PVT Canada : 4 conseils pour préparer votre arrivée

Je fais partie des plus de 6 500 français qui ont eu la chance d’obtenir le PVT Canada en 2013. Je dis “chance” car depuis 2 ans, le nombre de français souhaitant venir au Canada s’accroît, et c’est une véritable course contre la montre pour remplir et envoyer son dossier complet! Si bien que quand j’ai postulé en 2012, les quotas se sont épuisés en … 2 jours ! Pour la promo 2014, la procédure a changé : dossier électronique, ouverture en Février au lieu de Novembre, 3 sessions de dépôt de candidature, des bugs Internet, des milliers de personnes connectées, bref c’était la guerre ! Si tu es sorti vainqueur, voici quelques conseils pour préparer ton arrivée.

 

Pour être honnête, même si je suis quelqu’un de très organisée, j’ai horreur de tout prévoir des mois à l’avance lorsqu’il s’agit de voyager, surtout lorsqu’il s’agit de tâches administratives. Rien que préparer un dossier de candidature un an à l’avance, avec tout le tintouin qu’on a connu, j’ai failli laisser tomber !

J’aime garder une part de mystère et découvrir les choses une fois sur place, et je me retrouve souvent à courir partout quelques jours avant le départ, mais ça fait partie de mon euphorie du voyage 😉

Cela étant dit, je vais quand même partager quelques conseils pour vous éviter tout stress inutile !

 PVT Canada: tadoussac La tranquillité du lac de Tadoussac

 

#1 Prendre une Assurance Voyage

Elle est obligatoire pour le séjour avec le PVT Canada. Sans elle, vous risquez de ne pas pouvoir entrer dans le pays. Au delà de ça, je vous assure que vous n’avez pas envie de vous retrouver à payer les frais d’hôpitaux s’il vous arrive quelque chose. Cela se compte en plusieurs milliers de dollars, alors vraiment c’est un risque inutile ! Même pour une consultation médicale, c’est ultra cher ! On n’est jamais à l’abri d’un petit bobo ou d’un virus, alors ne vous posez même pas la question !

Je vous invite fortement à lire ce super article de The Green Geekette à ce sujet, et vous y trouverez aussi de bons conseils pour être paré niveau santé avant de partir: faire un check up complet, obtenir les médicaments importants, faire le plein d’homéopathie, etc.

Il existe plusieurs formules d’assurance pour ce type de voyage. Lors de mon PVT en Australie, j’avais choisi l’assurance Marco Polo de AVI International qui était très bien. Elle nous a rapidement remboursé un séjour à la clinique le jour de Noël pour un orteil disloqué. Et oui ça arrive 😉 Hum, passons !

Pour le PVT Canada, j’ai choisi la classique assurance Global Partner, vivement conseillée par le site pvtistes.net, qui propose d’ailleurs un rabais de 10% si vous vous inscrivez en tant que membre. Il suffit de vous connecter avec vos identifiants, et vous pourrez accéder à la souscription ici. Au total cela coûte 356,40€ pour l’année. Prenez-la bien pour l’année! Si votre assurance n’est valide que quelques mois, cela va réduire la durée de votre PVT !

A lire : mon comparatif de 3 assurances voyage.

 PVT Canada: tadoussac 2Baie de Tadoussac

 

#2 Organiser ses finances

Assurez-vous d’avoir le minimum d’argent requis sur votre compte en banque au moment de partir. C’est le même montant qu’il vous a été demandé d’attester lors de votre candidature. En 2013 c’était 2100€. Redemandez une attestation bancaire à votre banque quelques semaines avant le départ, indiquant que vous avez bien cette somme. En théorie, c’est un papier que l’on vous demande à votre arrivée. Si vous n’avez pas cette somme, votre entrée peut-être refusée.

Prévoyez aussi de pouvoir accéder à votre argent facilement pour votre arrivée, sans avoir à payer les frais et commissions à chaque retrait au guichet. Comment obtenir des dollars canadiens à moindre coût ? Différentes options s’offrent à vous.

 

Depuis la France

Voir si votre banque française a des accords avec des banques canadiennes, ce qui vous permettra de transférer de l’argent facilement et de retirer de l’argent sans frais. C’est le cas par exemple avec BNP Paribas, qui a un accord avec la Scotia Bank.

Opter pour une carte Travelex. C’est l’option que j’ai choisi, car quand je suis arrivée au guichet de change la veille de mon départ avec 1 000€ (quand je vous dis que je pars un peu à l’arrache…), le gars m’a lancé un regard disant « mais t’es pas un peu folle?« .

Il n’avait pas tord ceci dit. Il m’a proposé cette carte magique, sur laquelle il a déposé mon argent automatiquement en dollars canadien, sans frais. Cette carte fonctionne comme une Master Card. Sur place, je peux retirer de l’argent en dollar sur la plupart des guichets sans frais, à l’exception des guichets de bar à Montréal qui chargent 2 à 3$ à tout retrait (oui il y a des guichets dans les bars !!). Je peux recharger ma carte tant que je veux via Internet, sans commission, à un taux de change correct (un peu en dessous du taux en vigueur mais pas tant !). La carte coûte normalement 10€, mais je l’ai eu gratuitement.

cash passport

 

Sur place, un fois que vous aurez un compte

Passer par Transfermate, qui vous propose des taux de change avantageux et une retenue de seulement 10€ par virement. Là encore, on remercie Pvtistes.net de nous proposer une réduction de 30% sur les virements ! Pour en savoir plus, par ici ! 😉

Faire des virements avec Western Union. Vous pouvez vous créer un compte utilisateur en ligne et vous virer de l’argent via votre carte bancaire française (avec frais – environ 25 € pour un virement de 500€), ou directement sur votre compte à travers leur service WU Pay (sans frais, mais sous délai de traitement de 2 à 3 jours), à un taux de change en revanche un peu moins avantageux.

 

#3 S’assurer un logement à l’arrivée

Petit détail non négligeable, n’oubliez pas de prévoir où dormir en arrivant. J’ai pour habitude de réserver ma première nuit seulement dans une auberge et de me laisser porter ensuite. Mais quand on m’a proposé de m’héberger pendant 2 semaines, je n’ai pu résister !

Voici 4 moyens de loger à petits prix.

Dormir chez une connaissance. Surtout si vous allez au Québec, vous êtes à 90% assuré que quelqu’un de votre entourage connaît quelqu’un qui vit là bas, surtout si vous allez à Montréal !

Dormir en auberge de jeunesse. Réservez quelques nuits pour vos débuts le temps de trouver autre chose. Pour cela, les sites de Hostelworld et Hostelling International sont pratiques !

Le couchsurfing. Le principe ? Vous trouvez un hôte sympathique qui vous offre le confort de son canapé, et parfois un vrai lit! Là il faudra vous inscrire et vous créer un profil, mais c’est un portail bien pratique qui non seulement vous permet de loger gratuitement, mais aussi de rencontrer des gens et peut-être faire naître une jolie relation de voyageurs !

Louer un appartement sur airbnb. C’est une super option si vous souhaitez un logement pour le premier mois et être tranquille, le temps de faire vos marques. J’ai également testé à mon arrivée et c’était parfait. Cela vous permet aussi de vous familiariser avec un quartier et déterminer s’il vous plaît ou non. C’est comme ça que je suis tombée sous le charme du quartier Beaubien/ Petite Italie !

PVT Canada: Ville de Montréal

 

#4 Être prêt pour le service d’immigration

Les traitements diffèrent d’un arrivant à l’autre, et on ne blague pas avec l’immigration !

Il vous faudra 3 papiers à disposition: Votre lettre d’introduction qui confirme que tu as le statut de PVT, votre attestation bancaire et votre papier d’assurance. Ces deux derniers ne sont pas toujours demandés, mais c’est important de les avoir. Mieux vaut les avoir et ne pas en avoir besoin que le contraire, ce qui pourrait être fatal !

Ensuite, dès qu’on vous délivre le PVT Canada, vous devez vérifier 2 choses :

PVT Canada

 

Le jour de fin de votre Pvt Canada doit correspondre à la veille du jour de votre arrivée, l’année suivante. Si vous arrivez le 15 Juin 2014, la fin indiquée devrait être le 14 Juin 2015 (qui est aussi normalement la date de fin de votre assurance).

Le lieu d’emploi doit être « Inconnu ». S’ils vous mettent le nom d’une ville comme Montréal, ce qui arrive, cela implique que vous ne pourrez travailler qu’à Montréal ! Je ne le savais pas avant que cela arrive à une collègue à moi. Elle est arrivée en même temps que son copain, ils sont passés par le même agent et pourtant, lui avait « Inconnu » et elle « Montréal ». Soyez vigilent!! Si vous avez l’intention de travailler ailleurs, cela devient embêtant car il faudra payer un avocat pour rectifier cette erreur. Pas drôle.

 PVT Canada: TadoussacAperçu des fjords du Saguenay

***

J’espère que ces conseils te seront utiles et je te retrouve dans un prochain article sur les choses à faire pour t’installer !

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *