Découvrez En plein ère, un voyage à impact positif

Vous commencez à me connaître. J’aime le voyage, j’aime l’écologie et j’essaye au possible de combiner les deux. Alors forcément, quand j’entends parler d’un projet de voyage à impact positif organisé par un couple de passionnés de l’environnement, il faut que je diffuse la nouvelle ! Je vous présente Ombeline et Mathieu, éco globetrotteurs, à travers cette petite interview exclusive !

 

En plein ère, c’est ainsi qu’ils ont nommé ce projet.

Ombeline, chargée de com’ et blogueuse, et Mathieu, gérant d’une entreprise d’éco-construction, sont tous deux tombés dans la marmite du bio et de la protection de l’environnement. Si bien qu’ils ont réfléchi ensemble à organiser un beau et long voyage qui « mêlerait (leur) passion commune pour l’écologie et l’envie d’échanger, d’être utile. »

Au programme : la découverte des Amériques en participant à des projets par le biais du bénévolat, en limitant et calculant leur impact carbone, en partageant leurs astuces pour un voyage alternatif, et en immortalisant leurs rencontres positives par le biais de portraits.

Pour connaître les dessous de leur projet, ils ont répondu à mes questions !

enpleineere

 

 

Pouvez-vous nous raconter votre projet de voyage alternatif ?

Tout est parti d’un ras-le-bol du train-train quotidien et surtout, de l’irrépressible envie de se sentir utile. Voyager aussi, mais il était hors de question de partir pour partir. On voulait se frotter à d’autres cultures, acquérir de nouveaux savoir-faire, partager tout ce que nous avons appris jusqu’ici… Et tout ça articulé autour de l’écologie, thématique qui nous est chère ! C’est comme ça qu’est né « En plein ère » !
C’est un projet sans date de péremption, un voyage d’un bout à l’autre du continent américain, à la recherche d’initiatives qui ont du sens, positives et respectueuses de la nature. D’ici quelques semaines, nous sillonnerons les routes avec une triple mission : sensibiliser à l’importance d’une consommation responsable, adapter tous les gestes que l’on aura appris au mode de vie européen, et prouver qu’avoir une faible empreinte carbone en voyageant, c’est possible !

 

Combien de temps avez-vous mis pour organiser ce voyage ?

On a évoqué l’envie de développer un projet en mai dernier mais c’est en septembre que l’on a commencé à travailler. Chacun avait une idée de ce qu’il voulait faire, ça n’a pas été facile de trouver un objectif commun ! Faire de l’écologie notre fil conducteur tombait sous le sens mais il nous fallait aller au-delà, définir un axe qui nous permettrait d’être à la fois acteurs du changement et intermédiaires pour tous les internautes. C’est après une séance de PNL (Programmation Neuro Linguistique) que tout s’est clarifié, en quelques jours, nous avons trouvé le nom, la baseline et le leitmotiv du projet !

Ce qui a nous a pris du temps, c’est le site… Nous ne voulions pas d’un simple blog alors nous avons relevé nos manches, épluché des pages et des pages de tutoriels et créé notre propre site ! Et maintenant, il faut l’alimenter !

 

Vous avez bien bossé, en créant une « Charte de l’éco-globetrotteur » et en réfléchissant à tous les aspects du voyage alternatif. A votre avis, quel sera votre plus grand challenge ?

L’alimentation, sans aucun doute ! La culture des pays que nous allons traverser fait la part belle à la viande rouge… Il y en a dans de nombreux plats, pour tous les goûts et à toutes les sauces ! Le plus dur sera sûrement de sensibiliser nos hôtes à l’importance d’une alimentation moins carnée, tout en restant flexible évidemment, le but n’étant pas de contrarier… Le challenge s’annonce haut en couleurs !

Voyage alternatif alimentation

Extrait de la charte d’En Plein Ère

 

Avez-vous un budget défini pour ce voyage ?

Pas précisément. Nous avons pensé notre façon de voyager de sorte à ce que les dépenses soient moindres : pas de frais de transport (ou très très peu), pas de frais de logement grâce au Couchsurfing…

Reste la phase des préparatifs à clôturer ! Nous avons fait le choix de lancer une collecte sur une plateforme de financement participatif, KissKissBankBank, pour nous aider à financer l’achat de vêtements éco-conçus et du matériel économe en énergie. Le reste du voyage est entièrement financé sur nos fonds propres.

 

Pour combien de temps partez-vous ?

Aucune idée ! Peut-être un an, deux ou dix ! Difficile à dire… Tout ce qu’on peut vous dire, c’est qu’au terme du projet, nous publierons toutes nos aventures, sous forme de livre, d’un webdocumentaire… Ou peut-être d’un guide pour répertorier les éco-gestes les plus intéressants, les lieux les plus engagés ou tout simplement un recueil de conseils pour devenir  éco-globetrotteur !

 

Avez-vous un message à faire passer ?

Et comment ! Vous êtes tous invités à jeter un œil sur notre site et à nous rejoindre sur notre page Facebook, nous vous y réservons bien des surprises ! Des vidéos, des photos, des défis qu’il faudra relever, d’autres que vous nous aurez lancés et qu’on relèvera avec plaisir, des témoignages, des astuces et des conseils…

Restez connectés !

 

 

Sur leur site Internet, je vous recommande la lecture de leur charte de l’éco-globetrotteur qui montre bien qu’ils ont pensé à tout !

Vous pouvez également suivre Ombeline et Mathieu sur Facebook, et les soutenir sur Kiss Kiss Bank Bank. Il leur reste 10 jours pour réunir leur objectif de 3 200€ qui leur permettra de s’équiper en matériel écologique !

Edit : la collecte s’est terminée avec succès le 24 Juillet 2014 avec l’atteinte de 101% de l’objectif !!

Edit 2 : Le projet En plein ère est terminé, aujourd’hui, Ombeline est devenue Naturopathe. Retrouvez-la sur son site Natur’oh.

Note:  Toutes les photos de cet article sont la propriété de En plein ère.

***

Une bien belle aventure à suivre de près ! D’ailleurs, moi ça m’a donné des idées (je vous en parle bientôt…) !

Et toi, que penses-tu de ce projet de voyage alternatif ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *