THE marché des créateurs au pays basque avec Martxuka

Titre

Ce qui est chouette quand on voyage, c’est qu’on rencontre plein de gens. Et bien que nombreux sont ceux qu’on ne reverra jamais, il y a des amitiés qui se créent et des gens qui restent dans nos vies, de près ou de loin. Si vous vous souvenez, j’avais rencontré un super couple de basques lorsque j’étais à Cozumel, avec qui j’ai appris à faire des meubles en palettes. J’ai eu le grand plaisir de leur rendre visite il y a 10 jours, et aller à la rencontre d’une cinquantaine de créateurs basques !

 

Qui, quand, où ça ?

Remettons-nous dans le contexte. Jean, c’est le maître absolu des palettes, qui maîtrise l’art de la scie et du pied de biche avec grâce, avec un esprit créatif hors pair. Adélaïde de son côté a ouvert il y a deux ans et demi une boutique pour vendre des objets artisanaux fabriqués au pays basque, dans sa belle boutique/ salon de thé : Le Martxuka, qui veut dire la mûre en basque. La boutique arbore de jolies couleurs violettes et rose foncé, et une décoration majoritairement élaborée à partir de palettes, forcément.

Depuis que je suis rentrée de mon voyage il y a maintenant … (je compte) … aïe … presque 8 mois, j’ai pour projet de descendre les voir mais sans succès jusqu’à présent. C’est quand Adélaïde m’a dit qu’elle organisait un marché de créateurs que j’ai sauté sur l’occasion, il fallait que je vois ça !

20160514-martxuca-002

Ciboure

 

Quelle bouffée d’air frais en arrivant à Urrugne, petit village à 5 minutes de la frontière espagnole, en revoyant le beau sourire de mon amie, les grands espaces, et l’océan ! Après tout ce temps passé dans la capitale où on se remet assez vite dans un rythme effréné, c’était un soulagement dont j’avais grandement besoin! D’autant plus qu’Adélaïde c’est un peu la star du coin, et qu’elle me présente à tout le monde. Je me sens tout de suite très à l’aise dans cet univers, et partage de beaux fous rires avec ses parents.

Malheureusement, il a fait un temps de m** et nous n’avons pas pu profiter de belles balades, mais qu’à cela ne tienne, s’il faut que je redescende, ma foi, je veux bien me sacrifier ;).

20160514-martxuca-001

 

Le marché des créateurs

Ce n’est pas tout à fait vrai d’ailleurs. Il a fait beau un seul jour. Le jour du marché.

50 créateurs réunis sur la place de l’église d’Urrugne le dimanche 15 Mai sous un soleil radieux et inespéré. On remarquera le petit salon en palettes qui a été emprunté à la boutique qui se fond particulièrement bien dans le décors. D’ailleurs, je ne voudrais pas dire mais il me semble avoir déjà vu ce design de table quelque part… 😉

20160515-martxuca-051

20160515-martxuca-003

 

La plupart des créateurs, mais pas tous, vendent leurs produits à Martxuka. On retrouve des créateurs spécialisés dans les bijoux, les cosmétiques, les articles pour bébés, les sacs, les pochettes ou encore les créations en bois et les objets de décoration.

20160515-martxuca-009

20160515-martxuca-008

 

En particulier, j’ai eu un coup de cœur pour 3 créatrices, que j’avais envie de vous présenter rapidement.

Terre du Monde

Terre du Monde est le premier stand sur lequel je me suis arrêtée, remarquant tout de suite que les sacs créés par Patricia étaient faits à partir de chambre à air recyclées. Mais pour avoir vu des sacs écolos auparavant, franchement j’étais impressionnée par le design qui était très réussi. Patricia récupère des chambres à air surtout de gros engin comme les tracteurs, les lave, puis les découpe et les laisse guider le design final de ses sacs.

20160515-martxuca-010

 

Elle en a confectionné plusieurs modèles, dont certains ont des « zigwigwi », des fleurs amovibles et échangeables pour personnaliser son sac. Mais ce n’est pas tout! Avec les chutes elle crée aussi des bijoux, headband et porte-feuilles. Bref, une créativité débordante qui m’a séduite, si bien que je lui ai acheté deux sacs. Oui, parce qu’en plus, comparé à d’autres sacs recyclés, ils sont vraiment abordables (entre 25 et 55 euros). Vous pouvez retrouver tout ça sur son site, et voir où elle vend ses créations dans le sud ouest si jamais vous allez dans la région cet été et que ça vous tente de passer la voir !

20160515-martxuca-011

 

Pottias

La deuxième créatrice c’est Caroline, qui vend des carnets en caca d’éléphant. Si vous vous souvenez, je l’avais ajouté à ma liste de Noël pour voyageur écolo. Caroline a vécu en Inde, où elle a rencontré un indien qui a mis au point une technique pour créer du papier à partir de caca d’éléphant, car il avait remarqué que c’était une matière que l’on pouvait valoriser. Il ne s’est pas fait très bien voir, puisqu’il touchait à une matière « impur ». Mais Caroline a voulu l’aider à perfectionner ses créations et les premiers carnets en popo d’éléphants son nés. Depuis, ils ont créé une gamme de produits papeterie, en variant les couleurs avec des pigments naturels ou des fibres de coton recyclés. Je vous rassure, cela ne sent rien du tout, on y voit que du feu et le résultat est très joli !

20160515-martxuca-013

 

De retour au pays basque, Caroline s’est dit qu’ils pourraient reproduire la technique avec le caca de pottok (prononcer pottiok), un cheval sauvage natif de la région. Avec, elle confectionne des appliques décoratives. Au final, sa marque Pottias (qui veut dire bisou en basque et qui s’écrit normalement pottas, fiy 😉 ), vend toute sorte de choses recyclées allant au-delà des matières fécales, notamment des sacs en chambre à air et en ceinture de sécurité produites en inde et des bijoux en perles de papier de magazine créés en Afrique. Ce qui lui plait, c’est de mettre en valeur des productions de populations qui ont de super idées.

20160515-martxuca-012

 

Etxean Egina

Enfin, la troisième créatrice que je n’ai pas rencontré est Audrey qui vend ses cosmétiques maisons sous la marque Etxean Egina (ie. « Fait Maison »). Absente du marché, c’est Adélaïde et moi qui vendions ses produits : savons artisanaux aux huiles essentielles, au miel ou au lait de brebis, beurres fouettés à la framboise ou au monoï, crèmes visage naturels et autres cosmétiques fait maison et très attrayant, pour des prix franchement très corrects pour du bio / local / artisanal (8 euros une crème, 5 euros le savon) !

20160515-martxuca-006

20160515-martxuca-005

Voilà, quand j’allie plaisir, rencontres et inspiration en voyage, je suis transportée. Je n’ai qu’une hâte, retourner là-bas cet été !!

J’en profite pour remercier mes super hôtes pour leur accueil chaleureux malgré une charge de travail conséquente et épuisante, leur passion et ces superbes découvertes !

Ah oui, et les prochains marchés auront lieu le 16 Juillet à Ciboure et le 14 Août à Urrugne ! Si vous êtes dans le coin, n’hésitez pas une seconde ! Suivez l’actu sur Facebook !

20160515-martxuca-053

***

Et toi, quels sont tes créations artisanales préférées ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *