Voyagez durable avec Hopineo !

titre

Il y a peu, j’ai rencontré Louis, un HopAmbassadeur à une soirée de rencontre organisée par les Acteurs du Paris Durable. Drôle de nom, qui, forcément, m’a intrigué ! C’est alors que j’ai découvert l’existence d’Hopineo, un site collaboratif visant à valoriser une expérience de voyage durable. Justine et Mahéry, les fondateurs, se sont joints à Louis pour répondre à mes questions et vous présenter tout ça plus en détails !

 

Comment en êtes-vous venus à créer Hopineo ?

D’abord c’est l’histoire d’une rencontre. Justine et moi avons eu la chance inouïe de nous trouver et cela a décuplé notre envie de « faire », de « bien faire », notre conviction que « tout est possible », notre capacité à « faire de notre vie un rêve, et d’un rêve une réalité ».

L’idée d’Hopineo est née en avril 2013, en revenant de notre premier voyage à deux. C’était à Bali et cela a duré trois semaines, en mode sac à dos, au rythme des rencontres, des envies et des chemins qu’elles ouvrent.
Passé l’enchantement de ce voyage, un sentiment s’imposait à nous : la frustration de ces voyages bien trop courts, qui ne permettent pas -assez- d’appréhender le pays, les gens, la(les) culture(s). La question s’est alors posée : comment voyager « mieux », plus longtemps (sans qu’il y ait de date de retour, donc comment en vivre ?), et tant qu’à faire que nos voyages soient utiles (aux gens mais aussi à la planète, même humblement) ?

 

L’idée est vite venue de troquer nos compétences en échange du gîte et du couvert afin de pouvoir rester plusieurs mois dans les pays visités, et partant du principe qu’il n’y a guère meilleur moyen que de partager le labeur pour vivre aux côtés des populations et appréhender au mieux la culture locale. Jusque là rien de nouveau sous le soleil, mais la décision était prise de quitter Paris et nos jobs confortables pour découvrir le monde.

 

C’est ensuite que le secteur d’activité s’est précisé. D’abord le développement durable, étant fortement penché sur la question depuis plusieurs années, puis le tourisme durable (ou responsable), parce que cela nous semblait plus facile pour nos hôtes de nous accueillir. Une rapide étude du paysage touristique mondial et de ses impacts a achevé de nous convaincre du bien fondé de ce choix, et a précisé le concept global du projet : viser des petites et moyennes structures touristiques engagées, qui manquent de moyens humains et / ou financiers pour se développer et / ou progresser, leur donner de la visibilité, créer du lien entre les structures afin de favoriser le partage d’expérience et de solutions concrètes, répertorier leurs bonnes pratiques en accès libre sur internet afin d’inspirer le plus grand nombre.
HopTour-Africa-JetM-Ulule
Justine et Mahéry, fondateurs d’Hopineo

 

Enfin, nos premières expériences sur le terrain ont affirmé la légitimité, si non le besoin, de créer un outil qui permette à chaque voyageur qui le souhaite d’entreprendre la même démarche. C’est en fait l’une des seules façons de permettre à ces petites structures, qui n’ont ni le temps de chercher de nouvelles solutions, les moyens de se payer des consultants, d’accéder à une connaissance de terrain, vivante, sans cesse renouvelée et enrichie des contributions de chacun qui souhaite « faire sa part » pour la co-construction d’un meilleur tourisme, et in fine d’un monde meilleur.

 

Aujourd’hui, Hopineo est une plateforme collaborative dont chacun peut s’emparer librement pour développer la base de données de bonnes pratiques, (près de 300 déjà), grossir les rangs des structures touristiques référencées (aujourd’hui un peu plus d’une centaine dans 22 pays) et faire avancer notre cause commune : faire du tourisme une opportunité de développement équilibré et respectueux de l’environnement (social, environnemental, économique) plutôt qu’une menace pour les populations, leur identité et les ressources naturelles leur permettant de vivre.

 

Concrètement, comment ça marche pour le voyageur ?

Chaque voyageur peut créer son compte sur Hopineo.org et devenir HopTriper. Il a alors la possibilité de rechercher des « HopHosts » qui proposent des prestations touristiques authentiques et responsables, du campement rural à l’hôtel de luxe urbain. Deux options s’offrent ensuite au voyageur : la proposition de troc, ou la demande de réservation classique. Dans les deux cas, voyageur et structure hôte sont mis en relation directe pour se mettre d’accord sur les modalités.

Dans le cadre du troc, le voyageur propose ses compétences et son temps. Son futur hôte et lui s’accordent ensuite sur la nature des tâches qui seront confiées au HopTriper, la durée du séjour, les modalités d’accueil (chambre de l’hôtel, chambre d’ami, tente dans le jardin, etc…).
Dans la plupart des cas, en plus des tâches qui pourront être directement liées aux compétences du voyageur, ce dernier pourra transmettre des bonnes pratiques qui sont référencées sur le site Hopineo, en réponse à des besoins exprimés par son hôte. Il mettra éventuellement son hôte en relation avec un autre professionnel du réseau pour qu’ils puissent s’apporter d’éventuels compléments d’information sur les bonnes pratiques concernées. C’est le système d’information du site internet (base de données de bonnes pratiques liée à la base de données de structures) qui permet de faire cela de façon simple et intuitive.
HopPhoto_4_Florie

 

Enfin, si le voyageur voit des bonnes pratiques chez son hôte qui ne sont pas encore référencées sur Hopineo, il pourra les poster sur le site.
Mais nous comptons plus sur les ambassadeurs pour cette dernière tâche. Ceux-ci sont des voyageurs (ou des sédentaires) qui choisissent de s’impliquer dans le développement de la communauté en référençant de nouvelles structures et leurs bonnes pratiques. Après un certain temps, ils peuvent même prendre la parole au nom d’Hopineo lors de conférences ou d’ateliers auprès de publics divers, pour diffuser toute cette expertise de terrain que nous assemblons collectivement et mettons en ligne, qui permet de véhiculer l’espoir d’un meilleur tourisme et d’en donner des illustrations concrètes.

 

En quoi cela se distingue du wwoofing ?

Chacun a des compétences à apporter, quelles qu’elles soient (marketing, photos, langues, énergies renouvelables, construction, organisation, administration et gestion de projet, bricolage…). Souvent, c’est simplement du temps pour chercher des solutions sur internet, ou pour accompagner dans la prise de recul par rapport à l’activité de l’hôte, en lui formulant des recommandations pour améliorer son offre.

La durée ne peut excéder 30 jours, afin de ne pas se substituer à l’emploi local.
Par rapport au wwoofing, Hopineo propose la même chose mais appliqué au tourisme responsable, et surtout avec la brique « intelligence collective » en plus, grâce au système en ligne de partage de bonnes pratiques.


Comment cela fonctionne pour les professionnels du tourisme ?

Tous les types de prestations touristiques peuvent devenir HopHosts, qu’il s’agisse d’hébergement, de tourisme communautaire, de restauration, de circuits, de réserve naturelle, etc.

Trois critères complémentaires leur permettent d’intégrer le réseau :
-Petites et moyennes structures (jusqu’à une quinzaine de salariés, selon les pays)
-Engagées dans une démarche authentique de tourisme responsable (qu’elles en soient au début de la démarche ou déjà bien avancée).
-Pas d’actions ou impacts rédhibitoires (comme l’exploitation de salariés ou la détérioration volontaire de la nature).
hopineo-iguazu-argentine

 

Le développement durable et l’engagement responsable, selon nous, constituent précisément une démarche, constamment améliorable. Nous n’avons donc volontairement pas mis en place de référentiel précis, avec des critères obligatoires, ou un système d’évaluation pour juger de l’état de cette démarche.
C’est pourquoi chaque structure du réseau doit être visitée par un ambassadeur, qui peut attester de l’authenticité de la démarche, ou recommandée expressément par un membre du réseau.
C’est donc une communauté qui ne peut croitre que progressivement, au rythme des contributions des ambassadeurs. Qualité plutôt que quantité…


Qu’est-ce qu’être HopAmbassadeur ?

Le rôle des HopAmbassadors peut se décliner de nombreuses manières. L’essentiel à retenir étant que la durée et le degré d’implication sont toujours libres, chacun à son rythme dans la mesure de ses dispos et de sa volonté.
Cela peut se faire en voyage ou en mode sédentaire. L’objet étant de contribuer au référencement de nouveaux HopHosts et de bonnes pratiques pour alimenter le site. Cela peut également être la participation à des événements pour parler du projet, initier des partenariats…

Hopineo met des outils et son expérience à leur disposition pour :
– Trouver des nouvelles structures susceptibles d’intégrer le réseau.
– Réaliser un premier #Troc auprès d’elles.
– Collecter de nouvelles bonnes pratiques pour accroître l’expertise de terrain de la communauté.
– Partager ses aventures sur un blog Hopineo dédié.

Plus les ambassadeurs développent leur expertise de terrain, plus ils peuvent intervenir auprès de divers publics (écoles, universités, professionnels du tourisme…) pour partager leur expertise de terrain et celle d’Hopineo.


Comment contribuer à Hopineo ?

Pour contribuer à Hopineo, chacun le fait à son rythme en fonction de ses envies et de ses disponibilités.

Pour un coup de main ponctuel, vous pouvez rejoindre notre groupe de HopAngels et traduire des articles pour le site et les blogs Hopineo. Partager les posts d’Hopineo sur les réseaux sociaux est aussi une façon de contribuer à la visibilité de la communauté.

Pour les personnes qui souhaitent s’investir plus au sein de l’organisation, elles peuvent devenir HopAmbassador (soit en voyageant via le troc soit en rayonnant localement et en parlant du projet pour faire grandir la communauté) ou rejoindre l’équipe et prendre des responsabilités.

Ensuite il est possible de faire des dons via notre site internet et, bientôt, d’acheter des bons cadeaux au sein du réseau directement sur le site internet. Car même s’il en faut peu, il faut un peu d’argent pour entretenir le dispositif et le rendre pérenne.

HopPhoto_1

Personnellement, je suis séduite par la démarche et j’espère que l’initiative se développera à plus grande échelle! D’ailleurs, il se pourrait bien que je devienne HopAmbassadrice moi aussi…

A lire aussi : Justine et Mahéry sur le blog En plein ère

Note: Toutes les photos de cet article sont la propriété de Hopineo.

***

Et toi, que penses-tu d’Hopineo ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *