Mon stage et mes réflexions sur le Yoga

Cela fait un moment que j’ai commencé à pratiquer le yoga. Peu régulière au début, j’en fait aujourd’hui une affaire quotidienne, à raison de 20 à 40 minutes par jour ! Cela m’aide grandement à me clarifier l’esprit et à me reconnecter avec moi-même. Pour approfondir mes connaissances, j’ai participé à un atelier de yoga dès mon retour de Martinique. C’était un moment instructif à bien des niveaux et j’avais grandement envie de partager cela avec vous !

 

Un mot rapide sur le Yoga

Le Yoga se définit comme une science, une discipline pratique et méthodologique d’auto-analyse qui a pour but de nous aider à prendre conscience de notre potentiel et de notre nature profonde.
Ce n’est pas une religion (qui s’attache plus à des croyances), le yoga étant fondé sur une expérience concrète – et prouvée ! – de techniques de recherche du Soi.

C’est une discipline qui cherche à éliminer notre souffrance existentielle et de nous apporter une transformation profonde, un sentiment d’unité dans la Réalité au-delà du simple « corps-esprit ».

image

Document du stage par YoCozumel

 

Le Yoga ne se limite pas à la pratique de postures, c’est bien plus que ça et d’ailleurs au départ, il n’y avait que très peu de pratique physique. Le Raja Yoga, plus connu sous le nom de Ashtanga Yoga, implique un cheminement en 8 points impliquant 3 dimensions de l’interaction humaine: physique, mentale et spirituelle. En suivant ce « chemin », nous atteignons l’équilibre et l’harmonie à ces trois niveaux et ensuite la réalisation complète du Soi.

Ces huit points, qu’on appelle les 8 membres du yoga, sont différentes étapes du processus mais ne se suivent pas forcément, c’est pourquoi on nous l’a enseigné sous forme circulaire.

 

The 8 limbs of Yoga

Le texte sur lequel est fondé le Raja Yoga est Yoga Sutra de Patanjli, qui fut une personne réelle ou mythique selon les croyances. Ce texte a été écrit en Sanskrit il y a fort longtemps, les traductions et interprétations sont donc variées, parfois similaires, parfois totalement différentes.

Ce que j’ai beaucoup aimé dans l’approche de mes professeures c’est de nous informer qu’elles ont choisi de nous transmettre celles qui résonnaient le plus en elles mais qu’il ne fallait pas tout prendre à la lettre et que c’était à nous de nous faire notre propre idée, et d’aller vers ce qui nous parlait le plus.

Yoga limbs

Copyright YoCozumel

 

Bon, il y a tant à dire sur chaque membre qu’un article de suffira jamais ! Néanmoins, je tenais à vous présenter rapidement de quoi il s’agit – ce qui peut-être éveillera votre curiosité – pour ensuite développer ce que cela a déclenché comme réflexions. Si la partie théorique vous ennuie, allez directement à la section suivante de cet article ! 🙂

 

1. Yamas

Ce sont des règles de vie pour l’interaction sociale. Elles s’appliquent aux autres mais également à nous-mêmes.

Yamas

 

2. Niyamas

Ce sont des règles de vie pour son développement interne.

Niyamas

3. Asanas

Ce sont les postures de yoga, la pratique physique avec laquelle la plupart des gens sont familiers. La pratique régulière est prouvée d’avoir des bénéfices physiques (souplesse, santé, force, équilibre), physiologiques (conscience, attention, mémoire, concentration), mais aussi émotionnels (diminution de l’anxiété, dépression, agression).

 

4. Pranayama

La pratique d’exercice de contrôle et de régulation de la respiration qui est perçue comme l’énergie vitale de la vie. Nous avons par exemple fait un exercice de respiration en la visualisant comme une vague sur laquelle on se laisse porter, les pensées étant des bateaux que l’on voit défiler mais sur lesquels on ne monte pas…

 

5. Pratyahara

Ici on parle de contrôle des sens et la faculté de se concentrer sur l’expérience sensorielle et énergétique interne plutôt que les sens physiques, afin d’éveiller l’esprit intuitif. Un peu comme une tortue qui rentre ses membres dans sa carapace.

 

6. Dharana

Les trois derniers membres sont relatifs à l’esprit. Dharana, c’est la pratique de la concentration pour fortifier son esprit et se focaliser sur quelque chose de manière volontaire et continue.

 

7. Dhyana

Ensuite vient la méditation qui découle directement de la concentration. C’est la faculté d’établir la tranquillité et la paix interne à travers une concentration intense de l’esprit, qui permet d’accroitre la conscience, l’intuition et la créativité.

 

8. Samadhi

Enfin, le dernier membre est celui de l’extase de la super-conscience. Ne faire plus qu’un avec son Moi, surpassant ses imperfections et limitations, devenant un cadeau pour la société par la capacité de la transformer grâce à l’atteinte d’une forme supérieure de liberté, paix et sérénité.

image

 

Discussions et intenses réflexions

Lors de l’atelier, certaines discussions ont vraiment vibré en moi, me faisant monter beaucoup d’émotions et de révélations. Par exemple, une fois les Yamas expliqués nous avons fait de petits groupes de discussion. Je ne savais pas de quoi parler mais j’ai remarqué que la femme à côté de moi avait les larmes aux yeux. Je lui ai demandé si ça allait et elle nous a confié qu’elle était en lutte pour rester car certaines choses dites étaient trop pour elle, que cela touchait des points sensibles et la mettait mal à l’aise.

Nous avons commencé naturellement à parler de Ahimsa et Satya. La non-violence et l’honnêteté. Cette femme souffrait de ne pas être appréciée à sa juste valeur, de ne pas être entendue et de subir des commérages. Elle était clairement bloquée devant une situation et une relation ou elle sentait que cela devait changer, mais avait peur d’être seule et abandonnée. Peur de s’exprimer, de dire ce qu’elle pense, par peur d’être rejetée.

image
A ce moment, je me suis vue quelques mois auparavant, perdue, apeurée, ayant une image si négative de moi, si exigeante, sans répit pour moi-même. En discutant avec cette femme, j’ai senti une chaleur très intense au niveau du sternum. Si forte que j’ai dû y mettre ma main et souffler fort pour la contrôler! Je n’avais jamais ressenti ça auparavant.

J’ai réalisé qu’on est tous en lutte pour les mêmes raisons. Au fond, on souffre tous de notre société devenue si individualiste où chacun cherche son intérêt personnel, à faire mieux que l’autre, à avoir plus que l’autre, à se voir à travers les résultats et le regard des autres, à se comparer.

On s’accroche au moindre aspect négatif de notre vie en oubliant de regarder et d’embrasser tout le positif. On se traite soi-même de manière violente, alors qu’on ne traiterait pas un ami de cette façon.

On a peur du ridicule ou des moqueries, peur d’être seuls, peur de se planter et du coup on évite d’essayer et on suit la tendance. On consomme sans réfléchir pour remplir un vide et créer de la satisfaction, sans pour autant se sentir heureux. Toutes les discussions et lecture que j’ai récemment pointent vers la même chose : notre besoin d’appartenance, de communauté, de partage, d’amour, d’épanouissement personnel.

image

 

Pour aller un peu plus loin…

Loin de vouloir aller vers des messages de peace and love, je réalise réellement que nous vivons un grand tournant social. L’école nous éduque à avoir de bonnes notes, à travailler pour soi, ne pas regarder le voisin sinon c’est tricher, que l’échec est mal et que les hautes études feront de toi quelqu’un d’important. Pas à vivre ensemble, travailler en groupe, considérer l’échec comme un apprentissage.

Ma sœur me racontait récemment que lors de son passage à Paris elle a assisté a une scène dans le bus où un homme a craché au visage d’une femme pour avoir manqué de respect à une mamie (version très courte !). Quel est ce monde où on ne supporte plus la présence des autres ? Où on ne parle pas à ses voisins et où on prend les gens gentils pour des fous ? Pourquoi tant de violence, d’intolérance et d’isolement ? On ne prend plus le temps de regarder, de sourire, ou de dire des choses gentilles à des inconnus.

image

 

Alors qu’assise là, avec ma communauté de Yoga, des gens que je ne connaissais pas, je sentais une superbe énergie de partage, d’écoute, d’entraide et surtout de liberté, sans jugement de la part des autres. Comme lorsque j’ai participé à des cercles de femmes.

La réponse est là, sous notre nez, bien en évidence. Pourquoi tant de gens se sentent frustrés, bloqués dans leur vie, avec cette idée de ne pas pouvoir s’épanouir? Combien d’autres se retirent de cette folie pour partir voyager, former des communautés, monter leurs propres projets, suivre leurs rêves, partager leurs connaissances avec les autres à travers réseaux sociaux, blogs et ateliers ?

Le sujet est tellement vaste que je me sens moi-même frustrée de ce que j’écris car je ne peux qu’effleurer le sujet, au risque d’être mal interprétée. Ceci est ma vision des choses, si vous ne la partagez pas et que vous êtes très bien là où vous êtes sans tout ça, et bien c’est parfait, ceci ne vous concerne pas! Pour moi l’essentiel est que chacun soit heureux avec ce qu’il a :).

image

 

Je voulais partager ces réflexions car ce que je vis en ce moment est comme un électrochoc. En changeant un peu de perception sur notre vie et les choses qui nous arrivent, en ayant le « courage » de se prendre en main et de s’ouvrir aux autres, cela change TOUT.

Essayez de faire l’exercice de méditer sur un Yama ou Niyama en petit groupe, vous comprendrez peut-être mieux où je veux en venir et vous serez surpris de voir ce qui en ressort !

J’ai pour ma part trouvé que c’était le chaînon manquant à une compréhension plus profonde de tout ce que j’ai pu ressentir depuis mon tout premier voyage.

image

 

Histoires de Recyclage

Pour terminer et me recentrer sur le sujet du moment qu’est la créativité, lors de ce stage de Yoga les profs ont voulu nous offrir un repas en cohérence avec le thème. Végan, sain et super bon. Oui mais seul petit hic qui n’a pas échappé a mon œil de lynx, tout était entouré de plastique !
Je n’ai pu me taire et je suis gentiment intervenue pour suggérer de réutiliser ce qui n’était clairement pas abimé, ou de me les donner pour que je leur trouve une seconde vie. Les gens ont été super réceptifs, si bien que je me suis retrouvée avec les déchets de toute la classe! Mouais… pas le but, mais soit! Je dois travailler mon imagination non ?

image

 Sauvés de la poubelle ! Oui mais après ?

 

Le lendemain, juste avant de partir pour la seconde journée, je vois qu’une élève a suggéré à la classe de ramener ses ustensiles pour le repas ! J’étais littéralement en extase, j’étais tellement contente d’avoir planté une micro graine de conscience que j’ai fait une petite danse de la joie ! Bon, tout le monde n’a pas joué le jeu mais la plupart oui et beaucoup sont venus me voir pour me remercier.

Un homme était super fier de lui pour avoir ramené des assiettes en cartons, je n’ai pas eu le cœur de lui dire que le but n’était pas que le plastique mais également les ressources en général. Car l’important pour moi était de voir que les gens ont essayé. Et ça, ça m’a méga boosté !!

Toujours est-ils qu’il faut que je trouve quoi faire avec tout ça ! Des idées ?

 

***
Un peu d’amour dans ce monde de brutes ! Cassons les cercles vicieux et cultivons la bienveillance envers les autres et surtout envers soi-même !

Et toi, que t’inspirent les 8 membres du yoga ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *