Welcome 2017 !

Voilà déjà le moment où une année s’achève et où une nouvelle commence. L’heure d’oublier les imperfections du passé et de repartir sur de bonnes bases. Honnêtement, je ne suis généralement pas fan du nouvel an ni de faire une liste de bonnes résolutions. Mais cette année, j’ai envie de me prêter au jeu. De surfer sur la vibe des bonnes intentions pour méditer sur les miennes. Parce que 2016 est selon moi passée à une vitesse folle, si bien que j’ai eu l’impression de courir après le temps en passant à côté de moi-même, et de ne pas avoir avancé. Je profite donc de ce moment pour nuancer ma vision des choses et repartir du bon pied.

 

Une année tourmentée

2016 aura été l’année de mon retour en France, après mes deux années d’expatriation au Canada et au Mexique. Un choix avec lequel je suis complètement en paix, mais qui m’aura tout de même valu mon lot d’inquiétudes. Des questions que je pensais réglées ont refait surface : Que vais-je devenir ? Comment retrouver du travail ? Qu’est-ce-que je veux accomplir ? Quelle direction prendre ? Et la plus énervante de toutes : pourquoi je continue de me poser ces questions, de douter, de perdre confiance en moi, après toutes les expériences vécues ces dernières années ?

J’ai ressenti beaucoup de hauts et de bas, entre des moments de confiance que tout ira bien et de complétude, et des moments de frustration et d’incertitude. C’est sur ces notes que j’ai terminé 2016: des pensées noires et dévalorisantes me matraquant l’esprit. Globalement, ces pensées retranscrivent une colère que j’ai envers moi-même et le reste du monde.

La colère de me sentir submergée et de ne pas aboutir ce que j’entreprends, tout en ayant le sentiment de ne pas en faire assez. La colère de me comparer aux autres et de ne pas m’affirmer, en pensant que j’ai moins de valeur et en doutant de mes choix. L’impression d’avoir été dans une année de passivité, en restant trop dans l’idée de comment je voudrais que les choses soient sans pour autant prendre le temps d’agir.

La colère de constater que nous héritons d’une planète malade et qu’on ne fait pas assez pour la sauvegarder, pour nous permettre d’espérer un avenir supportable pour nous et nos enfants. Il y a des jours où je ne supporte plus toutes ces mauvaises nouvelles, de voir toujours plus de sans-abris, de pollution, de vaches éventrées, de consumérisme.

Et je me mets en colère d’être en colère, parce que je pensais “être au dessus de ça”. Une colère réprimée pour me donner l’illusion de son inexistence.

20161229-2017-012

Dernières images de 2016

 

Voir le verre à moitié plein

J’ai tendance à vouloir que les choses aillent beaucoup trop vite. Bénéficier de la satisfaction du résultat en oubliant le processus pour y arriver. Au final, je me rends compte que je ne peux pas tout faire et me retrouve mécontente de moi-même.

Sans doute parce que je me suis trop habituée au rythme du voyage, où tout est vécu à mille à l’heure, les apprentissages coulent à flot, les expériences et émotions s’enchaînent, nourrissant en moi une certaine boulimie. J’en oublie de laisser le temps au temps. Sans doute aussi parce que je me mets la pression de faire des choses utiles devant mon inquiétude face à notre avenir. Et puis sans doute aussi que la peur d’étouffer et de m’ennuyer ne se fait pas trop remarquer quand l’esprit est occupé…

Mais quand j’y regarde de plus près, je constate qu’il s’est passé plein de choses chouettes en 2016 :

→ J’ai refondu mon blog et participé à mon premier salon de blogueurs.
→ J’ai été votée 2ème dauphine au concours La Miss Bio organisé par FémininBio et Léa Nature et fait gagner 2 000 euros à mon association préférée.
→ J’ai débuté une formation en shiatsu, pratique japonaise de massage d’acu-pression issu de la médecine traditionnelle chinoise. J’ai pratiqué à ce jour près de 50 massages sur mes cobayes.
→  Je suis tombée amoureuse.
→ J’ai découvert l’Andalousie et l’Auvergne.
→ J’ai exploré des pistes professionnelles.
→ J’ai fêté mon anniversaire avec tous ceux que j’aime, un buffet 100% végétarien et sans utiliser de vaisselle jetable.
→ J’ai confectionné la moitié de mes cadeaux de Noël et enveloppé le tout dans du papier réutilisé.

Finalement, ce n’est pas mal du tout je trouve.

20170101-2017-010

 

Mes souhaits pour 2017

C’est frustrant d’avoir des questionnements redondants. D’avoir des comportements récidivistes. De sentir qu’on aimerait aller plus vite que la musique. Mais quoi qu’on veuille, on ne maîtrise pas tout et il faut parfois accepter qui on est et comment on fonctionne, avant de vouloir tout changer.

Si j’ai décidé de ne plus voyager pour le moment, c’était justement pour sortir du rythme et retrouver mes propres repères pour construire la suite plutôt que de collectionner des expériences.

Cette année, donc, je compte avancer sur 3 points :

  1. Lâcher prise. Cela paraît bateau, mais c’est un vrai challenge, en tout cas pour moi. Selon Serge Marquis, auteur de “On est foutu, on pense trop”, “lâcher prise, c’est mettre l’activité mentale-ego en position off”. Je réalise que j’ai un égo fort qui cherche toujours la perfection et a besoin d’être rassuré. Pourtant, la perfection est déjà là. Il s’agit d’en prendre conscience et de relativiser. Dans les moments de lutte, accepter que pour le moment, c’est ainsi.
  1. Stabiliser ma situation professionnelle. Ces dernières années j’ai expérimenté beaucoup de choses, devenant un peu un couteau suisse. J’aime la diversité mais aujourd’hui je souhaite rassembler tout ça et y donner une cohérence, un objectif, une colonne vertébrale et une utilité. S’il est très important pour moi de faire quelque chose d’utile pour la société et les autres, je ne dois pas oublier de d’abord faire des choses utiles pour moi-même. “Prendre soin de soi avant de prendre soin des autres”. Un adage que je connais bien, et pourtant pas si évident à mettre en pratique.
  1. Équilibrer mon mode de vie. Voilà quelques années que j’ai commencé à suivre un chemin plus “green”, et je ne sais plus bien où j’en suis. Je voudrais donc faire le point sur mes avancées, ancrer mes bonnes habitudes, améliorer mon alimentation et me sentir bien dans l’endroit où je vis. Et pour être en cohérence avec les enseignements de la médecine chinoise, je vais tâcher d’entreprendre mes actions en suivant les saisons.

 

Sur le blog

Cette année, j’ai décidé de restructurer un peu le blog pour plus de clarté. Je vais consacrer les 6 premiers mois à faire le tri et le point sur mon cheminement pour accompagner mes bonnes résolutions : comment j’organise ma salle de bain, ma garde robe, ma cuisine, mon intérieur, mais aussi une réflexion sur mes valeurs, mon esprit et ma féminité.

***

Et toi, quelles sont tes bonnes résolutions ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *