Chien de traîneau dans les Laurentides

Allez, après vous avoir emmené un peu au soleil, retour à la fraîcheur québécoise! L’hiver, il y a tout un tas d’activités qui s’offrent à nous. Je vous raconterai tout ça très bientôt, mais aujourd’hui je voulais parler d’une activité phare de jeunes expat’ français au Canada : le chien de traîneau.

 

Qu’on se le dise, ce n’est pas quelque chose qu’on pratique tous les jours chez nous! Donc forcément, ça nous intrigue, et ça à l’air cool et tranquilou de se faire tirer par des chiens dans la neige. Et je n’ai pas échappé à la tentation! Mais alors que la plupart se dirige vers l’île d’Orléans (près de Québec) pour profiter d’un combo Chiens – Motoneige – Pêche blanche (pêche dans la glace), j’ai voulu chercher quelque chose d’un peu moins connu et moins prisé.

Premièrement, parce que je n’avais pas envie de simplement faire une heure de traineau. Je voulais en profiter.

Deuxièmement, parce que je déteste la foule et je n’aime pas faire comme tout le monde.

Troisièmement, parce que je voulais prendre en compte le bien-être des chiens et chercher dans ce sens.

chien de traineau

 

Direction l’Ouest

Après plusieurs recherches, notre choix s’est arrêté sur Expédition Rêve Blanc, une entreprise d’éco-tourisme basée dans les Hautes Laurentides, près de Mont Laurier (à 3h de route à l’Ouest de Montréal). On peut choisir de faire du traineau à la demi-journée (2h30), à la journée (5h30) ou carrément un raid de plusieurs jours (dans la région ou dans la baie James, à quelques 1 000km au Nord de là).

Nous avons choisi d’en faire pendant une journée, pendant laquelle nous avons pu mener notre propre traîneau de 6 chiens à travers la réserve faunique de Papineau Labelle, accompagnés de notre guide et 2 autres traîneaux.

chien de traineau 2

 

Et honnêtement, ce n’est pas tranquilou de faire du chien de traîneau ! En tout cas, pas sur la durée. Finalement, c’est assez physique car les chiens sont vraiment puissants et il faut parvenir à maîtriser les virages, les descentes et les montées où il faut pousser un peu pour aider les chiens.

Nos amis, par exemple, sont tombés et les chiens ont continué sans eux pendant quelques minutes ! J’imagine que sur un raid de plusieurs jours, cela doit être intense !

 chien de traineau 3

 

Ce que j’ai aimé

Le parcours était magnifique, nous avons traversé forêts et lacs enneigés et c’était assez spectaculaire. Le fait d’être en petit nombre, comme j’aime, était fort agréable. Pour ne rien gâcher, les chiens étaient adorables, et notre guide Jessica aussi d’ailleurs. Nous avons vraiment pu profiter de l’expérience, nous attacher à notre meute et apprendre à conduire notre traîneau, ce qui était vraiment génial, bien qu’épuisant !

chien de traineau 4

 chien de traineau 5

 

J’ai aussi été surprise de voir à quel point les chiens étaient enthousiastes de nous traîner ! Certains sautaient comme des puces dès qu’on s’arrêtait pour une photo, d’autres se retournaient pour nous faire comprendre d’arrêter de freiner et de façon générale, ils voulaient toujours tirer plus. Il y a eut un moment où même avec mes deux pieds sur le frein, impossible de les arrêter.

 chien de traineau 6

 

Ce que j’ai moins aimé

Je n’ai vraiment pas digéré notre lunch : un barbecue dans la neige. Si c’est l’fun de préparer son petit coin de feu dans la poudreuse, pour se nourrir c’est techniquement plus compliqué ! Nous avons cuit nos repas à la flamme pour aller vite, et le goût du brûlé, surtout sur mes tranches de tofu qui étaient aussi assez spéciales, m’est resté sur le cœur. Disons que j’ai passé une dure soirée !…

J’ai ensuite été un peu contrariée et déçue de voir que les chiens sont attachés toute la journée dehors près de leur niche lorsqu’ils ne sortent pas, chose que je voulais éviter absolument. D’une certaine façon, c’est compréhensible: l’entreprise est spécialisée dans le chien de traîneau donc compte une centaine de chiens, mâles et femelles, qui ne s’entendent pas tous forcément bien, et qui ont parfois des comportements agressifs les uns envers les autres (mêmes s’ils sont extrêmement gentils envers les Hommes).

Je peux donc comprendre que les lâcher dans un espace ensemble serait ingérable, tout comme créer des espaces séparés serait trop compliqué. Il est vrai que les meutes sortent de manière alternée de façon à tous s’exercer, et je n’ai pas de doute concernant l’amour que les propriétaires ont pour leurs bêtes. Cela n’empêche que je me suis sentie triste et amenée à me demander s’il était possible de profiter de cette activité dans un respect total des chiens.

 

D’autre options

Pour ceux que ça intéresse, nous avions aussi trouvé des excursions auprès d’entreprises avec moins de chiens, dans la région du Saguenay, à 6h de Montréal et 3h de Québec : Plein air de l’anse et Aventuraid. Nous étions très tentés et j’aurai aimé pouvoir y aller, mais c’était trop loin pour le temps qui nous était disponible. Si certains d’entre vous les ont testés, je vous encourage à partager votre expérience!

Et si vous avez la chance de croiser le chemin d’une famille, ferme ou auberge qui possède ses chiens et pourra vous emmener, foncez ! Je pense que c’est la meilleure option, encore faut-il trouver ces perles !

 

chien de traineau 7

***

Un bon moment malgré une pointe d’amertume.

Et toi, as-tu déjà fait du chien de traineau et quel est ton ressenti ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *