Sur la route de l’Ouest… glaciale!

Le 1er Mai, nous sommes partis à la recherche du Printemps. Lui qui se fait timide à Montréal, on n’a qu’à aller le chercher par la peau des fesses. Non mais! Je me rends vite compte que le printemps n’est pas plus présent à 1000km. Ni à 2000km. 3000km? Non plus! Mais où es-tu??

 

Je ne fais habituellement pas une telle obsession sur la météo. Mais après 5 mois d’hiver glacial, j’estime que j’ai droit à un peu de chaleur ! Les arbres sont carbonisés par la neige, les feuilles de l’automne refont leur apparition après avoir été ensevelies, les fleurs ne sortent pas, la pluie est plus présente que jamais, ça a de quoi nous donner le cafard !

L’aventure débute sous la pluie, mais je reste optimiste. Nous avons prévu d’avancer rapidement jusqu’aux rocheuses, sans trop s’attarder sur le chemin pour profiter pleinement de l’Ouest.

 

L’Ontario des lacs et des orignaux

La traversée de l’Ontario a pris 3 jours et plus de 2000km au compteur. Nous prenons rapidement la route transcanadienne qui passe par de nombreuses petites villes et nous fait découvrir le paysage canadien dans toute sa splendeur : des sapins et des lacs. C’est ma sœur qui serait contente !

Road trip Canada

 

A un détail près. Tout est gelé. Les lacs sont encore habillés d’une couche de glace, l’air est froid (entre 0 et 10°C) et humide, et en bonus un peu de pluie. Malgré ce temps monotone, c’est encore joli. J’imagine qu’en plein été, c’est magnifique. Les lacs gardent un certain charme et le soleil timide nous fait parfois un coucou encourageant !

Road trip Canada

 

L’avantage c’est qu’au moins, on est dissuadés de se laisser distraire par d’éventuelles randos ou pique-niques au bord des lacs. D’ailleurs, toutes les aires sont encore fermées au public, au moins c’est clair ! On file tout droit, en passant par le lac Huron et en faisant le tour du lac Supérieur.

 

Road trip Canada

 

Le 4ème jour, après avoir renoncé à voir un orignal malgré les 10 000 panneaux sur la route, on a eut la chance de voir un p’tit moose tranquilou au bord de la route ! Malheureusement, vous devrez me croire sur parole, car on ne s’est pas arrêtés pour une photo (il n’y a d’ailleurs pas vraiment de bas côtés prévus pour s’arrêter convenablement) !

Nous avons célébré nos 2 000km avec une bougie, pour notre choupette qui commençait à tousser un peu et nous a fait une petite frayeur.

 

Les prairies et les terres indiennes du Manitoba à l’Alberta

Dès notre entrée en province du Manitoba, nous voilà dans « les prairies« . Bye bye sapins et lacs, bonjour plaines agricoles. Ici, une route toute droite à perte de vue, des tracteurs dans les champs et des silos forment le paysage.

Road trip Canada

Road trip Canada

 

A Winnipeg, nous ne visitons pas la ville mais une ferme biologique, tenue par un couple qui accepte de nous faire le tour le temps d’une soirée. Bruce et sa femme sont installés aux abords de Winnipeg, sur un ancien terrain des Métis, premiers peuples indiens métissés avec les premiers colons français, ensuite « déplacés » par les prochains colons français venus du Québec.

Depuis 7 ans, ils cultivent essentiellement des légumes, légumes feuilles et plantes aromatiques. A cela s’est récemment ajoutée l’acquisition de quelques moutons et de poules pour la viande et les œufs, tous élevés en plein air. Bruce cultive sur tout son terrain, et apprécie l’aide de ses moutons pour préparer et fertiliser la terre.

Ferme bio

Ferme bio

 

L’irrigation au goutte à goutte est alimentée par un point d’eau situé sur le terrain et la rivière qui coule à l’arrière. En attendant la construction prochaine de leur nouvelle serre, le sous-sol et l’entrée de la maison abrite les dizaines de premières semences de la saison !

Le couple vend sa production via une CSA (Community Shared Agriculture), qui correspond au mécanisme des paniers de légumes hebdomadaires, et le marché local. Leur passion pour la culture se marrie avec leur intérêt pour la permaculture et la volonté de s’auto-suffire. Il suffit de voir la collection de livres qu’ils détiennent sur le sujet pour se persuader qu’ils sont de vrais passionnés.

Ferme Bio

Road trip Canada

Si vous envisagez de passer un peu de temps au Manitoba, je vous recommande fortement de faire du woofing dans la ferme de ce couple vraiment adorable. Si cela vous intéresse, c’est par ici.

 

En quittant la ferme, on s’arrête rapidement à Spruce Woods National Park, où on sent une ambiance de fin du monde…

Road trip Canada

Road trip Canada

 

Nous décidons aussi de modifier l’itinéraire: on apprend que Banff, ville phare des Rocheuses, a subi une tempête de neige le 2 Mai, avec 30 cm de neige tombés. Comment dire… on repousse un peu? Du coup, on oublie la route par le Nord pour à la place filer à notre woofing, au Sud de la Colombie Britannique. On continue donc tout droit vers le Saskatchewan en s’arrêtant à Regina, grande ville dotée du plus grand parc urbain au monde qui abrite le palais législatif.

Road trip Canada

Road trip Canada

 

Encore une fois, on ne s’attarde pas trop, même si cela me chagrine un peu je sais que d’autres beautés m’attendent un peu plus loin. On s’arrête tout de même à Moose Jaw, surnommée Little Chicago pour avoir été le repère d’Al Capone dans les années 20 et de sa vente clandestine d’alcool pendant la période de prohibition. Un petit tour dans les tunnels souterrains nous donnent un aperçu de l’ambiance de l’époque. Plus tard, dans les années 70, ces souterrains serviront de nouveau mais cette fois pour le travail clandestin des immigrants chinois.

On arrive ensuite enfin en Alberta, où les prairies changent un peu de couleur. Serait-ce du vert que je vois là ? Les prairies laissent doucement la place à un paysage un peu plus vallonné.

Road trip Canada

 

On fera un petit détour pour visiter le Head Smashed In Buffolo Hill, site au patrimoine de l’Unesco, et en apprendre plus sur la technique de chasse au bison des indiens il y a plus de 1000 ans. Ils repéraient un troupeau de bisons qu’ils allaient ensuite diriger vers une falaise où ils tomberaient les uns après les autres. Leur méthode reposait sur une connaissance précise des instincts des bisons, notamment la protection des petits et leur peur des loups. L’attaque ne pouvait se faire que si le vent allait dans le sens de la falaise, afin que l’odeur humaine ne soit pas décelée par les bêtes. Déguisés en loups ou en bisons, les indiens effrayaient le troupeau qui courait à sa perte.

Road trip Canada

Road trip Canada

Road trip Canada

Mesdames les marmottes admirent avec nous le paysage

Road trip Canada

 

 

Arrivée en Colombie Britannique

L’Alberta commence à changer de visage. Au loin, on commence à apercevoir les rocheuses et le paysage change brusquement vers des vallées vertes, des petits cours d’eau, des montagnes (enneigées bien sûr).

Road trip Canada

Road trip Canada

 

Dans une région montagneuse vraiment magnifique, nous arrivons en sans transition en BC : pas de panneau de bienvenue à la différence de toutes les autres provinces. Notre choupette est mise à l’épreuve dans les montées (dur dur l’automatique !) mais s’en sort à merveille. En altitude, il y a encore de la neige et des risques d’avalanche, on se croirait de nouveau en hiver. Le soleil est au rendez-vous et il est difficile de ne pas s’arrêter pour des photos.

Road trip Canada

Road trip Canada

Road trip Canada

 

On apprécie notre premier petit déjeuner sans claquer des dents au bord d’une petite rivière, avec en prime, des petits rongeurs  à observer.

Road trip Canada

Road trip Canada

 

On fait un dernier petit crochet à Nelson, une petite ville à tendance hippie – bio dans la vallée de Kootenay, dotée d’un petit charme qui nous avait manqué jusqu’à présent !

Road trip Canada

Road trip Canada

Garages à bateau sur l’eau

Road trip Canada

 

***

Maintenant, direction Greenwood à la frontière américaine pour du bénévolat dans une ferme écologique !

 

 

 

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *