Se désintoxiquer d’Internet

Se désintoxiquer d’Internet

Cela fait un petit moment que je songeais à faire une Detox d’Internet. J’ai réalisé que je me perdais facilement sur la toile, et que moi aussi je succombais à l’appel des réseaux sociaux, face de bouc en tête. Quand j’ai vu passer un défi TIC sur le blog de Natasha, je me suis rendu compte qu’en plus d’accentuer la procrastination, toutes ces connexions n’étaient pas très écolos. Raison de plus pour changer mes habitudes !!

Se connecter ou se déconnecter ?

Internet aura toujours le mérite d’avoir ouvert un monde de communication sans précédent. En tant que voyageuse, je ne peux pas bouder car sans e-mails et skype, je pourrais difficilement rester en contact avec mes proches. En tant que blogueuse non plus, car mon blog me permet de porter des messages qui me sont chers, et si cela peut inspirer ne serait-ce qu’une seule personne pour moi le jeu en vaut la chandelle.

Les réseaux sociaux et les e-mails nous permettent de discuter avec le monde entier à tout moment, de diffuser de l’information, des appels à pétitions, de nous solidariser. Ceci dit, on peut se poser la question de si Internet nous aura au final rapproché les uns des autres ou éloignés

Combien de fois je m’installe à une table où tout le monde à le nez plongé dans son i-phone ? Ou que quelqu’un décroche son téléphone au cours d’un repas ? Quand est-ce qu’on a oublié de communiquer avec la personne en face de nous? Quand est-ce que l’image que l’on donne sur Facebook est devenue plus importante que la personne que l’on est réellement ?

Côté solidarité, un statut facebook, un like, share ou un update de photo nous donne parfois l’impression qu’on a fait notre part et dans un sens n’encourage pas l’action réelle. C’est un premier pas important, mais qui manque ensuite parfois d’implication dans sa vie de tous les jours.

Il n’y a donc pas que des bons côtés. Internet nous a aussi poussé à vivre dans l’apparence et à en oublier l’importance de la vie physique.

Impact écologique

Pour être honnête, je ne m’étais jamais penchée sur la question de l’impact écologique d’Internet. J’avais bien entendu que l’on émettait aussi du CO2 en se connectant, mais mon savoir s’arrêtait là. Comme quoi, ce n’est pas parce qu’on se considère écolo qu’on sait tout !

Tout ce qui est en rapport avec l’énergie est encore assez flou pour moi, car il s’agit de niveaux plus subtils qu’on ne voit pas. C’est dans cette volonté de rectifier le tir que j’ai voulu commencer par fouiner dans l’impact énergétique d’Internet, en espérant prochainement m’attaquer à la construction de nos chers gadgets et à l’utilisation de l’énergie au sens plus large du terme.

La pollution générée par Internet est bien réelle, bien que les données soient virtuelles. Sans compter la construction de l’équipement de base tels que les ordinateurs, tablettes et téléphones, les TIC génèrent autant de CO2 que le secteur du transport aérien, soit entre 2 et 3% des émissions mondiales (plus de 830 millions de tonnes de CO2 chaque année) !

Et rien que les équipements “réseaux” (fibres optiques, cuivre, émetteurs wi-fi, antennes, routeurs et data centers nécessaires aux traitement et stockage de données) sont à eux seuls responsables de 37% des émissions de CO2 des TIC (source des chiffres).

fumée

Chaque recherche sur les moteurs de recherche provoquerait 0,2g de CO2. Cela paraît peu comme ça, mais multiplié au nombre de recherches effectuées par an, cela reviendrait à environ 9,9 kg de CO2 par an et par internaute (en France).

L’Ademe estime que l’envoi d’un courrier électronique d’environ 1Mo émettrait 19g de CO2, et à 73g s’il est envoyé à dix personnes! Le chiffre monte à 13,6 tonnes par an pour une entreprise de 100 salariés (soit 14 aller-retour Paris/ New-York !).

Le stockage de documents sur clé USB, le visionnage de vidéos en streaming ou sur Youtube, l’envoi d’images et tout ce qui s’échange sur le web ont aussi un impact non négligeable en terme d’émissions carbone.

Pour réduire mon impact, j’ai commencé à adopter des gestes simples par rapport à ma consommation personnelle.

Diagnostic

Avant de désintoxiquer, il faut analyser.

En vivant mes connexions en pleine conscience je me suis rendue compte que j’étais un peu trop accro à mon i-pad, qui était allumé et connecté H24, et à messenger, application des messages Facebook que je consultais tout au long de la journée. Je jetais souvent un œil à l’écran dès le réveil et juste avant de me coucher !

20140820-amerique latine-006

Concernant l’ordinateur, je l’allume généralement dès que je veux travailler sur le blog. Pour la rédaction des articles et la gestion des photos, c’est plus simple. Mais je me suis surprise à “m’évader” sur Facebook de manière assez récurrente, dès que je voulais faire une pause ou juste voir si j’avais eu une réponse à un mail, suite à quoi je me perdais rapidement dans le flot des publications et passais d’article en article. Bizarrement, je consultais moins ma boîte Gmail, mais c’est surtout qu’une fois que je voyais que je n’avais rien de nouveau, je partais aussi vite que j’étais venue.

Un jour je me suis même mise à rêver que j’avais un téléphone et que je me disais “youhou, je vais enfin pouvoir avoir whatsapp !!” WTF ?!!?

Bref, il était temps de changer !

La Détox !

Pour une fois, j’ai décidé de ne pas passer du jour à la nuit d’un coup. J’ai décidé d’y suis allée petit à petit.

J’ai commencé par éteindre mon i-pad quand je ne l’utilisais pas. Sérieux, il met tellement de temps à s’allumer que cela m’a fait une première barrière !

Ensuite, j’ai décidé de ne plus allumer mes écrans avant de petit déjeuner et de les éteindre avant de dîner, SAUF si je veux regarder un film le soir ou consulter une recette que je n’ai que sur Internet.

Au long de la journée, je tentais de me déconnecter du wifi lorsque je n’avais pas besoin d’un accès Internet, de mettre l’ordinateur en veille quand je m’en éloignais et de l’éteindre si j’allais ne pas l’utiliser avant plus tard dans la journée. Je ne me suis pas punie mentalement de me balader sur Facebook, j’ai simplement pris note que ce n’était pas forcément utile et que la prochaine fois, je pourrais peut-être attendre un peu.

J’ai suis également passée à un moteur de recherche responsable : Ecosia (qui plante un arbre pour chaque recherche).

Edit : je suis à présent passé sur Lilo, qui finance des projets solidaires et environnementaux.

A ce stade, j’ai réalisé que j’étais toujours obsédée par la lecture des mails dès le réveil, à parfois me frustrer de méditer au lieu de me connecter ! De plus, une fois que j’étais sur l’ordinateur, j’avais du mal à décoller de l’écran. J’avais toujours un article à peaufiner, une recherche à faire, ou un peu de procrastination en attente ! Même si j’avais plein de choses sympas à faire en dehors de l’écran, je ne parvenais jamais à les faire dans la journée.

C’est alors que j’ai décidé de me faire une matinée sans écrans, pour faire ces petites choses pour lesquelles je ne prenais pas de temps. Une matinée c’est pas grand chose, et pourtant cela m’a fait comprendre que ma vision de la productivité était complètement biaisée. Comment j’en étais venue à avoir le sentiment d’être productive collée à l’écran toute la journée et penser que faire des activités concrètes (écrire, créer, jouer de la guitare, ranger, méditer, discuter, nager etc.) étaient de la perte de temps ?

J’ai donc fait une pause écran pendant un week-end. Pas d’écriture, me connectant uniquement une ou deux fois par jour quelques minutes pour mes recettes ou consulter les mails. J’ai un peu tourné en rond au début, mais je me suis finalement mise à faire des choses plus manuelles en valorisant ce que je faisais, et j’ai vu que cela ne prenais pas tant de temps! J’ai pris plaisir à me cuisiner de bons plats, aller nager avec les amis ou pratiquer un peu de Reiki.

Nouvelle routine

Et de ces petites expériences est née une nouvelle routine, que j’applique depuis de manière plus ou moins stricte. Par exemple, j’ai encore parfois un peu du mal à respecter mes limites de consultations de mails et réseaux sociaux, mais je suis en bonne voie ! 😉

Routine new

J’ai oublié de préciser que ce petit défi personnel s’est inscrit dans un triple défi, tous les trois inspirés par les éco-défis de Natasha et en accord avec un nouveau mode de vie que je veux me créer : me déconnecter, manger mieux et me ressourcer en prenant soin de mon corps et de mon esprit et en faisant des choses qui me tiennent à cœur. Les trois s’imbriquent parfaitement et s’alimentent les uns les autres.

Donc ma nouvelle routine “connexion”, en incluant de petits gestes inspirés en partie par cet article, me permet de dégager du temps pour d’autres activités et cuisiner plus sain.

Quand j'ai

Le travail n’est pourtant pas fini ! Pour la suite, je vais attaquer le tri et le regroupement d’information :

Trier les anciens mails de ma boîte Gmail

Trier mon compte Facebook et les informations que je suis

Trier mes articles en attente dans Pocket (outil de marque-pages)

Clôturer mon compte Hotmail que je n’utilise plus

Me tourner vers Feedly pour centraliser mes sources de lectures

Terminer de me désabonner des newsletters que je ne lis plus

Trier mes réseaux sociaux et me désinscrire de ceux que je n’utilise pas

Faire le tri dans mon matériel électronique

Si je ne l’ai pas fait d’ici là, tout cela fera partie de mon programme Grand Rangement à la rentrée, lorsque je serai de retour en France, car je prévois de faire un grand ménage suite à ma lecture du livre “La magie du Rangement” de la japonaise Marie Kondo. Ça va dépoter !

J’en profite pour remercier Natasha pour ses précieux conseils sur son blog et vous invite fortement à consulter les outils qu’elle a mis à notre disposition pour se désintoxiquer d’Internet en douceur et qui ont fortement inspiré mes nouvelles habitudes.

***

Et toi, quels sont tes éco-gestes pour limiter tes émissions via Internet ?Pinterest-se désintoxiquer d'internet

Planet Addict

Blog Voyage et Écologie autour du monde d'une globetrotteuse soucieuse de trouver des solutions pour préserver la planète par les gestes du quotidien. Rejoignez-moi sur mon profil: Google+

Cet article a 28 commentaires

  1. Si tu savais combien ça me fait plaisir de savoir combien cet éco-défi t’a inspiré ! Trop de gens ignorent l’impact écologique et éthique des TIC… Pas plus tard que ce matin, l’une de mes collègues disait que ce serait plus écologique d’utiliser des livres et ressources électroniques en cours plutôt que d’imprimer/commander des livres papiers. Beaucoup de personnes supposent que c’est la meilleure option… mais ne pensent pas à l’énergie nécessaire pour fabriquer ces supports électroniques, aux déchets générés en route et à leur pollution durant leur création, leur utilisation et une fois leur usage terminé. En outre comme tu en attestes, les TIC peuvent nous rendre accro et nous isoler les uns des autres… je pense aussi qu’ils ont un effet négatif sur notre concentration et l’attention qu’on porte aux gens qui nous entourent, à ce qui se passe et à l’instant présent tout simplement. J’ai beaucoup de réunions ces derniers jours au travail et je suis effarée que certain-e-s de mes collègues aient les yeux rivés sur leur écran plutôt que sur les personnes qui s’expriment (durant des réunions pour lesquelles ni l’ordi ni internet ne sont nécessaires !)… Ce genre de situation m’attriste beaucoup parce que j’ai le sentiment qu’après s’être déconnectés de la Terre nous nous déconnectons aussi les uns des autres… Et cela me frustre aussi beaucoup quand je vois que des personnes de mon entourage ne peuvent se passer de leur téléphone et se connecte au Wi-Fi où qu’ils soient à la première occasion… sans raison. Alors qu’il y a tellement de choses intéressantes à voir ou à faire autour… En tous cas je suis ravie que tu aies réussi à atteindre tes objectifs et je te souhaite bon courage pour la suite 🙂 PS : Merci pour les liens vers mon blog !

    1. C’est moi qui te remercie de m’avoir ouvert les yeux sur un aspect encore trop peu connu! Je suis complètement d’accord avec toi sur la concentration et la déconnexion, c’est fou quand même que l’on ne puisse pas s’assoir avec les gens sans écrans pendant une heure! Surtout que c’est pas pour faire des trucs vitaux, c’est pour se perdre sur la toile, sans prêter plus d’attention et passer de lien en lien avec une concentration de 3 minutes max! Mais bon c’est comme tout, on fera passer le message petit à petit!

  2. Un super article qui donne plein de bonnes idées en plus de celles de Natasha. Merci d’avoir donné ton sentiment et d’avoir fait part de tes projets et ton organisation. 🙂 Bon courage avec le grand ménage. Après plusieurs mois ici c’est toujours le grand chambardement, vivement la fin! A bientôt. 🙂

    1. Merci à toi 🙂
      Je vous tiendrais au courant dans quelques mois des avancées!

  3. L’éloignement et les TIC…
    Je l’ai remarqué à partir du moment ou mon copain a eu une liseuse. Son objectif de base était de ne plus avoir à s’encombrer des dizaines de livres qu’il lit, beaucoup de livres d’héroïc fantaisie qui se présentent sous la forme de sagas de plusieurs tomes, parfois plus de 10. Et oui, ça encombre, surtout quand on aménage dans un studio pas trop grand. La bibliothèque? Je pense qu’il trouvait ça contraignant; on n’y trouve pas toujours le dernier tome sortis, les séries peuvent être tronquées, il faut se déplacer, ce n’est pas toujours ouvert… bref, pas pour lui.
    Alors il lit ses livres sur sa liseuse.
    Et depuis, exit la dimension partage. Il me parle d’un livre qu’il lit, qui est super chouette, qu’il faudrait que je lise… Oui mais une fois qu’il l’a fini, le livre reste coincé dans sa liseuse, qu’il utilise pour lire un autre livre. Du coup, pas d’échange, puisque je ne veux pas lire sur un écran d’ordi. Tout simplement.

    Pour revenir plus spécifiquement à ton chouette article, c’est vrai que rien que pour les mails qu’on stoqie dans nos divers boîtes (aller… une pour les blogs, une pour le spam, une pour les sites où je ne veux pas mettre mon nom, une pour tout ce qui est sérieux et une pour ce qui ne l’est pas… plus une ou deux anciennes adresses… 7 en tout!) il y a de quoi générer quelques kilos de gaz à effet de serre. Parce que tout ça prend de la place sur les serveurs et tout s’allume à chaque fois qu’on ouvre notre boîte mail!
    Perso j’ai fais le ménage et c’est plutôt chouette: pourquoi garder des mails envoyés à la secrétaire de la fac en 2009?
    En plus, ça simplifie tout de n’avoir plus que… deux boîtes mail! une avec mon nom, une sans. Et voilà 🙂

    Par contre le temps sur fb et les réseaux sociaux, dont j’ouvre les pages systématiquement lorsque j’allume mon ordi… Il va falloir que je travaille là dessus! 🙂 Alors merci pour ce chouette article!

    1. Merci à toi de partager ton vécu!
      J’avais déjà trié mes mails l’an passé, mais on reprend vite les mauvaises habitudes. Je prévois d’y remédier à la rentrée et de le tenir sur la durée.
      Les réseaux sociaux j’ai encore du mal car c’est un peu mon hub de lectures pour l’instant, mais je restreint petit à petit…

  4. Waouh c’est fou, j’ai commencé ma détox Internet il y a juste deux semaines ! Ça me fait donc très plaisir de lire ton article sur le sujet ! Comme toi je n’était pas trop au courant de l’impact écologique d’Internet, même si récemment je me suis posé la question : si tout le monde conserve, comme moi, des milliers d’emails dont certains avec des pièces jointes, combien de place ça prend sur les serveurs tout ça ? Sans parler de la tendance actuelle de mettre en ligne des photos et des vidéos en 4K…

    Bref, si j’ai décidé de faire une détox internet c’est pour une tout autre raison : je sentais que je passais trop de temps à lire / apprendre, et pas assez à agir. Combien d’articles lus et de vidéos regardées, pour au final ne pas avoir le temps de commencer un seul projet ?

    Pire encore, je sentais que, s’il m’avait beaucoup apporté jusque-là, Internet était en train de détruire ma créativité. J’entend par là que dès que je dois faire quelque chose, mon premier réflexe n’est pas de réfléchir, mais de lancer Google. J’ai des oeufs et des poireaux dans mon frigo, qu’est-ce que je peux bien manger ? Google -> “Recette poireaux oeufs”. Je suis infographiste et même dans mon métier qui est sensé être créatif, mon premier réflexe avant de faire une maquette est de regarder ce qui se fait en ce moment, et de chercher des icônes toutes faites sur des banques d’images.

    J’ai maintenant réduit drastiquement mes consultations de mails et réseaux sociaux, mes lectures d’articles (j’utilise Feedly que je vérifie 2 fois par semaine), et à mon boulot, je ne l’utilise que si c’est absolument nécessaire pour mon travail, ou pour poster des news sur mon blog. Et à présent j’invente mes propres recettes au lieu de me précipiter sur Google 😉

    Une citation d’Einstein qui m’a inspirée, en parlant de la lecture et de la boulimie d’information : “Passé un certain âge, la lecture détourne trop l’esprit de ses activités créatrices. Un homme qui lit trop et fait trop peu d’efforts cérébraux prend vite des habitudes de paresse d’esprit, exactement comme l’homme qui passe trop de temps au théâtre est tenté de vivre par procuration au lieu de vivre sa propre vie.”

    Merci pour cet article !

    1. Coucou! Ça me fait plaisir de te lire ici!
      Oui moi aussi c’est surtout pour arrêter de procrastiner et de passer le temps noyée dans l’info! C’est vraiment pas facile, et j’ai encore quelques dérapages, mais j’avance doucement pour garder les bons réflexes!
      Très belle citation!

  5. Super article. Vraiment très intéressant. Je ne me suis jamais posé la question. J’ai juste fait la constatation, comme beaucoup, que l’on se déconnecte des autres alors qu’on se dit connecté. je vois bien que je prends mon ipad avec moi et parfois je surestime le temps que me prendrais une tâche, donc je me dit “oh bah je vais regarder internet, c’est pas grave”. Grosse erreur sur laquelle je vais travailler. Merci pour les exemples de ta propre experience, nul doute que ça donne une idée des étapes pour commencer!
    Merci !

    1. Merci ma loutre, et je vois déjà que tu prends de nouvelles habitudes 😉

  6. Bonjour Emma !
    J’avais sauvegardé ton article dans Pocket également 😉 j’y regroupe mes lectures matinales et du temps de midi.
    J’ai beaucoup apprécié ton analyse et tes astuces de déconnexion. Tes idées pour mieux profiter des temps de battements sont super chouettes (ça me rappelle que j’aimerais tant apprendre l’espagnol ^^).
    Pour ma part, j’ai aussi réalisé une déconnexion grâce aux bons conseils de Natasha. Désormais, je consulte les articles que j’ai envie de lire le matin et Facebook, au petit-déjeuner pendant 30 min (mais Facebook va bientôt diminuer), ainsi que sur le temps de midi. Je n’ouvre plus mon ordinateur le soir quand je rentre du travail. Ceci m’a fait gagné énormément de temps, c’est incroyable le nombre de minutes que je pouvais perdre à ne rien faire de constructif sans m’en rendre compte…

    Merci donc pour cet article ! Passe une belle journée déconnectée 😉

    1. Complètement! Et cela pousse à faire les “vraies” activités que l’on repousse tant! Ravie que mon article te plaise 🙂

  7. Voilà une drogue qui ne dit pas son nom mais qui en effet en est une très forte, non seulement pour nos petites vies mais surtout par rapport à notre efficacité au sens large… Combien d’heures de passer à tuer le temps devant ce foutu écran… même si on peut toujours dire que ça nous facilite la vie, ça nous la ralenti aussi..
    Et puis le coup de grâce avec ces 3% de GES mondiaux, l’obsolescence programmée, tous les impacts liés à la production des métaux rares, la déforestation…
    Belles idées en tout cas que sont les tiennes pour toujours plus de cohérence, bravo, tu me diras si tu y arrives. Mais pour cela il te faudra y retourner ou alors attendre qu’on se retrouve au hasard au détour d’un chemin 😉
    Je t’embrasse

    1. Oui je vous tiendrais au courant de mes avancées! J’ai encore du mal sur certains points et parfois on oublie ses bonnes résolutions. Pas facile de trouver l’équilibre! Mais le jeu en vaut la chandelle! C’est dingue comme il faut TOUT remettre en question de nos jours.
      Douce drogue en effet… qui passe incognito!

  8. Article très intéressant ! Avec l’aspect de l’impact écologique qui est trop souvent méconnu. Moi la première. En lisant ton article, je pense à mon homme qui me dit : passe par l’url, ne laisse pas 36 onglets ouverts etc…
    Pas simple de se desintoxiqué, car Internet est devenu une vrai drogue 🙂
    En tout cas, merci encore pour cet article qui m’aide à avancer un peu plus 🙂

    1. Merci à toi! Moi non plus j’y connaissais rien, on ne se rend pas compte du nombre de clics inutiles que l’on fait par jour et c’est vraiment pas évident de faire le suivi! Ton homme s’y connais bien on dirait!

  9. Ha miss Emma…
    Quel article super bien écrit comme toujours !
    Et évidemment une remise en question de ce que je fait et ne fait pas!
    J’aurais bien besoin d’une petite cure de désintox aussi ! Les excuses sont bien là évidemment !

    1. Oui c’est toujours plus facile de se trouver un millier d’excuses! Mais bon petit à petit et à son rythme, on y arrive 🙂

  10. Ce post est vraiment super ! Comme je m’y retrouve… Je me dis aussi que c’est triste qu’on en soit arrivés là, à devoir apprendre à déconnecter et à faire d’autres activités… Je pense tout pareil que toi en tous cas, as usual. Merci ! Bisous <3

    1. C’est le monde à l’envers oui! On fait et on redéfait, on tâtonne pour trouver son équilibre.

  11. Beaucoup de choses à réfléchir, comme toujours.
    Pour l’ordinateur (je n’ai rien d’autre), je l’allume avant le petit déjeuner, dans l’idée que la faim me fasse éteindre l’ordinateur (et alors je ne le rallume qu’après le déjeuner en principe). Mais ce qui me déconnecte le plus, c’est le fait d’avoir un enfant !
    Pour ecosia, je l’avais sur mon ancien pc, je n’ai pas fait le changement, hop, je fais ça après mon commentaire.
    Et surtout je vais m’inspirer de tes listes “quand j’ai 5 min….” Certains jours je réussis à éteindre rapidement le pc et je tourne en rond et finalement le rallume pour ne rien faire de bien intéressant. Je sais qu’avoir les choses sous les yeux m’aident beaucoup, donc après ecosia, je me fais une nouvelle liste !

    1. Oui moi aussi cela m’arrive de tourner en rond et d’allumer Facebook pour rien faire. C’est dingue! Alors oui ces petites listes aident à réfléchir à quoi faire, et à engager un peu d’action! Surtout qu’après on dit qu’on n’a pas le temps! Cherchons l’erreur!

      Et oui bien sûr je vous ferai un article sur le livre de Marie Kondo, dès que j’aurais fait passer l’ouragan dans mes affaires à mon retour en France en Octobre!

  12. Au fait, tu prévois de nous parler du livre “la magie du rangement” ? Je suis curieuse d’en savoir plus.

  13. Salut, nous sommes en 2017, alors où ça en est vos jolies idées d’antan ? 🙂

    1. Pas évident de tenir le rythme ! Je fais des périodes de detox quand je sens que je dérape 😉

  14. Hello! Intéressant comme article et très très agréable à lire, merci de nous partager cela !
    Je lis ça car je suis dans cette affreuse situation depuis quelques semaines, comme quand j’étais ado et que je passais mes nuis entières devant les écrans déjà… J’ai donc décidé d’acheter un portable tout simple que je prends avec moi en journée et le soir je reprends mon smartphone qui n’est connecté que sur internet donc je ne peux l’utiliser qu’à la maison et encore je limite beaucoup. Maximum une heure par jour. Ça change la vie !

  15. En fait, l’addiction à tout ce qui est “connecté” va beaucoup plus loin, à mon avis, dans le dommageable.
    Ce qui est important de mentionner c’est l’impact non seulement sur la communication “directe” (le fameux “éloignement” dont tu parles), mais aussi sur la simple façon de fonctionner intellectuellement : le “zapping” et la connection à tout-va empêche les gens (et moi le premier !) de se concentrer plus de 10 secondes !! Même la mémoire est affaiblie puisq’on a toujours cette “béquille” du net. C’est dramatique, on dirait que les gens ne réfléchissent que par bribes de 5 à 10 secondes ! Dramatique pour les capacités intellectuelles….

  16. Merci pour la routine connexion je l’ai enregistrée pour la regarder de temps en temps. Moi aussi j’essaie de réduire mon temps sur internet pour me consacrer à des choses utiles et concrètes. J’essaie une matinée puis rebelotte je recommence mes erreurs 😋

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu