous nous reposons sur 4 choses pour vivre : respirer, manger, dormir et éliminer. Si nous vivons mal, c’est que nous ne respectons pas bien ces 4 bases de la vie.

Selon Irène, toutes les maladies et souffrances sont dues à notre empoisonnement alimentaire. Pourquoi ? Car nous ne mangerions pas la nourriture qui nous est destinée et par conséquent, nous accumulons acide urique et viscosités que le corps tente d’évacuer par divers symptômes que nous appelons maladies.

Sauf que nous bloquons le processus en prenant des médicaments, faits pour taire nos symptômes. Pourtant, les symptômes sont les voyants rouges qui nous signalent la nécessité d’aider le corps à éliminer. Tout reste donc stocké dans l’organisme et entraîne d’autres maladies futures.

Par conséquent, elle est convaincue que toutes les maladies sont guérissables. En revanche, elle reconnaît que tous les malades ne le sont pas étant donné que les déséquilibres poussés à l’extrême sont parfois malheureusement irréversibles.

20151107-crusine-007

Spaghettis de courgette et sauce “bolognaise”

Quelle nourriture est adaptée à l’homme ?

Pour reprendre la métaphore d’Irène, notre corps est comme un véhicule qui a besoin du carburant qui a été prévu pour lui. Cueilleurs à l’origine, nous serions faits pour consommer des aliments vivants comme les fruits, légumes, graines ou les noix (entre autres), à l’état cru.

Contrairement aux carnivores qui ont des intestins courts et des reins puissants, capables d’éliminer l’acide urique provenant de la consommation de viande, nous avons des intestins longs et des reins plus petits, c’est pourquoi les produits carnés ne seraient absolument pas adaptés à nous.

Les produits laitiers non plus d’ailleurs. Rappelons que nous sommes l’unique mammifère qui continue de consommer du lait après le sevrage et à profiter du lait d’un autre animal. D’ailleurs, contrairement à l’idée véhiculée, le lait est acide et nous appauvrit en calcium, tout simplement parce que nous ne pouvons pas l’assimiler. Remarquez, c’est compréhensible quand on réalise que le lait de vache contient les éléments adaptés à la croissance d’un veau !

A ma surprise, notre foie ne serait pas non plus capable de digérer les sucres lents (gluten ou non) qui pour leur part laissent des glaires/viscosités.

Et pourquoi tout cru ? Parce que la cuisson des aliments les appauvrit en énergie. Par conséquent, nous mangeons de la nourriture morte, selon les termes d’Irène, et c’est pourquoi nous avons besoin d’un excitant (alcool, tabac, café, thé etc.) pour nous donner le surplus d’énergie qui nous manque.

Un mémo technique naturel : si on est attiré par un aliment végétal à l’état cru, c’est que notre corps a besoin de ce que cet aliment peut lui apporter. En revanche, les aliments qui nous attirent à l’état cuit seraient notre poison !La première chose à faire donc, est de revoir son alimentation. Pour paraphraser Irène, dire que nous sommes malades à cause des microbes, virus et bactéries serait comme dire que c’est à cause des mouches que les poubelles sont sales, alors qu’il faudrait “simplement” les laver !

20151108-crusine-012

Abondance de pizzas, houmous, poivronade, tartare d’algues et bien d’autres !

À chaque fois qu’on est malade c’est le signe que l’on a quelque chose à modifier et que le corps veut se nettoyer. La clé est de rester au repos et à la diète pour que l’énergie se concentre dessus. En effet, la digestion utilise bien 50% de notre énergie. On devrait également en profiter pour aider le corps à éliminer en faisant des purges, en utilisant des huiles essentielles ou en buvant des infusions de plantes adaptées.

Nous sommes ce que nous mangeons

Hippocrate nous l’a pourtant dit “ que ton aliment soit ton remède !”. Ceci dit, notre première nourriture c’est la respiration. Donc j’aurai même dû commencer par vous dire que la base, c’est de prendre le temps de respirer profondément. Sachez également qu’il y a des gens qui ne vivent que de respiration, et d’autres se nourrissent simplement de l’énergie du soleil !!

En alimentant nos cellules avec la bonne nourriture, nous sommes en meilleure santé et plus heureux. En mangeant de la nourriture morte nous restons dans des fréquences basses : la peur, l’angoisse, la dépression, la contrariété, le négatif. En mangeant de la nourriture vivante et pleine d’énergie, nous avons accès à des fréquences plus élevées: amour, tolérance, partage, développement de l’intuition et de la clarté. Nous devenons plus “connectés” à l’intelligence universelle. Bonheur vs douleur.

food is healthcare

Nous avons beaucoup parlé de choses que je vous ai raconté il y a peu. Sur la tolérance, la gratitude, le lâcher prise du passé, et sur le fait que notre pensée créé notre réalité.

Tout émane de nous, nous sommes les uniques responsables de nos vies. Afin d’être heureux, il faut le décider. Nous avons le choix de nous concentrer sur ce que l’on a et sur ce qui va bien. Et plus on y pense, plus on l’attire !

Cela ne veut pas dire que lorsqu’on est heureux on ne souffre plus. C’est un changement de perception. La certitude que chaque souffrance est là pour nous instruire et nous aider à aller mieux. Elle n’est pas là pour nous détruire.

Je me lance !

Après la théorie, vient la pratique ! Car le meilleur moyen de me rendre compte de l’efficacité de ce que préconise Irène est d’essayer. Je vais donc relever le défi de passer à l’alimentation vivante au maximum.

Je n’aime pas me fixer des interdictions alors je m’autorise des écarts de temps en temps, à hauteur d’un plat cuit par jour maximum, mais toujours végétarien et au maximum sans produits laitiers ni sucres lents. Limiter l’alcool aux occasions et troquer mon thé pour des infusions. Par chance, je ne fume pas, déteste le café et je n’ai pas la dent sucrée.

20151107-crusine-014

Dégustation de lait chaud de cajou et de dattes, devenue ma boisson du petit déj’

Mon cas : Je suis un puits sans fond. Ceux qui me connaissent le savent, je mange comme un ogre mais ne prend pas un kilo. Oui, désolée! Ne pensez pas que c’est un cadeau. Depuis que j’ai arrêté la pilule il y a un an j’ai perdu 6 kilos, faisant 50kg pour la première fois depuis l’adolescence. Il faut dire que je la prenais depuis tellement longtemps que finalement je ne connais pas vraiment ma vraie morphologie !

Ce n’est pas parce que je mange beaucoup que je déborde d’énergie. Au contraire, même si je m’enfile 300 grammes de pâtes je peux avoir faim de nouveau 2 ou 3h après. Si la faim s’installe, je fais rapidement des hypoglycémies.

D’après Irène, les personnes qui maigrissent trop auraient un excès d’acide urique (venant des produits laitiers et carnés). Ce qui explique ma tendance aux infections urinaires et que ma peau ne respire pas. C’est vrai que je ne transpire pas beaucoup, il faut vraiment qu’il fasse très chaud et surtout humide pour que je dégouline. Par conséquent, je suis plus sensible aux coups de soleil, et au soleil en général.

Je fais aussi des allergies et j’ai souvent le nez pris, signe de viscosités (dus aux sucres lents). J’ai remarqué que mes allergies avaient drastiquement diminué lorsque j’ai arrêté de manger de la viande.

De la même façon, j’ai constaté que lorsque je faisais des diètes sans produits laitiers, je me sentais beaucoup plus connectée spirituellement.

20151107-crusine-008

Salade de chou, radis noir, carottes et poireaux, parfumés à l’orange et à l’ananas

Au programme : Alimentation vivante au maximum, infusions de plantes, boissons aux huiles essentielles et purges. D’après Irène, je vais certainement maigrir dans un premier temps, puis faire une crise de guérison, puis reprendre du poids.

Je viendrai au rapport après les fêtes pour vous faire un premier bilan de cette expérience !!

C’est tellement dur de s’y retrouver dans la jungle de ce qu’on doit manger ou pas! Les méthodes d’Irène me semblent couler de source alors je me lance et je vais faire confiance à mon ressenti. Mais sachez qu’il y a des naturopathes qui ont des opinions différentes, comme Robert Masson par exemple.

-> Retrouvez également l’expérience de Marie-France que Save the green, le témoignage de Lili en relation avec son Candida Albicans, et l’analyse d’Anastassia, étudiante en naturopathie !

-> Retrouvez l’interview d’Ombeline, naturopathe.

20151106-crusine-017

Manger dehors au mois de novembre…

***

Et toi ? Tu manges-tu vivant ?

Pinterest-irene grosjean

Planet Addict

Blog Voyage et Écologie autour du monde d'une globetrotteuse soucieuse de trouver des solutions pour préserver la planète par les gestes du quotidien. Rejoignez-moi sur mon profil: Google+

Cet article a 68 commentaires

  1. Merci pour ce partage Emma. J’attends déjà impatiemment d’en savoir plus sur ta propre expérience au fil des mois.

    Personnellement, j’ai commencé à me documenter sur l’alimentation vivante il y a un peu plus d’un an et même si je conçois qu’il puisse être bénéfique de manger des aliments crus, je ne pense pas que ce genre de régime alimentaire puisse convenir à tout le monde.

    Depuis que j’ai développé des intolérances alimentaires (cela remonte a plus de 15 ans maintenant), j’ai appris à être à l’écoute de mon corps et à reconnaître ses réactions face à différents aliments. Il y a plusieurs aliments que je n’aime pas depuis très jeune ou que je consomme seulement préparés d’une certaine manière. Pendant longtemps, on m’a reproché d’être difficile, mais c’est en découvrant de plus près les principes de l’Ayurvéda que j’ai réalisé qu’en fait je faisais inconsciemment des choix alimentaires qui me faisaient du bien et évitaient ceux qui ne m’apportaient rien de bon… J’étais scotchée quand j’ai découvert mon profil Ayurvédique et vu qu’il existait une catégorie de personnes qui ne mangeait presqu’aucun fruit à part les fruits rouges, avaient besoin de manger chaud été comme hiver etc. Ca me correspondait parfaitement et depuis je ne culpabilise plus de ne pas aimer ceci ou cela car je sais que les aliments qui ne m’attirent pas sont ceux qui ne me font aucun bien, et cela inclut les aliments crus pour moi… Et je me porte très bien ainsi, ni petits maux, ni allergies et j’ai la forme ! Il me reste néanmoins encore à identifier quelques aliments que je digère difficilement et je suspecte le soja…

    J’espère que cette nouvelle expérience sera enrichissante pour toi et qu’elle te fera du bien surtout 🙂

    1. Merci Natasha! Je suis d’accord avec toi, je pense qu’il faut seulement faire preuve de bon sens et utiliser son ressenti. Se faire confiance. Je teste l’alimentation crue car je suis curieuse de voir ce que ça donne. Mais j’avais aussi entendu parler de l’ayurvéda mais cela me semblait compliqué et je ne me suis pas encore attardée dessus! Tu vas en parler sur ton blog? Ça m’intéresserai d’en savoir plus!

      1. C’est très complexe en effet ! J’ai proposé ce thème pour les éco-défis de 2016 mais peu de personnes semblent intéressées donc je ne pense pas m’étaler à ce sujet sur le blog, en tous cas pas prochainement…

        1. J’ai moi aussi participé à une semaine chez Irène en 2014 et une semaine au Portugal cet été. Etant praticienne en Ayurveda, j’avais aussi envie de faire cette expérience de l’alimentation vivante crue. La cuisine ayurvédique convient à tout le monde car on mise sur la digestion, elle utilise des ingrédients vivants qui sont étuvés. Je confirme que l’alimentation vivante, bien qu’excellente pour notre santé, est plus difficile à digérer et risque de perturber les doshas si elle est utilisée sur une longue période surtout pendant la période hivernale dans les pays tempérés ou froids. Bonne route à vous.

          1. Merci Anne-Marie! Comme je disais à Natasha, l’alimentation Ayurveda m’intéresse également beaucoup! Aurais-tu des ressources à me conseiller?

        2. C’est dommage! Ça m’intéresse moi! Sinon va falloir qu’on se voit pour se préparer des petits plats! 😉

          1. oh je vois seulement ton commentaire maintenant, l’Ayurveda propose une nourriture de santé, qu’Irène qualifie pourtant de “morte” parce qu’elle n’est pas crue, elle est étuvée. Où habites-tu ? Nous pouvons une fois nous parler sur skype tu tu veux.

          2. Bonjour Anne-Marie,
            J’habite Paris ! Pas de souci pour en discuter. Il y a d’autres naturopathes qui ne sont pas d’accord avec Irène. J’étudie aussi la médecine chinoise et c’est un peu le même discours. A mon sens, c’est important de prendre en compte la constitution de chacun et des saisons. Le cru c’est bien, mais pas à 100%. C’est bien pour des cures, quand on est malade, ou alors à intégrer dans une alimentation plus variée. En tout cas c’est mon avis.

        3. Oh ben oui, c’est dommage ça, car cela m’aurait intéressée aussi !

  2. Après avoir été malade et pris des aliments qui ”attiraient, pour ensuite me rendre compte que c’était complètement ce qui était indiqué dans mon cas, je pense vraiment qu’il faut se faire confiance et manger les bons aliments qui nous attirent! Donc étape par étape, mon chemin en viendra peut être au cru. Surtout que découpé, mouliné des aliments j’adore, les cuisiner, pas du tout (peut être une prédisposition inconsciente qui sait…).

    Merci pour cet article très enrichissant, au plaisir de te lire pour les résultats 😉

  3. Bravo pour cet article, c’était un challenge de résumer ces trois jours et tu l’as fait avec brio. 🙂 J’étais ravie de partager ce stage avec toi, to be continued then… 😉 Love and hugs xoxo

    1. Merci Lili, c’était un grand plaisir de partager ce moment avec toi!!

  4. Oh, super comme expérience ! Tu l’as fait où ce stage ? Les photos des plats donnent bien envie. ^^ Je m’intéresse depuis quelque temps à l’alimentation vivante également, et, sans vouloir passer au tout cru (loin de là même), je vise à en intégrer davantage dans mon alimentation… mais je trouve que c’est plus facile en été qu’en hiver, à cause des températures qui incitent à manger chaud ;)Du coup, il faut redoubler d’ingéniosité…

    1. Je suis d’accord sur le fait qu’il est plus facile de manger cru en été, ne serait ce que parce que les légumes d’hiver ne s’y prêtent pas trop si on veut manger local et de saison. J’intègre du cru régulièrement dans mon alimentation mais 100% cru me paraît difficile à réaliser.

      1. Pour le moment je ne suis pas au 100% cru! J’y vais au maximum mais sans me contraindre non plus. Nous avons vu que nous pouvions faire des soupes avec des légumes de saison. Dans le livre l’Instant cru, il y a aussi une recette de risotto de panais qui me tentait bien! Et Lili m’a appris qu’on pouvait manger les potimarrons en râpé, comme les carottes! En fait tout est possible!!

    2. Hello Nanie! Oui je n’ai pas précisé, le stage est vers Avignon! 🙂
      C’était intéressant justement de voir qu’on pouvait aussi se permettre des boissons chaudes et soupes, en mixant les préparations avec de l’eau bouillante/chaude. Il faut faire la préparation au dernier moment et déguster! De cette façon, les aliments ne cuisent pas!
      Ceci dit, cela ne veut pas dire que je ne me laisserai pas tenter par un petit plat de pâtes ou de pommes de terres quand les températures vont vraiment baisser 😉

      1. Ah d’accord ! Merci pour ces précisions 😉

  5. Très bel article, je connais un peu l’alimentation crue puisque je me suis donné comme objectif de suivre ce mode d’alimentation en plus de jus de légume ( en lien avec Irène GrosJean mais aussi Thierry Cassasnovas et Norman Walker …) d’ailleurs je te conseil les vidéos de Thierry Cassasnovas qui explique bien le pourquoi et le comment de “ton cas” 🙂 cela va sûrement t’intéresser. Un point de ton article m’intéresse particulièrement, celui de la purge peux tu nous en dire plus ? je sais qu’Irène préconise de l’huile de ricin plus du jus de pamplemousse le soir, préconise t elle d’autres plantes ? Merci d’avance et bonne journée à toi

    1. Merci Karen! Oui Irène nous a parlé de cet homme, tu fais bien de me le rappeler! Je vais regarder ça 😉
      Pour les purges, je n’ai pas encore testé mais je te conseille cet article de Save the Green qui explique parfaitement ce que Irène nous a conseillé! 😉

  6. Super résumé ça donne envie de participer à un stage comme celui-là! J ai hâte d avoir un retour de ta part car il semble qu on ait un profil similaire (50kg alors que suis un ogre, je transpire pas même au Hamam, allergies).. J ai une question je viens d acheter un cuit vapeur qui ne dépasse pas les 100 degrés justement car j ai lu beaucoup d articles comme quoi la cuisson est mauvaise… Tu as un avis sur la cuisson à basse température? Merci 🙂

    1. Merci beaucoup Ensosweet! Oui, c’est un stage que je conseille vraiment! C’est une somme à débourser, je ne le cache pas, mais cela en valait vraiment la peine!
      En cru, on peut utiliser un désydrateur qui ne dépassera pas les 40°C, ou un four à 100°C avec porte ouverte (ce qui dure moins longtemps). Je n’ai encore personnellement essayé aucune de ces techniques. La cuisson vapeur reste de la cuisson. Donc ce ne sera pas de l’alimentation vivante.
      En revanche, c’est une des meilleures solutions de cuisson. Le “pire” est de surcuire les aliments. Mais en vapeur ou en wok, on garde tout de même saveurs et propriétés, même si cela ne sera pas au même niveau que le cru.
      J’espère t’avoir aidé!

  7. Quelle chance tu as d’avoir pu faire ce stage! Commencer ta réforme alimentaire avec Irène Grosjean c’est top!
    J’ai hâte de lire de tes nouvelles…ayant moi même changé radicalement mon alimentation depuis 2 ans, avec bonheur…(Suppression totale de la viande, diminution drastique du gluten et des produits laitiers, et beaucoup plus de cru).
    Et merci de partager celà avec d’autres.

    1. Merci Sophie!
      Du coup, comment te sens-tu depuis ce changement? As-tu observé des changements?

  8. Très intéressant ton billet 🙂 L’alimentation vivante mérite qu’on s’y intéresse c’est évident !
    Les photos des plats… c’est juste wahoo ça donne très envie 🙂
    Par contre, y passer à 100%, personnellement je n’en ressens pas l’envie (mais il n’y a que les **** qui ne changent pas d’avis lol)
    Je vais essayer de visionner ce soir quelques vidéos de cette fameuse Irène Grosjean, dont j’en avais entendu un peu parler par Lili sur son blog (ou sa page facebook, je ne sais plus).
    Bonne journée à bientôt !

    1. Ne jamais dire jamais!
      Je suis comme toi, je n’aime pas les extrêmes et je ne compte pas forcément passer au 100% cru. Mais je fais le test pour voir si je constate une amélioration et ensuite j’adapterai mon régime alimentaire en fonction.
      J’aime être saine mais j’aime aussi me lâcher de temps en temps et garder une vie sociale sans trop de contrainte. 😉

  9. Bonjour Emma,

    Je découvre ton blog aujourd’hui suite au partage de Lili, et je suis assez scotchée car j’aurais pu écrire les lignes “mon cas”. Comme toi, je mange énormément sans pour autant être en forme, je ne grossis pas et j’ai brutalement perdu 5kg, au mois d’août. J’ai arrêté la pilule en novembre dernier donc je ne sais pas si cela peut être la cause de la brutale perte de poids ou si celle-ci provient, comme je le pensais jusqu’à ce que je te lise, de deux chocs que j’ai vécus ce mois-là (dont une rupture, ce qui n’aide pas). Mais du coup, oui, après dix ans à prendre la pilule, je me demande tout à coup en te lisant si je ne suis pas en train de retrouver ma vraie morphologie – car j’essaie de reprendre du poids depuis trois mois mais rien n’y fait ! Et comme toi, je ne bois pas d’excitants (si, un peu de thé le matin mais depuis que je mange des fruits au petit déjeuner j’en reçois moins le besoin), je n’ai pas la dent sucrée, je ne fume pas et je ne bois pas. Nos profils se ressemblent vraiment beaucoup ! Du coup, je serais intéressée pour savoir un peu plus précisément ce que t’a préconisé Irène, si cela était possible… ? Je l’ai découverte l’an denier il y a un an et ses propos m’avaient aussi fait l’effet d un électrochoc, c’est tellement logique ! J’adorerais faire un stage chez elle !
    Bref, en attendant, merci pour ce rappel, et pour ce témoignage qui m’inspire beaucoup. Je suis très contente de découvrir ton blog !
    Julia

    1. Merci Julia! Je me sens moins seule! Dans ce monde où on parle tout le temps de perte de poids, on se sent un peu oubliées… Pourtant, entendre que l’on a maigri, que l’on est maigre etc, n’est pas vraiment plus sympa!
      Pour ma part, j’ai arrêté la pilule 2 fois en longue durée depuis que je la prends (mes 14 ans!! donc ça fait même 14 ans de pilule presque, omg!) et les deux fois j’ai perdu genre 4kg. Mais cette fois c’était un peu plus, d’autant plus que j’ai modifié mon alimentation. La pilule me faisait “gonfler” plus que grossir. Donc l’arrêt de ta pilule y est probablement pour quelque chose. Les chocs émotionnels aussi c’est certain, car n’oublions pas que tout est lié dans le corps!
      Je n’ai pas eu de recommandation particulière de la part d’Irène, elle a juste remarqué que je mangeais beaucoup et m’a dit qu’avec une alimentation vivante cela allait se réguler. J’allais certainement maigrir encore (aie aie) pour ensuite reprendre et me stabiliser. Et aussi de faire des purges. Donc là je passe au vivant, je prends tout les jours une boisson detox aux huiles essentielles que sa fille prépare et dès que je le sens je vais commencer les purges. Je viens aussi de m’acheter une infusion detox, je mets le paquet!
      Je préfère attendre de voir les résultats pour en parler sur le blog, mais si tu veux plus de détails et t’y mettre tout de suite, envoie-moi un message via la page contact et je t’expliquerai un peu plus!

  10. Bonjour, votre article est très intéressant.
    Quels types de petits déjeuner prenez vous pour rester dans ce cadre d’alimentation ?

    1. Je commence tout juste donc ce n’est pas encore très varié, mais je me fais soit purée de fruit avec des noix et graines, ou le miam ô fruit de France Guillain, ou une crème budwig revisitée!

  11. Ce résumé est vraiment trés intéressant, ca donne envie de s’y mettre! Personnellement, si je mange beaucoup de repas crus en été, en hiver je ne le supporte pas, surtout depuis que je vis dans un pays froid. J’ai besoin de sources de chaleurs tout au long de la journée, mes journées sont donc ponctuées par les thés, tisanes et soupes…
    Je suis assez À l’écoute de mon corps en ce qui concerne la nourriture, j’ai souvent l’impression d’avoir besoin d’une chose ou d’une autre, et je ne me prive jamais. Bon, par contre, j’ai tendance à grossir, tout le monde ne peut pas rester tout fin!

    1. C’est bien de s’écouter, c’est le principal!
      Pour le froid, les tisanes sont recommandées (pas le thé) et on peut faire des soupes crues (mixer les légumes à l’état cru avec de l’eau bouillante au moment de consommer), ainsi que des boissons chaudes (dans la même idée, en utilisant de l’eau chaude). Donc il reste des options! Mais je comprends, je vais voir comment je m’en sors moi quand les températures vont baisser!

  12. Bonjour! Merci beaucouppour cet article! Toi qui as eu la chance de pouvoir faire un stage avec Irene peux tu me dire si elle préconise un régime de type 80/10/10?

    Merci beaucoup

    Fanny

      1. sur la journée en 80% de glucides (fruits), 10% de lipides (noix, avocats..) et 10% de potéines (graines germées,légumes a feuilles vertes)..

        Mais vu ta réponse je ne pense pas qu’Irene vous ai parlé d’un tel régime 😀

        S’agit-il plutot de manger a sa faim? Selon ses envies sans vraiment se soucier des apports en glucides/protéines/lipides..?

        Je me lance mais j’ai peur des carences et de ne pas savoir ce que je fais!

        Je pense faire une consultation via Skype avec Irene 🙂

        1. Ah ok! Alors effectivement, elle est plus de l’école: manger ce qui nous fait envie sans se soucier des apports. Je pense que le mieux est effectivement de voir avec elle selon ton cas précis. Notre stage était assez général mais si tu as un problème spécifique ou des demandes en particuliers, il vaut mieux voir avec la Dame 😉

  13. Qu’a donné votre régime alimentaire depuis 2015 ? Avez-vous adopté complètement l’alimentation vivante ? Merci pour votre retour d’expérience près de 2 ans après

    1. Bonjour Odile,
      Merci pour votre question. Alors non, je n’ai pas adopté l’alimentation vivante, même si j’intègre tout de même du cru, de temps à autre des aliments fermentés, à mon alimentation. Je me suis posé beaucoup de questions sur mon alimentation, vous retrouverez d’ailleurs mes tests de l’alimentation en ayurveda ou diététique chinoise et au final, j’essaie déjà de trouver un équilibre alimentaire principalement végétarien en intégrant des périodes de cures, des superaliments, et de la modération sur des aliments qui ne me font pas du bien mais que j’aime bien quand même. Surtout, je me concentre sur faire de mes repas un plaisir et moins de contraintes.
      Qu’en est-il pour vous, avez-vous une expérience à partager ?

  14. Salut!
    Merci pour ton témoignage.
    Où en es-tu?
    As-tu un lien vers tes témoignages suivants?
    Suis-tu toujours le mode de vie de Irène?
    Merci
    Et bonne continuation à toi

  15. Bonjour
    Peux tu nous faire un retour sur ton expérience après 2 ans ?
    Ce serait intéressant
    Merci beaucoup
    Lili

  16. j aimerai acheter le livre ou les livre de Irène Grosjean . car je ne les trouve nul par merci à l avance

    1. Bonjour,
      Je suis navrée mais je n’en sais pas plus que vous :/ vous pouvez regarder sur son site et la contacter par ce biais.

    2. Irène a un livre prêt à être publié, cependant aucun auteur ne l’accepte, car il démonte tout le système de santé financé par les laboratoires pharmaceutiques. Ecoutez ses vidéos, lisez sont site ou participez à une formation . Belle journée

  17. Bonjour,

    J’aimerais également faire ce stage, mais je ne trouve aucun contact sur internet. Est-ce-que tu sais ou s’inscrire ?

    Je te remercie
    cordialement,
    Sam

  18. Super intéressant quand on démarre le cru, je démarre les graines germées personnellement. En était il question au,stage? Pratiquez vous?
    D avance merci et bravo pour le témoignage qui deux ans apres permet de voir que meme avec un stage passer au tout cru n est pas évident.

    1. Merci Sandrine,
      oui les changements prennent du temps à se mettre en place et c’est important d’apprendre à s’écouter aussi ! J’en mange parfois oui, d’ailleurs j’aimerai plus les intégrer à mon alimentation. On en a parlé oui, ce sont de belles bombes nutritionnelles. Je garde aussi les légumes lactofermentés pour aider la flore intestinale, on en trouve préparé dans des boutiques bio spécialisées.

  19. Bonjour,
    J’ai suivi à la lettre la philosophie des aliments crus par Irène Grosjean. Je faisais 79.5 kgs pour 1m75. Sportif, je n’avais pas beaucoup de place pour perdre un peu de poids. En deux mois la balance indique aujourd’hui 71kgs. Mon pouls est de 48 au lieu de 65 auparavant. MAIS… MAIS… durant ces 4 derniers jours, mes selles ne sont que des diarrhées avec 38.3 de fièvre hier et ce matin (excusez des détails) en allant faire pipi… je me suis aperçu que je faisais dans mon pyjama !!! Oui lorsque je parle de diarrhées, je vais à l’eau… tandis qu’il y a 15 jours j’ai eu une diarrhée avec vomissements et 38.7 de température : le mal s’est résorbé sur 24h.
    Alors je veux bien tout ce que l’on veut… Et loin de moi de jeter le bébé avec l’eau du bain, mais ce qui m’étonne, c’est qu’il n’y a pas d’historique sur Irène Grosjean sur internet. Docteur en naturopathie depuis 1958. D’accord. Mais où sont les faits d’armes d’Irène réellement depuis cette époque ? Irène dit que le Professeur Joyeux a dû la lire dans une interview. Soit ! Où sont donc ses livres précédents ? En outre, elle évoque que son livre serait un best-seller selon des éditeurs mais que personne ne veut la publier car elle démonterait tout le système ? Pourtant Joyeux n’a pas de difficultés à être édité ! Pourtant il ne semble pas très “politiquement correct” ?!! Enfin, Irène dit dans ses vidéos que nous avons le même tube digestif que les gorilles qui ne vivent que de cueillettes ? Pourquoi omet-elle en outre de spécifier que les gorilles mangent aussi de la terre pour subvenir aux carences de sels minéraux dues à leur alimentation émanant de la seule cueillette ? Enfin, pourquoi dans les interviews, elle n’a personne en face qui lui fait la controverse (comme je le fais ici) ? Et la vitamine B12 ? Où la puise-t-on si l’on se cantonne aux fruits et légumes ?

    1. Bonjour,
      Merci pour votre partage. J’ai l’impression à la lecture de plusieurs commentaires que les gens croient que je travaille avec Irène Grosjean. Or, je n’ai fait que raconter l’expérience de mon stage de 3 jours avec elle.
      Je n’ai aucune compétence en naturopathie donc ne pourrais vous conseiller autre chose que de consulter un médecin ou un naturopathe !
      Pour ce qui est de vos questions, je vous invite à aller sur son site et à l’interroger directement.
      Je terminerai avec un conseil valable pour tout le monde : ne tentez pas d’expériences aussi extrêmes que l’alimentation crue de manière drastique sans supervision d’un professionnel. Après mon stage, j’ai suivi des indications qu’elle avait donné, pour tester, mais j’ai vite arrêté parce que cela ne me convenait pas. Et je n’étais pas passée au 100% cru.
      Des vidéos sur Internet et des livres ne sont pas suffisants pour se lancer dans ce genre d’expériences de manière drastique (tester quelques repas, sur la durée, pourquoi pas).

      Merci pour votre lecture.

    2. Lonsy, l’alimentation vivante crue est un régime extrême, je l’ai pratiquée moi-même à environ 80% pendant une bonne année avec des aménagements durant l’hiver. Au début j’étais contente, j’avais bien minci … en hiver au Luxembourg il fait froid, donc je mange ayurvédique et puis le printemps suivant je repasse au cru. J’ai consulté un nutrithérapeute et en fait ma perte de poids était une perte de muscle !!!! Normal on manque de protéines. Je suis praticienne en Ayurveda, et j’ai déjà reçu en consultation plusieurs personnes qui avaient déréglé leurs intestins avec le cru, diarrhée, colon irritable,etc…. Heureuses sont-elles de vite reprendre une alimentation végétale équilibrée, un peu de cru et plus de cuissons à l’étuvée, plus faciles à digérer.

      1. Merci Anne-Marie pour ces compléments. Je pense que je vais récrire un article prochainement pour remettre les choses au clair sur les régimes alimentaires et l’importance de ne pas se lancer dans n’importe quoi à corps perdu !

    3. peut être faites vous une crise de nettoyage, dans ce cas là il vaudrait mieux retourner voir Irène ou la contacter. Par contre comme vous je me pose la question des acides aminés car tous ne se trouvent pas dans les végétaux.Les gorilles mangent des insectes dans les végétaux. Il y en a dans les légumineuses mais parfois mal absorbés s’ils ne sont pas associés à des céréales..cuites! couscous: pois chiche/semoule, lentille/riz etc. les graines germées en contiennent mais combien en manger? si vous avez des réponses, Merci

  20. Bonjour,

    J’ai déjà participé à un stage exceptionnel avec Irène Grosjean en septembre dernier en Grèce en tant que stagiaire.
    Depuis j’ai commencé une formation pour devenir naturopathe et dans ce cadre, j’aimerais effectuer un stage pratique dans l’alimentation vivante notamment car cela m’intéresse énormément, proposer mon aide pour la crusine ou autre, faire partie de l’équipe pour quelques jours… Est-il possible de le faire avec Irène et avec ses collaborateurs ? Merci pour votre réponse.

    1. Bonjour Elsa,

      Il faudrait voir directement avec Irène 🙂 Je ne fais que retranscrire mon expérience avec elle, je n’ai aucun lien avec son équipe..
      Bonne chance !

  21. bonjour, je viens de découvrir ton site, je n’a pas trouvé ton retour sur la suite de cette alimentation proposée qui est alléchante sur les photos (merci)
    qu’en est il donc pour toi?
    je te souhaite un été riche de joies
    Sophie

    1. Bonjour Sophie,

      Je vais bientôt écrire un article sur où j’en suis dans l’alimentation. Concernant le cru, j’ai donc testé le 80% pendant un temps mais je ne le fais plus, pour des raisons de goût et de choix que j’expliquerai dans l’article. Néanmoins, c’est une bonne base dont je me sers pour des moments de détox, où intégrer à mon alimentation.
      Bonne journée !

      1. ok merci de ta réponse, pour ma part j’ai remarqué que le cru m’allait vraiment bien pour le quotidien, pas de perte d’énergie ni de coup de barre. mais cela m’est difficile de le tenir sur le long terme (plus facile l’été). pour la détox je me fixe le contrat sur une durée ( généralement une semaine), où j’ôte le sucre le café le thé, alimentation réduite à qq aliments pomme de terre, riz, courgette, haricot, prunes, pommes, bananes, jus de pommes, noisettes, amandes, huile d’olive. ça me nettoie bien l’esprit 🙂 (hors alimentaire, je limite les écrans aussi et maximise mon temps en pleine nature)

  22. et bien, je ne sais pas si c’est ce stage ou quoi mais tu es magnifique. 🙂 que ce soit dit. lumineuse, resplendissante. bravo. c’est beau de voir comment le corps répond aux similis positifs et aux envies plus en accord avec soi et la nature profonde de l’être. (tu te rends compte ? tout ça pour un compliment^^)

    1. Merci c’est adorable 🙂 Cette photo date de 3 ans mais je prends quand même 😀

      1. lol ah … c’est ce qui s’appelle une maladresse, pardonne moi 😉 j’aurais dû regarder la date de parution de l’article. mais je suis sûr que tu es tout aussi lumineuse aujourd’hui, pas vrai ? 😉
        en tout cas merci pour cet article, j’aime bcp. namasté

  23. Ayant créé, dirigé, animé des cures de détoxination et de Bien Etre, melant Jeûne hydrique, hydrotherrapie du Colon, Alimentation crue, Jus d’orge et de blé, alimentation vivante, ayant etudie aux USA , au Japon, en Corée, en Allemagne, en Suisse et en Russie toutes les meilleures pratiques therapeutiques alternatives, je viens vous livrer quelques reflections

    1/ Le régime de Seignalet ( alimentation hypotoxique ) et ses résultats ) sont précisement detaillés dans son livre l’alimentation ou la troisieme medecine, qu’il faut absolument lire dans sa version ecrite du vivant de Seignalet lui meme . les résultats obtenus pour des maladies “non soignées comme les maladies de krohn, la fibromyalgie, la sclerose en plaque….sont quantifiés et l’explication des résultats pas” ininteressante meme si incomplete ( l’état de l’intestin grele mais aussi du microbiote )

    2/ L’approche de Mme Grosjean que j’admire par la qualité de la simplicité de sa présentation et sa longue experience de naturopathe, est parfaitement résumée dans ce blog ( bravo)

    3/ il faut ajouter un facteur extremement important : l’acidité du milieu, source de tous les maux, qui n’est que la theorie de l’encrassement de Seignalet

    4/ J’ajoute mes propres “syntheses”, aboutissement de 10 ans d’études internationales, toujours scientifiquement etayées

    Nous somme globalement constitué de 80 % d’eau et nous respirons pour simplifier 20% d’oxygene. Toute l’energie “consommée” n’est autre que des électrons que l’on recuperent ou dans l’air ou dans l’eau ( bien sur l’eau des aliments aussi )

    Cette energie de la Vie se trouve etre donc dans les ions “negatifs”.

    Chacun pourra étudier et constater que les Milieux aeriens riches en ions Négatifs ( bord de mer, Montagne , Foret ) amenent du bien etre et de la Santé. ( certains YOGI parviennent à survivre sans manger du tout dans de tels milieux, pendant de nombreux mois ), se nourrissant d’ “AIR” pur et d’eau Alcaline naturelle au greffon des sources

    De la meme maniere chacun pourra etudier que les memes resultats sont obtenus avec des eaux alcalines riches en ions négatifs, obtenues par differents procedes dont l’electrolyse ou les sels alcalins associés ( le fameux bicarbonate par exemple )

    C’est exactement pour cette raison que la nourriture crue apporte la “resurrection” de nombreux malades en s’attaquant au “terrain” qui doit toujours etre alcalin ( pas de cancer en milieu alcalin, ceci a été agrée par la delivrance d’un prix nobel à Otto Heinrich Warburg voilà plus de 50 ans ). Il n’y a pas de milieu liquide organique qui ne soient ionisés. Je rappelle que le terme Alcalin qui quantifie la présence des ions H+ est proportionnel au caractére Anti oxidant d’un milieu.

    Si ce milieu ionisé est alcalin il rayonne avec des longueurs d’ondes de l’ordre de 8 à 10 000 angstroms ( il ne peut y avoir de maladie à ce niveau de rayonnement energetique ) . Si ce milieu ionisé est acide vous consommer des aliments qui vous “tuent” à petit feu ( phenomene de fatique évoquée par Irene Grosjean )

    Le plus interessant pour vous est un constat de 15 ans d’experiences : ce que je viens de succintement vous décrire et qui sera l’objet d’un site spécialisé explique les resultats tout à fait comparables obtenus dans le domaine médical, mais aussi veterinaire et encore dans le domaine Végétal. Le monde du VIVANT n’est vivant longtemps qu’en vibrant entre 8000 et
    10 000 angstrom.

    Et le constat sur les fonctions organiques montrent dejà que toutes les grandes fonctions sont touchées
    Du systeme Respiratoire au Systeme digestif, du réseau lymphatique au réseau cardiovasculaires, des fonctions hormonales aux fonctions immunitaires, et bien sur et ce n’est pas les moins importants, des fonctions de reproduction aux fonctions nerveuses et cognitives. La caractéristique de l’Air, de l’Eau et des Aliments garantissent l’apport de l’énergie nécessaire à la Survie mais aussi à la vie Spirituelle ( esprit ). Un esprit sain dans un corps sain.

    Il faut bien sur libérer les émonctoires pour liberer les déchets. Mais à bien choisir son alimentation les contraintes d’élimination sont faibles

    J’espere que vous comprendrez l’importance de telles déclarations. Je vous precise que tous cela se mesure ( assez imprécisement par le biais du REDOX des solutions , encore moins précisement par un pendule meme s’il est un bon indicateur). Et si des médecins lisent ces quelques lignes, je leur signale qu’ils doivent comprendre qu’ils ne sont absolument pas formés actuellement ni sur l’eau, ni sur l’air, ni sur la qualité des Aliments pour pratique ce qu’Irene appelle la médecine de Santé et du Bien Etre. Ils peuvent comme nous tous constater par contre les résultats en se mettant à l’ouvrage de la revisite de leur Art. ( La médecine essenienne traduite pas Szekuly mais décrite voilà 2600 ne dit pas autre chose )

  24. Article tres interessant vraiment ! Je suis devenu vegan voila presque 1 an jai vu les gros bienfaits que ca procurait (21kgs perdus jetais a 95)mais javais toujours cette sensation qu’un truc n’allait pas. Mon alimentation netait tjr pas si saine que ca…les excitants comme dirait irene. Du coup la naturopathie comme tu le dis parait d’une logique claire et nette !
    Hate den savoir plus en tout cas !

  25. Bonjour,
    Je fais des changements alimentaires depuis près de 6 ans, tranquillement, doucement, et ma santé s’améliore d’années en années, juste en diminuant le gluten et les produits laitiers. Je reviens de loin. Douleurs et fatigue chronique avec brûlements dans tout le corps depuis l’âge de 18 ans (j’ai maintenant 52 ans).
    Depuis 1 mois aujourd’hui, j’ai commencé une nouvelle approche alimentaire. Je suis frugivore le matin (smoothies aux fruits jaunes non acides: ananas, bananes, mangues etc…mixé avec de l’eau seulement, rien d’autres), crudivore le midi avec une belle grosse salade composé de 14 à 20 différents légumes, feuilles vertes, pousses, germinations avec une belle vinaigrette maison, et le soir je suis omnivore en compagnie de mon conjoint et de nos deux enfants qui ne partage pas mon approche alimentaire.
    Ma santé s’améliore “follement” depuis ce changement alimentaire. Je dors profondément (chose que je ne connaissais plus depuis l’adolescence). Je n’ai plus d’engourdissements et crampes dans les membres, car les fruits jaunes sont riches en magnésium. Et pourtant, je prenais du magnésium liquide depuis des décennies… Signe que les suppléments ne valent pas l’alimentation.
    J’ai une énergie qui émerge tranquillement de mon corps. Une énergie que je n’ai jamais eu, même enfant. Je suis née maladive: antibiotiques sur antibiotiques étant bébé. J’aurais la fibromyalgie selon plusieurs médecins qui voulaient m’envoyer me faire “officiellement” diagnostiqué. Mais je ne suis pas pilules. J’ai toujours vécue mes douleurs à froid… alors pas question de me faire bourrer d’anti-douleurs, d’anti-dépresseurs et d’anti-inflammatoires: des médicaments qu’on a prescrits à ma sœur après son diagnostique de fibromyalgie.
    Moi et ma sœur venons d’une famille “toxique”! Abus sexuels de la part du père et abus psychologique de la part de la mère. Après nous avoir presque détruites… ils nous ont mis à la porte de la maison à l’adolescence. Je comprend aujourd’hui, par des recherches et des lectures, que nous avons vécue un ÉNORME stress oxydatif sur des années et des années, en plus de respirer l’air des trois paquets de cigarettes que mon père fumait par jour et qui était la cause de mes bronchites asthmatique. Même chose avec mon conjoint (qui a heureusement arrêté de fumer il y a 7 ans), depuis je n’ai plus eu de bronchite.
    Je n’ai jamais vécue ma vie tellement mon corps n’était que souffrance… je ne faisais qu’exister. Et même si j’ai encore des douleurs, des brûlements (qui diminuent chaque jours), je sais que je suis sur le chemin d’une guérison totale.
    Ceux dont le corps n’est que souffrance… doivent garder espoir. Et même si je ne compte pas devenir 100% crudivore (car l’être humain à besoin d’un minimum de produits animaux pour être en santé). J’ai trop lu de témoignage de crudivore devenue extrêmement malade avec une alimentation 100% cru. En plus, je suis Québécoise (il fait froid chez nous!!!)
    Exemple: une amie, dont la fille atteinte de la maladie de Crohn était devenue crudivore à 100%, alimentation qui mettra sa maladie en dormance (elle n’apparaissait plus dans ses prises de sang). Mais cette alimentation, par contre, lui apportera fatigue et épuisement au bout de 2 ans. Sur les conseils d’un naturopathe, elle inclura 2 repas de viandes par semaine. Épuisement et fatigue sont disparus, et la maladie continue de ne plus apparaître dans ses prises de sang. Elle devait manquer de B12, j’imagine? Moi une alimentation ou tu dois te supplémenter en B12 pour ne pas tomber gravement malade (avec des problèmes de santé irréversible à long terme si la carence est trop grande)… ce n’est pas normal.

    Cordialement.
    Chantale

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu