Laver ses cheveux au naturel : 3 solutions simples

Il y a plus de 2 ans, je me lançais dans l’aventure no-poo, lorsque j’étais au Canada. Depuis, j’ai fait du chemin et testé plusieurs alternatives naturelles au shampoing conventionnel pour trouver ce qui me convient le mieux. L’heure est au bilan, avec 3 solutions simples pour se laver les cheveux au naturel.

 

Mes expériences

Avant tout, une petite piqûre de rappel. Aujourd’hui se pose la question de bannir les shampoings conventionnels de sa salle de bain avant tout pour des raisons sanitaires. En effet, il n’échappent pas au cocktail détonnant des cancérigènes et perturbateurs endocriniens, sans oublier qu’ils contiennent souvent des tensioactifs très irritants : les fameux SLS et (Sodium Lauryl Sulfate),  SLES (Sodium Laureth Sulfate) ou encore ALS (Ammonium Lauryl Sulfate). En rendant le cuir chevelu irritable, celui-ci sécrète plus de sébum pour se protéger. D’où les cheveux racines nos grasses pointes sèches, tendance qui ne s’atténue pas car la fréquence des lavages induite par la recrudescence de l’effet “gras” agresse d’autant plus le cuir chevelu.

20140725-no poo-012

 

C’est pourquoi je me suis d’abord tournée vers le no-poo, ou la detox de mes cheveux. Mes débuts dans le no-poo ont été un succès, j’ai rapidement pu espacer mes shampoings et libérer ma tignasse de ses agresseurs. 1 lavage en deux semaines, j’étais ravie !

Cependant, en migrant au Mexique, c’était la catastrophe. Impossible de trouver une routine naturelle qui fonctionne. Mes cheveux étaient poisseux et au fil des mois, mon cuir chevelu a commencé à me démanger. C’est là que j’ai compris l’importance de la qualité de l’eau utilisée pour se laver. J’ai dû, à mon grand désarroi, repasser rapidement au shampoo maudit, avant de trouver mon bonheur avec le rhassoul.

Puis, à mon retour en France, j’ai essayé les shampoings solides. Plus simples à utiliser, totalement zéro déchet, facilement transportables et sans oublier efficaces, ils m’ont rapidement séduite. J’ai retenté les recettes “no-poo” mais ne suis plus aussi convaincue que par le passé.

Aujourd’hui, je constate que mes cheveux n’ont pas bien supporté toutes les expériences que je leur ai fait subir et je suis obligée de renouveler les lavages à deux fois par semaine (apparemment je ne suis pas la seule), ce qui est tout de même bien moins qu’avant. Je ne désespère pas pour autant, et compte reprendre des soins simples à l’huile et à l’aloe vera pour soulager mon cuir chevelu encore irrité, tout en essayant différents shampoings solides jusqu’à trouver ma routine idéale.

En attendant, si vous aussi vous souhaitez dire stop au shampoing classique, voici les différentes options qui s’offrent à vous !

 

3 alternatives au shampoing classique

 

1/ Le No poo

Largement diffusé grâce au célèbre article Le jour où j’ai arrêté de me laver les cheveux d’Ophélie, le no-poo est une technique visant à se passer de shampoings en espaçant ses lavages, se brossant les cheveux rigoureusement puis en utilisant un mélange d’ingrédients simples de manière à délivrer ses cheveux. Les plus courageux iront jusqu’au Water Only, c’est à dire un lavage uniquement à l’eau.

Il existe plusieurs façons de faire un no-poo, je ne parlerai que de celles que j’ai testées et qui ont fonctionné.

no-poo

 

=> Le no poo au bicarbonate de soude et au vinaigre de cidre

Avant de sauter dans la douche, il faut préparer un mélange de 2 cuillères à soupe de bicarbonate de soude extra fin (c’est très important pour éviter d’agresser le cuir chevelu !) et un peu d’eau pour avoir une pâte. A côté, on remplit un verre d’eau avec 2 cuillères à soupe de vinaigre de cidre et quelques gouttes d’huile essentielle d’Ylang Ylang.

Une fois sous l’eau, on se masse le cuir chevelu avec la pâte puis on rince et on termine avec le rinçage au vinaigre de cidre.

Attention : le bicarbonate de soude peut être irritant pour certains, c’est pourquoi on le l’utilise pas plus d’une fois par semaine !

=> Le no poo au rhassoul

Le Rhassoul est une plante ayurvédique lavante qui absorbe les impuretés en douceur. Je l’ai trouvé beaucoup plus adapté à mes cheveux que le bicarbonate de soude. On peut préparer le rhassoul comme pour le bicarbonate de soude, à appliquer soit directement sous la douche, soit en masque à laisser poser quelques minutes avant de se doucher. Il est également possible d’y ajouter des ingrédients, comme quelques gouttes d’huile essentielle, d’huile végétale ou de vinaigre de cidre.

=> Le shampoing sec

Pour aider à espacer les shampoings, vous pouvez avoir recours à des poudres qui vont absorber l’excès de sébum, telles que la fécule de maïs ou l’argile. C’est une astuce pratique même sans avoir recours au no-poo, pour se passer des shampoings secs en spray du commerce !

 

2/ Les shampoings solides

Si vous n’êtes pas tentés par le no-poo ou que vos essais ont échoué, alors le shampoing solide peut être votre solution. Pour moi, c’est une belle alternative zéro déchet qui permet de ne pas agresser les cheveux sans avoir à faire des préparations au préalable, en plus de durer longtemps ! En effet, 1 shampoing solide remplace facilement 2 shampoings du commerce. De plus, le shampoing solide mousse ce qui permet de mieux le répartir sur les cheveux.

Mais attention : il existe de tout sur le marché, et tous les shampoings solides ne sont pas doux ! Veuillez à vérifier qu’il n’y a pas de SLS, SLES ou ALS, qui sont les tensioactifs les plus agressifs.

Pour l’utiliser, c’est assez simple : il suffit de le mouiller et de le faire mousser dans ses mains, puis de se laver les cheveux. Comme pour le no-poo, il n’est pas nécessaire de se laver les longueurs, masser le cuir chevelu est suffisant. Pour éviter d’avoir les cheveux emmêlés, il est préférable de passer un coup de brosse au préalable. Afin de le conserver le plus longtemps possible, on le fera sécher sur un porte-savon.

shampoings-secs

 

=> Les shampoings “savons” saponifiés à froid

Ce sont en fait des savons saponifiés à froid améliorés pour s’adapter aux cheveux. Vous en trouverez notamment chez Les essentiels ou la Savonnerie Aubergine.

=> Les tensioactifs solides

Ce sont des shampoings solides faits à partir de tensioactifs dérivés de végétaux, généralement de coco. Ils se rapprochent plus du shampoing dont on a l’habitude. Ce sont les célèbres shampoings secs de Lamazuna, Pachamamaï ou encore Sativa.

 

3/ Les shampoings liquides

Pour ceux qui ne sont pas encore prêts à lâcher leur shampoing liquide, il reste la possibilité de s’en procurer des biologiques. Dans ce cas, privilégiez bien sûr des marques biologiques et évitez les ingrédients nocifs sus-mentionnés (regardez notamment du côté de Amrita organics ou Senz).

Certains chanceux pourront trouver du shampoing en vrac, mais encore peu de boutiques en proposent. D’autres pourront s’aventurer dans des recettes maison, mais selon, on sort de la simplicité.

shampoing

Pour en savoir plus

Sur le no-poo

La FAQ d’Ophélie
Les astuces de Natasha
La recette au Rhassoul d’Hélène Le water only
Le groupe Facebook

Sur les shampoings solides

La vidéo de Julien
Les conseils de Gala
Les références de Natasha

***

Et toi, quelle est ton option écologique pour laver tes cheveux ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *